Avoir un enfant ou pas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Ven 29 Juil 2011 - 17:46

Bonjour à tous,

Beaucoup de femmes bipolaires se retrouvent devant ce choix.

Kay JAMISON, personnalité que j'admire beaucoup, évoque dans cette courte vidéo, la position dominante qui existait à une époque et malheureusement parfois encore (maladie génétique = interdiction de se reproduire).

http://www.dnalc.org/view/15379-Having-manic-depression-and-whether-or-not-to-have-children-Kay-Jamison.html

La réaction de Kay me semble très juste : je ne regrette pas d'être née, alors pourquoi devrais-je renoncer à avoir à mon tour des enfants...

Ces questions sont, par ailleurs, bien entendu à l'appréciation de chaque individu et surtout du couple.

Je ne sais pas si en définitive Kay REDFIELD JAMISON a pu ou non fonder une famille.

Bon week-end,

Clémentine sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  mireille le Ven 29 Juil 2011 - 18:03

coucou clementine

snif snif je ne comprends pas l'anglais et je le regrette vraiment. j'aurais aimé avoir l'avis de Kay sur le sujet ...sais tu de quand date cet interview.....???
merci en tous cas pour ce lien ...comme toi j'ai une grande admiration pour Kay....son parcours ...son livre ....une grande dame !!!
bises
mireille
avatar
mireille

Féminin Nombre de messages : 9247
Age : 70
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  chispa le Ven 29 Juil 2011 - 23:14

Dans son livre, de l'exaltation à la dépression, elle n'a pas eu d'enfants, mais elle parle du bonheur de s'occuper de sa nièce qui ressemble beaucoup à l'ado qu'elle était quand elle était jeune.
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 56
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  chispa le Ven 29 Juil 2011 - 23:17

Je suis tout à fait d'accord ok avec Clémentine et Kay.
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 56
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  maxine17 le Sam 30 Juil 2011 - 1:37

Bonjour,

J'ai entendu jusque là deux principaux arguments à ce sujet :
- Soit le problème vient du fait que la maladie est en partie génétique. Le risque serait trop grand de transmettre la maladie à nos enfants.
Mais là, je dis que la transmission n'est pas systématique : mon arrière grand-mère avait la maladie, je l'ai aussi, mais aucun de mes deux parents ne l'a, ni aucun membre de ma fratrie ou de ma famille.
En plus, tous ceux qui incitent les bipolaires à ne pas avoir d'enfants à cause de la génétique oublient qu'il y a aussi l'adoption.
- Soit le problème vient du fait que la maladie ferait de nous des parents instables et irresponsables qui infligeraient des traumatismes à leurs enfants. Mais ceux qui disent ça oublient qu'il y a la psychoéducation qui permet aux bipolaires d'être des malades très avertis et informés, et donc mieux soignés.

Et pourquoi mettre de côté la stabilisation : pourquoi ne pourrait-on pas devenir parents lorsqu'on a un traitement qui a fait ses preuves sur la durée ?

Le fond de ma pensée, c'est que ceux qui disent que nous ne devons pas avoir d'enfants sont en fait complètement apeurés par ce qu'ils ne connaissent pas. Quand ils ne comprennent pas quelque chose, ils préfèrent l'éloigner, la marginaliser, la mettre dans une boîte et l'empêcher d'exister. Ils ne supportent pas la moindre différence. Ils font des jugements à l'emporte-pièce, sans même savoir de quoi ils parlent. Un bipolaire bien soigné, bien renseigné sur sa maladie et qui fait attention sera un très bon parent, aussi bon que les autres.

Amicalement.

maxine17

Féminin Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 17/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Sam 30 Juil 2011 - 9:03

Bonjour à tous,

Voici ma traduction très approximative de l'intervention de Kay JAMISON. Avec un peu plus de temps, elle peut être améliorée, mais cette première approche peut permettre de comprendre le sens global :

"Je n’avais pas pensé ainsi et je ne pense pas comme ça. Je voulais une maison pleine d’enfants et je n’étais pas entrain de demander son accord pour avoir des enfants. Ce n’était pas ses affaires et je lui ai dit d’aller se faire voir. Je lui ai également signalé que j’étais Directrice de la clinique pour les troubles de l’humeur et que j’étais parfaitement au courant qu’il s’agissait d’une maladie génétique et que je n’avais pas besoin qu’il me le dise. J’ai regagné ma voiture et je me suis mise à sangloter. C’était une colère incontrôlable, mais surtout de la peine. C’est un stade, lorsque les gens incriminent vos gènes et lorsque ces gènes sont impliqués dans ce que vous êtes en termes de tempérament et de manière de penser, de ressentir et de percevoir le monde en fonction de comment sont ces gènes, c’est très compliqué, ils touchent chaque aspect de votre humanité, de telle manière que quelqu’un qui dit que tu ne devrais pas engendrer quelqu’un qui a le même type de problème que toi, cela revient à dire que tu n’aurais pas dû naître. Je dois expliquer que je suis bien contente que mon père ne se soit pas comporté ainsi et que mes parents n’avaient pas cette position. Le conseil du médecin de ne pas avoir d’enfants revenait à dire qu'un individu avec vos problèmes ne devrait pas naître un jour. Kay JAMISON décrit le choc d’apprendre son propre diagnostic de maniaco-dépression et la recommandation du médecin de ne pas avoir d’enfants."

I hadn't thought that way and I don't think that way and I wanted a house full of children, and so the, I didn't, I wasn't asking his permission to have children. I, it didn't strike me that it was any of his business, and I told him to go to hell. I also told him that I was Director of the Mood Disorders Clinic at UCLA and I was completely aware that it was a genetic illness and I didn't need to hear that from him and so forth. But I went out to the car and I just started sobbing, I just, I was, it was just uncontrollable anger, but mainly hurt. It was just a level, when people assault your genes and when those genes are involved in who you are so utterly in terms of temperament and the way you think and the way you feel and the way you view the world, as these genes are, these are very complicated, these affect every aspect of your humanity, that for somebody just essentially to say you ought not to have someone who has you, your kind of problems. It's just like saying you ought not to have been born. And I must say I'm glad my father didn't have that attitude, and I'm glad my parents didn't take that belief. An assault on her genes. The doctor's admonishment not to have children was like saying someone with your problems ought not to have been born. Kay Jamison describes the shock of hearing her own diagnosis of manic depression and her doctor's advice not to have children.

Clémentine sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  maxine17 le Sam 30 Juil 2011 - 13:26

Bonjour,

Je crois que l'important, dans ce débat, est de ne pas confondre génétique et hérédité. Une maladie peut très bien être génétique, ça n'en fait pas forcément une maladie héréditaire, et inversement.
En l'occurence, la bipolarité est une "maladie génétique à hérédité complexe". De nombreux gènes sont impliqués mais tous n'ont pas encore été identifiés. Beaucoup sont communs avec ceux de la schizophrénie. Seulement, ce n'est pas la même zone du cerveau qui serait touchée.
Le terme "hérédité complexe" tient du fait que les gènes seuls ne peuvent pas provoquer la maladie : ils donnent seulement une "fragilité".

L'environnement joue aussi son rôle : lorsqu'une mère a un trouble bipolaire et que son enfant l'a aussi, on pense tout de suite à l'hérédité génétique, mais on ne pense jamais que les enfants se construisent avant tout par mimétisme vis-à-vis de leurs parents. Ils ont vu leurs parents raisonner de telle sorte, avoir telles réponses émotionnelles à telles situations de crise, etc. Et il y a l'ambiance familiale générale aussi. Sans même s'en rendre compte, l'enfant peut adopter le même type de fonctionnement cognitif que son parent malade. Cela peut influer sufisamment sur son caractère pour qu'il développe à son tour la maladie, étant donné qu'il a par ailleurs hérité de certains gènes décisifs de sa mère, de son père ou de ses grands-parents, etc.

Et que dire des enfants de parents bipolaires qui jamais ne développent la maladie ? Et des enfants malades dont aucun membre de la famille n'a de trouble bipolaire ?

J'ai une profonde aversion pour l'eugénisme. Et je trouve que raisonner uniquement en terme de génétique est une bêtise, à fortiori pour une maladie qui ne se développe pas uniquement par les gènes.
Et si un jour on trouvait une vague prédisposition génétique à fumer, interdirait-on aux fumeurs d'avoir des enfants ? On sait qu'il existe dans certaines familles des prédispositions à l'alcoolisme : va-t-on empêcher les gens qui boivent de procréer ? Irait-on interdire aux femmes qui ont eu un cancer du sein de tomber enceinte sous prétexte que leurs filles pourraient contracter la même maladie ?

C'est du côté de la précocité du dépistage qu'il faut travailler : 5 médecins et 7 ans de symptômes en moyenne avant un diagnostic, c'est trop long.
C'est du côté des traitements qu'il faut travailler : trouver des médicaments qui agissent plus vite que les thymorégulateurs actuels et arrêter de nous prescrire des antidépresseurs (qui ne sont pas adaptés à notre maladie).
C'est du côté de la diminution des effets secondaires des traitements qu'il faut travailler : ce n'est pas normal de devoir arrêter un traitement qui marche parce qu'il met la santé physique en danger.

Quand ces trois points cruciaux auront été améliorés, ceux qui disent que nous ne devrions pas avoir d'enfants auront leur preuve : bien soignés et informés, nous sommes d'aussi bons parents que tous les autres. Smile

En vous souhaitant une bonne journée.

maxine17

Féminin Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 17/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  mireille le Sam 30 Juil 2011 - 13:53

oh merci Clementine pour la traduction !!!!!!

que cette kay me plait !!!! j'aime sa façon de reagir ....j'aimerais bien savoir ou elle en est actuellement ....ne vient elle jamais faire des conferences en France ????? je suis prete a faire le deplacement pour la rencontrer ou tout au moins l'ecouter !!!!!!!

gros bisous
mireille
avatar
mireille

Féminin Nombre de messages : 9247
Age : 70
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Sam 30 Juil 2011 - 15:12

Bonjour,

Mireille, je pense également de plus en plus à la contacter pour la faire participer à un colloque ou une conférence. L'idée fait son chemin dans ma tête.

Maxine, tu as bien résumé la question et tout ce que l'eugénisme a d'intolérable.

Pour ma part, j'ai choisi d'avoir un enfant, parce que j'avais expéminementé de façon significative la stabilité et parce que je pensais pouvoir offrir à mon enfant un environnement équilibré. Ensuite, la vie recèle bon nombre d'incertitudes et de risques. Pour avoir dû souvent peser les bénéfices/risques, je crois que plus que d'autres, les bipolaires sont des individus responsables.

Je suis une maman heureuse et une femme comblée. Rien que pour cela, la vie valait d'être vécue.

En définitive, ce qui s'acquiert dans la facilité n'a pas le même goût que ce qui a relevé du défi.

Bises,

Clémentine sunny


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  mireille le Sam 30 Juil 2011 - 15:26

cool geek cool cool
que rajouter de plus !!!!!!

surtout previens moi si un jour elle fait le deplacement !!!!! et bravo pour ta tenacité .....
bises
mireille ....


"le fil de la vierge " est parti au Canada......on attend le retour !!!!!!
avatar
mireille

Féminin Nombre de messages : 9247
Age : 70
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Sam 30 Juil 2011 - 15:40

Mireille,

J'ai commencé à parler de votre livre autour de moi. J'ai envoyé notamment ses références à une collègue de Psycom 75. Avec les retours de congés, je commence à diffuser l'info auprès de mes collègues psys.

Je souhaite également une belle diffusion du fil de la vierge.

Mon déplacement au Canada devrait avoir bientôt lieu, entre fin septembre et début octobre. Nos amies du Québec, notamment Nathalie LAGUEUX, devraient venir participer à un colloque à Lille fin août.

Clémentine sunny


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Sam 30 Juil 2011 - 15:41

Pour ma part j'ai décidé d'avoir un enfant dans quelques mois. Je pense être prête et assez responsable pour l'assumer.
Bien sûr il y a le risque de la transmission mais comme l'a souligné clémentine, la stabilité existe, je l'expérimente tous les jours depuis un an à présent.

Bises
dido

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Sam 30 Juil 2011 - 15:53

Kikou Dido!

En voilà une super nouvelle! T'es avec quelqu'un je crois; si vous êtes ok tout les deux; c'est pas la peine d'attendre de trop...
T'es jeune bien sur, mais parfois, ça devient plus dur passé 40 ans, surtout la grossesse! Sans compter qu'on a moins de patience avec les années qui passent (enfin ça c'est mon cas!).

Pour la transmission de la maladie, ce n'est pas une évidence...Et tu peux très bien avoir un enfant malade ou handicapé sans pour autant que ce soit une tare génétique...

Tu voies moi...Mon fils a "on ne sait meme pas quoi", et nos caryotypes (à son père et moi) étaient bons.

Ce qui doit arriver arrive; je crois qu'il ne faut pas se priver de la joie d'avoir un enfant si c'est ton désir!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  dominique le Sam 30 Juil 2011 - 21:51

dido a écrit:Pour ma part j'ai décidé d'avoir un enfant dans quelques mois. Je pense être prête et assez responsable pour l'assumer.
Bien sûr il y a le risque de la transmission mais comme l'a souligné clémentine, la stabilité existe, je l'expérimente tous les jours depuis un an à présent.

Bises
dido

C'est tout simplement génial de lire des nouvelles comme ça!! surtout vu ton age, c'est pour moi, pas encore trop tard. Mais il est temps que ça arrive quand même. Ca me fait plaisir, comme si je te connaisais un peu.

C'est top!!!!!! ok ok un bonheur de plus en prévision, c'est trop beau, le projet d'un enfant, j'ai jamais été aussi heureuse moi que enceinte de mes deux enfants. Jamais de vomissement, je me portais comme un charme.

Bises, et bon dimanche à toi, domi.
avatar
dominique

Féminin Nombre de messages : 14471
Age : 52
Type troubles : épiléptique
Emploi / Statut : problème psy et inapte à toutes activités AAH 95%
Date d'inscription : 23/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avoir un enfant ou pas

Message  Invité le Dim 31 Juil 2011 - 10:59

Ça nous fait déjà au moins deux grossesses de prévu...Il va falloir ouvrir un fil! Very Happy

Pareil pour moi, Domi...La grossesse c'était le bonheur sur terre!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum