Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Mar 24 Juil 2012 - 7:09

Bonjour,

Je choisis de poster cet article ici même si la pathologie étudiée est la schizophrénie et non la bipolarité, car je pense que le problème, bien que non documenté, est sensiblement identique pour les troubles de l'humeur.


Mortalité des schizophrènes : de Charybde en Scylla

Publié le 19/07/2012 - On sait que la non traitée augmente le taux de mortalité, en raison du risque de suicide, ou de mise en danger imputable à des troubles du comportement pouvant entraîner un accident. Mais la gestion concrète de cette psychose rappelle la navigation périlleuse dans le détroit de Messine où l’on n’évitait l’écueil de Charybde que pour mieux devoir affronter celui de Scylla ! Archives of General Psychiatry publie ainsi une étude épidémiologique, réalisée en Finlande et portant sur 2 588 patients hospitalisés dans ce pays entre le 1-01-2000 et le 31-12-2007, en raison d’une schizophrénie.
Les auteurs ont cherché à évaluer l’influence des médicaments appartenant aux trois classes thérapeutiques
les plus communes en psychiatrie ( neuroleptiques, antidépresseurs et anxiolytiques),
prescrits seuls ou de manière associée, sur la mortalité des intéressés,
en ajustant bien sûr les données aux paramètres susceptibles de retentir en la matière
(facteurs sociodémographiques, comorbidités éventuelles, autres traitements actuels ou dans les antécédents, etc.).


Contre toute attente, on constate que la prescription de deux ou plusieurs neuroleptiques simultanés n’est pas associée à une augmentation du risque de mortalité, comparativement à une monothérapie classique
(Hazard Ratio (HR) : 0,86 ; Intervalle de confiance à 95 % (IC95 %) : 0,51–1,44).
Et conformément à leur effet attendu, le recours aux antidépresseurs s’accompagne d’une « nette diminution » de la mortalité par suicide (HR : 0,15 ; IC95 % : 0,03–0,77).
En revanche, l’usage de benzodiazépines chez ces patients est associé à une « augmentation significative » de leur mortalité générale (HR : 1,91 ; IC95 % : 1,13–3,22), perceptible tant dans la mortalité non liée à un suicide (HR : 1,60 ; IC95 % : 0,86–2,97) que, surtout, dans la mortalité par suicide (HR : 3,83 ; 1,45–10,12 ; IC 95%).
Mais pour dédouaner ces molécules et leurs prescripteurs, on doit préciser que « 91,4 % des intéressés » s’étaient débrouillés, en violation flagrante des recommandations définies, pour acheter et prendre des doses parfois « 28 fois plus élevées » que la posologie préconisée !

Ce « détail » incite à bien dissocier la théorie et la pratique, en matière de prescriptions. Les auteurs observent donc que « l’usage des benzodiazépines comporte un risque de mortalité chez les schizophrènes » (lié essentiellement à ce mésusage), contrairement à celui des neuroleptiques ou des antidépresseurs, et ce constat suggère que la prescription (mal surveillée) de cette classe de médicaments doit probablement « contribuer à la mortalité de ces patients » dans les pays (comme les USA) où l’emploi des benzodiazépines est encore plus important qu’en Finlande. - Dr Alain Cohen

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_D%C3%A9pression
[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Deal
[3] http://en.wikipedia.org/wiki/Social_realism

Tiihonen J et coll.: Polypharmacy with antipsychotics, antidepressants, or benzodiazepines and mortality in schizophrenia. Arch Gen Psychiatry, 2012; 69: 476-483.

Vous pouvez lire sur un thème proche :
Impact des neuroleptiques sur le risque cardio-métabolique
http://www.jim.fr/e-docs/00/01/F7/33/document_actu_med.phtml
Copyright © http://www.jim.fr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 7:52

Merci Very Happy

Voici un autre article en traduction google :

Maux de tête pour Big Big Pharma

Pour le géant pharmaceutique Eli Lilly, les décès et les blessures ne sont que le coût de faire des affaires. Quand Zyprexa, Lilly de médicaments pour traiter la schizophrénie et le trouble bipolaire, a frappé le marché en 1996, il a été salué comme une «atypiques» - un «coffre-fort, doux psychotropes», plus efficaces que les anciens médicaments comme la Thorazine Trilafon et, sans le danger des effets secondaires. Les ventes sont grimpé en flèche Le battage bientôt a cédé la place à la réalité, comme Lilly du faire face à des vagues de procès intentés par des patients souffrant de diabète, de prise de poids massive, de pancréatite et de problèmes cardiaques. Lilly a répondu à l'arrangement confortable qui a travaillé avec le Prozac, un autre blockbuster en proie à des problèmes: s'installer tranquillement costumes de cour, avec actes scellés et secret dans le cadre d'un bâillon. Tout embarrassante - ou illégale - que Lilly fait derrière des portes closes ne restent cachés à la vue du public.

Même si le gain est énorme - plus de un milliard de dollars dans des établissements à des dizaines de milliers de demandeurs - Lilly peut se le permettre: les atypiques sont vendu dix fois plus que les anciens médicaments, de marketing et de Lilly Zyprexa machine fait son plus gros fabricant de profit, avec plus de 20 millions de clients dans le monde et en tête des ventes $ 4 milliards de dollars annuellement. Alors Lilly fait un chèque, pour acheter le silence de la population atteinte par ses produits, puis se retourne et passe ce surcoût aux consommateurs en gonflant les prix en pharmacie. Tout à fait légal.

Lilly n'a pas compter sur un dénonciateur, un avocat et des pirates informatiques qui vont prendre les choses en mains. Tout comme Lilly juridique du muscle a été laxiste pendant les vacances de Noël, l'un des témoins experts dans le contentieux Zyprexa contacté avocat des droits de l'homme Gottstein Jim, qui a utilisé une combinaison habile de la citation à la magie et d'action rapide pour obtenir des centaines de documents secrets à partir dans le cadre de la le sceau de la cour. Les notes, les courriels et la correspondance montrent comment la stratégie de marketing Lilly a plié et brisé la loi, les études de risques défavorables caché et poussé Zyprexa non approuvés pour utilisation sur les personnes âgées et les enfants. Le Times a répété en première page des histoires, et Lilly a eu un nez stock plongée.

Revendication de "secrets commerciaux" et de propriété "techniques de merchandising,« Lilly swooped avocats sur Gottstein, la saisie des e-mails et la messagerie vocale records. Ils ont convaincu le tribunal à ordonner une injonction interdisant la distribution de ces fichiers, mais Gottstein avait déjà envoyé des disques chargés de copies numérisées d'une douzaine de militants et de journalistes à travers le pays. Lilly suivis par les disques, en essayant de mettre fin à l'escalade de la crise.

Et c'est là que les pirates viennent po Someone - encore non identifiées par Lilly - obtenu une copie, mais toute distribution remonte à eux peut mener à un mépris de la cour et de graves conséquences juridiques. Alors ils se sont tournés vers un logiciel appelé Tor, mis en place par l'Electronic Frontier Foundation. Tor est un serveur anonyme confidentialité EFF outil créé pour aider les dissidents dans les régimes totalitaires comme la Chine slip passé état de censeurs. Il est parfait pour aider les dénonciateurs de Lilly et se soustraire à la surveillance. Le fichier - zyprexakills.tar.gz - fait son chemin dans le cyberespace, et le tribunal a finalement jugé que Lilly ne pouvait pas bloquer les sites Internet de l'hébergement de ce fichier une fois qu'il a été librement disponible en ligne. La fuite est finalement public.

Les documents Zyprexa sont un aperçu inquiétant de la commercialisation dans l'esprit de l'une des plus grandes entreprises dans le monde, une entreprise ayant des liens étroits avec l'administration Bush (Lilly CEO Sidney Taurel siège au Conseil de sécurité de la patrie). Quand une étude a montré trois fois le risque de diabète par rapport à d'autres médicaments, Lilly l'a simplement caché à la Food and Drug Administration, l'examen. Lilly visant la vente à la démence des patients - sans autorisation - dans une campagne baptisée «Viva Zyprexa." Ils ont produit des représentants de minimiser les risques des drogues et, enfin, les enfants, alors que le Zyprexa n'a jamais été testé sur ceux ci. Emails discuté de la stratégie de l'indemnisation des médecins qui prescrivent Zyprexa contre toute action en justice: «Notre expérience avec le Prozac», dit la note, "confirme l'impact et de la bonne volonté d'une telle initiative." Les notes de révéler à l'indifférence de risque de diabète Zyprexa causes, Lilly peut-être parce que les autres comprennent la vente de drogue haut - vous l'avez deviné - médicaments pour le diabète.

Lilly est désormais confronté à un scandale qui fait boule de neige. The Times compare Zyprexa par rapport à Vioxx, l' anti-douleur Merk retiré du marché après la divulgation de documents de la société qui a montré les risques cachés de crise cardiaque. Le Dr David Graham (FDA), qui a sonné l'alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans les utilisations non approuvées . Une étude menée dans les Archives of General Psychiatry conclu que les atypiques ne sont pas plus efficaces que les plus âgés, des médicaments moins chers, et de cinq gouvernements des États, avec d'énormes budgets pour atypiques, ont ouvert des enquêtes. Et le mois dernier, un enfant de quatre ans (rebecca Rieley) est mort de médicaments prescrits par un psychiatre, notamment un atypique, qui suscite des inquiétudes sur les quelque 30.000 enfants de moins de cinq ans qui prennent ces médicaments, malgré l'absence d'étude sur l'innocuité des médicaments pour les enfants.

Lilly secret opposé à son public les notes de cours, parce qu'ils pourraient «provoquer la peur injustifiée chez les patients qui les amènent à cesser de prendre leurs médicaments." Pourtant, ce fait au cœur de la corruption de Lilly. Au-delà de risques de se cacher la drogue et de la commercialisation illégale, Big Pharma n'a pas confiance à ses clients de prendre des décisions éclairées sur leurs soins de santé. Un nombre croissant de personnes sont d'éteindre la télévision des annonces de pilules et d'explorer d'autres moyens pour faire face à leurs souffrances. Un article du New York Times a éclaté l'an dernier l'histoire de nombreuses personnes avec un diagnostic de schizophrénie qui réussissent bien avec les médicaments non-traitement. Peut-être que la solution ne se trouve pas dans une pilule, après tout?

Maintenant que se traduirait par une baisse plus rapide que Big Pharma tout scandale.

http://neuroleptiques.sosblog.fr/Premier-blog-b1/les-neuroleptiques-atypiques-comme-le-Zyprexa-tuent-quelques-62000-personnes-par-an-dans-les-utilisations-non-approuvees-b1-p34.htm


Mais on peu lire aussi :

"Le Dr David Healy, psychopharmacologiste, expert internationalement reconnu, a fait remarquer que le taux de suicide, de mort et de tentatives de suicide liées au Zyprexa ayant eu lieu pendant les essais cliniques de pré-commercialisation a été "le plus élevé que tout autres médicaments psychotropes dans l'histoire"

http://translate.google.com/translate?sourceid=navclient&hl=fr&u=http://www.ahrp.org/cms/content/view/157/9/


Dernière édition par bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 7:59, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Jeu 26 Juil 2012 - 7:56

bababipo,

C'est fatigant à la fin.

Tu essaies sans cesse de nous convaincre que nos médicaments sont mauvais et que l'on ne devrait pas les prendre.

Je ne comprends pas pourquoi tu fais cela.

Il y a ici beaucoup d'entre nous à qui les médicaments ont sauvé la vie. Ce ne sont pas des écris ni de statistiques,
ce sont des vécus d'êtres humains.

Big Planet

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 8:01

bonjour

Prendre des médicaments intelligement, après s'être informé, n'est pas une stupidité.... Very Happy

C'est en tout cas ce que j'aurai du faire il y a 30 ans !!

Mais internet n'existait pas, hélas....


Dernière édition par bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 8:03, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Jeu 26 Juil 2012 - 8:02

Et quand le patient n'a plus de discernement et prend religieusement ce que le corps médical lui administre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 8:05

Perso, j'avais toute ma tête quand j'ai été drogué par mon médecin.

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 8:08

Big Planet a écrit:bababipo,

C'est fatigant à la fin.


Big Planet

Je ne suis pas l'auteur de cette discution, tu semble l'oublier Very Happy

Je ne fais que participer.

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Jeu 26 Juil 2012 - 10:45

Le forum est animé ces jours-ci ... bounce

La question que je me pose est celle-ci: Quand comprendras-tu que tu ne convaincras personne ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 10:47

Quand comprendras tu que je ne cherche a convaincre personne ? Very Happy

Surtout pas toi !


Dernière édition par bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 11:14, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Jeu 26 Juil 2012 - 10:49

En ce cas, tes posts sont inutiles et tu es d'une incohérence folle, ce qui me semble injustifiable raisonnablement. Quel est le but de tes posts, à part foutre le bordel sur le forum, qui est déjà bien agité, si tu ne comptes convaincre personne ?
Fais ta vie, personne ne te demande rien ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 10:57

Parceque toi, on t'as demandé de venir ? Very Happy
Et on t'as demandé de participer a cette discution ?
Perso, je ne te demande rien non plus.

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Jeu 26 Juil 2012 - 10:59

Tout le monde poste ce qu'il veut sur le forum, toi comme moi, mon argument n'était pas là Wink

A quoi ça te sert de venir si c'est uniquement pour créer des posts qui ne vont convaincre personne, tu le dis toi-même ... ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 11:00

bon, je te laisse...
Cette échange n'a rien d'interessant Very Happy

salut et bonne journée Very Happy


Dernière édition par bababipo le Jeu 26 Juil 2012 - 11:07, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Jeu 26 Juil 2012 - 11:02

Eh ouais, quand on sait plus quoi répondre et qu'on se trouve coincé, on fuit !

S'il est vrai que cet échange était d'une nullité indépassable, je vois une chose: la preuve que tu es un crétin, que tu ne sers a rien, et que tu as moins de trois neurones.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Invité le Ven 27 Juil 2012 - 14:47

Kikoo à tous,

Je ne suis pas d'accord avec la plupart de vos réponses et je trouve même que celle de Seymoh n'est pas correct, je cite : "S'il est vrai que cet échange était d'une nullité indépassable, je vois
une chose: la preuve que tu es un crétin, que tu ne sers a rien, et que
tu as moins de trois neurones".

Un forum sur un trouble doit informer à tous les niveaux, si certains souhaitent exprimer leur point de vu par expérience avec les dangers des médicaments, pourquoi pas ! si nous ne sommes pas intéressés on ne lit pas.

Par contre je serais contre si la personne informait clairement que tous "nos médocs" sont nuls ou comme d'autres préfèrent expliquer qu'ils ne souhaitent pas se soigner ce que je trouve plus grave.

Je n'ai pas oublié le cas de Philippe Vesco :arrow:http://www.argos2001.org/spip/spip.php?article321#forum774

Même pour d'autres maladies, je trouve bon de s'informer sur les médicaments prescripts, sans être paranoïaque, bon nombre de personne ne peuvent plus prendre d'anti-inflammatoire car leur estomac est "bousillé", tous médicaments portant la contre indication "urticaire" me sont interdits, un jour je n'ai pas vérifié et je me suis retrouvée en salle de réanimation avec une urticaire géante et 10 jours d'hospi et pourtant mon médecin le savait, il est venu me voir tout péteux à l'hôspital.

Alors pourquoi ne pas s'informer des risques sur le traitement du trouble bipolaire, mais pas avec autant de force que babapipo car il s'y prend peut être mal.

Je suis d'accord pour me soigner mais déjà comme j'en bave pas mal, je n'ai pas envie de me détruire avec n'importe quoi ! ou devoir accepter des effets indésirables insupportables. Et malheureusement certains psychiatres ne sont pas toujours là pour bien vous écouter.

Je vais même oser dire qu'à cause de ces mauvais traitements qui occasionnent d'autres douleurs et bien souvent un manque de libido, ou un ralentissement "intellectuel" ou "créatif", certains bipolaires arrêtent leur traitement et là c'est compréhensif tout en étant très grave.

Après avoir essayé la panoplie des médocs avec bien des emmerdes, j'ai été stable pendant 2 ans avec un seul thymo et comme depuis très longtemps je souffre d'insomnie pas toujours lié à la bipo j'ai mon petit cocktail pour dormir et j'en rêve de le supprimer.

Mais en janvier de cette année j'ai malheureusement chuté avec une phase mixte mémorable, mon psy étant parti à la retraite et m'ayant suivi en HP savait que chez moi les neuro c'était pas le pied, le nouveau n'a pas tenu compte de ma remarque et moi bien disciplinée j'ai suvi son ordonnance, il y a eu le zyprexia et puis en plus du risperdal car je me calmais pas, puis du loxapac (je les connaissais déjà et j'alertais mon psy de mes symptômes) il faisait celui qui n'écoutait pas, résultat dyskinésie et je tiens à rappeler : dans les formes aigues les plus graves, le pronostic vital est parfois engagé et nécessite des mesures d’urgence.

Psychologiquement : je sais que je dois prendre quelques jours un neuro en phase mixte car jamais je ne le prend journellement, mais là, à votre avis : je suis capable de me déclencher une crise de tétanie si je dois en reprendre un.

Nous sommes tous différents, nous n'avons pas tous le même métabolisme, ni le même type de bipolarité.


Trouver un bon traitement n'est pas facile, certains ont réussi heureusement et j'en suis heureuse.

Bon voilà, cela me tenait à coeur et par pudeur je ne témoignerais pas de tous ce que j'ai subi dans ma vie avec les médicaments que cela soit pour la bipo et autres pathologies.

Alors dans mon cas je lis, je réfléchis, je questionne, je suis actrice devant le corps médical, me soigner ou me guérir "oui" mais pas à n'importe quelles conditions.







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortalité des schizophrènes - mésusage des médicaments psychotropes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum