DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Invité le Ven 18 Mai - 12:39

Arrow http://www.psychomedia.qc.ca/depression/dossier/depression

Soumis par Gestion le 22 mai 2007 - Mise à jour continue
Sommaire
Dernières actualités
Types de dépression, définitions, symptômes
TESTS de dépression
Adaptation à la dépression
Traitement: Psychothérapies
Traitement: Antidépresseurs et autres médicaments
Traitement: Millepertuis, compléments
Autres traitements médicaux
Facteurs de dépression
Dépression et santé
Dépression chez l'enfant et l'adolescent


TAGS Antidépresseurs Dépression majeure Dépression saisonnière Dysthymie Dépression Psychothérapie Dossiers Psychologie

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Invité le Jeu 1 Nov - 7:58

Rétabli(e) d'une dépression? La réponse des patients n'est pas celle des médecins.


Soumis par Gestion le 31 octobre 2012

Les personnes souffrant de dépression majeure définissent la rémission différemment des psychiatres et cliniciens, selon une étude publiée dans le Journal of Psychiatric Research. Les normes actuelles recommandent que l'atteinte de la rémission soit considérée comme l'objectif principal du traitement de la dépression majeure, expliquent les chercheurs. ""Mais des études récentes ont montré que les patients et les cliniciens voient la rémission différemment"".

""Afin de déterminer la meilleure approche pour atteindre un niveau de rémission satisfaisant pour le patient"", Mark Zimmerman du Rhode Island Hospital et ses collègues ont développé un questionnaire évaluant les composantes de la dépression que les personnes en dépression estiment les plus importantes. 374 personnes traitées pour une dépression majeure ont répondu au questionnaire.

Le questionnaire incluait des questions sur les symptômes de la dépression, les symptômes non-dépressifs, les caractéristiques positives de la santé mentale, la capacité de faire face aux difficultés, la satisfaction de vie, le fonctionnement et le sentiment général de bien-être.

Alors que plusieurs psychiatres et cliniciens voient la rémission selon une perspective basée sur les symptômes, l'étude montre que les personnes traitées mettent beaucoup plus l'accent sur la satisfaction de vie et le sentiment de bien-être que sur les symptômes, ce qui confirme des études précédentes, souligne le chercheur.

""Plus de travail doit être fait pour élargir la définition de la rémission"", dit-il. ""Si certains symptômes sont soulagés, mais que le patient souffre toujours d'un faible sentiment de bien-être et d'une faible satisfaction de vie, alors il y a encore du travail à faire"", estime-t-il.

L'étude a été financée par le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly.

Voyez également:

Deux types de dépression: la dépression majeure et la dysthymie
Dépression: les symptômes qui persistent même quand les antidépresseurs sont efficaces
Trois thérapies pour le traitement de la dépression recommandées par l'OMS
FAITES LE TEST! Êtes-vous satisfait(e) de votre vie?

Arrow http://www.psychomedia.qc.ca/depression/2012-10-31/definition-remission-differente-chez-patients-medecins

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Jacques le Jeu 1 Nov - 11:55

Bonjour, fanchonette ! Smile

Merci pour cet important complément d'information ! Merci aussi à Kairos pour avoir initialiser ce fil.

Bonne journée. Bises Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6053
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Invité le Jeu 1 Nov - 19:45

Merci Fanchonette pour cette contribution.

Bises et bonne soirée. @ bientôt. sunny albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Andrée le Mar 31 Déc - 8:50



XENIUS Comment sortir de la dépression





Publiée le 24 déc. 2013

Présentation : Emilie Langlade, Gunnar Mergner
La dépression est une maladie qui touche le psychisme et le corps.
'X:enius' présente de nouveaux médicaments et soins comme, par exemple, l'équithérapie.
Quand on est triste ou de mauvaise humeur, on a tendance à dire qu'on déprime.
Mais une dépression, c'est plus grave que ça, c'est une vraie maladie qui touche le psychisme et le corps. X:enius présente de nouvelles formes de soins, notamment l'équithérapie, qui fait appel à présence du cheval comme médiateur thérapeutique.
Les présentateurs Emilie Langlade et Gunnar Mergner rencontrent Karsten Wolf de la clinique Marienheide en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Là-bas, les patients dépressifs se voient proposer l'équithérapie en complément aux méthodes traditionnelles.
X:enius découvre également des pistes de recherche et de développement de nouveaux médicaments.
Ainsi, l'Institut Max-Planck pour la psychiatrie de Munich a élaboré une substance active aidant à ramener plus rapidement à leur niveau normal les hormones de stress libérées par l'organisme dans des situations extrêmes.

Voir d'autres liens sur le forum :
 Arrow 

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/search?mode=searchbox&search_keywords=depression&show_results=topics

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Invité le Mar 31 Déc - 9:01

Merci ma Franzie ,

Peut être que la "campagnarde lol " que je suis ......(non , non plutôt montagnarde) devrait s'interesser davantage aux chevaux .
Mon voisin limitrophe possède une écurie florissante et a quitté son emploi de Directeur des finances de la Mairie de Cannes pour s'y adonner .
En tous les cas si ce n'est pas thérapeutique pour lui c'est lucratif !

Jusqu'àlors je ne me consacrais qu'à Paco , un âne qui , pendant des années et des années m'a apporté un réel réconfort lorsque j'avais le blues mais ça c'est une autre histoire ..
A toi Paco  Wink 


Et à toi ma Franzie , d'énormes bisous .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Andrée le Mar 31 Déc - 9:28

Coucou JB,
j'ai aussi ce privilège de vivre à la montagne, ce besoin d'être près de la nature qui permet de me ressourcer.
D'autres fils, voir l'Arche de Noe relatifs sur les effets bénéfiques des animaux avaient été ouverts.
Bonne journée.
Bisous.
Franzie

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Invité le Mar 31 Déc - 9:39

et oui Franzie je suis pour l'écothérapie à 100%
Avec ça un petit régime sec ( mais pas ce soir non plus !! drunken ni demain d'ailleurs ) et on a toutes les chances de retrouver un juste équilibre .


Bon réveillon  danse

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Andrée le Mar 31 Déc - 9:55

JB,
ce soir pour fêter la nouvelle année, je vais m'offrir une petite boisson tirée de plantes à tanin, c'est l'occasion.
Ce qui me rappelle Jeanne Calment, la doyenne des français, qui buvait son petit verre de porto chaque jour.
Bon réveillon.


Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Andrée le Ven 3 Jan - 7:41

La dépression, premier motif de recours aux soins en psychiatrie

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), la dépression est le premier motif de recours aux soins dans les établissements de psychiatrie. Parmi le 1,5 million d’adultes suivis en psychiatrie en 2011, près d’un sur cinq l’est pour dépression. Si la prise en charge de ces patients restait peu connue, la mise en place en 2007 du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (Rim-P), utilisé ici, permet de pallier ce manque et d’apporter un premier éclairage national sur le sujet.
L’enquête souligne que les personnes atteintes de dépression s’adressent en priorité aux médecins généralistes (21 %), devant les psychiatres (13 %) et les psychologues libéraux (7 %). Le recours aux établissements de santé pour dépression est de 10 %.
Chez les patients suivis en établissements pour dépression en 2011, l’intensité de l’épisode ou du trouble est qualifiée de « sévère » dans 37 % des cas, de « moyenne » dans 35 %, « légère » dans 14 % (14 % non définis). L’enquête indique que les femmes sont davantage touchées, et le recours aux soins en établissements de santé les concerne majoritairement (66 %). Il s’accentue avec l’âge, pour atteindre un maximum autour de 51-55 ans.
62 % des patients ont été suivis exclusivement en ambulatoire. Mais les modalités varient selon le statut de l’établissement. M. Coldefy, coauteur de l’enquête, analyse : « La durée annuelle d’hospitalisation pour dépression, de même que les taux de réadmission les plus faibles, sont observés dans les établissements publics non spécialisés (services psychiatriques des centres hospitaliers) et nettement supérieurs dans les établissements privés à but lucratif, même à degré de sévérité équivalent. Ces différences paraissent davantage liées aux caractéristiques des établissements qu’à la gravité de la maladie. L’articulation du suivi ambulatoire en amont et en aval de l’hospitalisation pour dépression explique en partie cette moindre durée d’hospitalisation dans le public et permet sans doute d’éviter certaines réhospitalisations ». Pour la Drees, ces premiers résultats doivent être approfondis et combinés à des informations sur l’offre de soins ainsi que sur l’environnement socio-économique de la patientèle.

La prise en charge de la dépression dans les établissements de santé. M. Coldefy, C. Nestrigue, Questions d’économie de la santé, n° 191, oct. 2013, à télécharger sur www.irdes.fr


 Arrow 

http://www.santementale.fr/actualites/la-depression-premier-motif-de-recours-aux-soins-en-psychiatrie.html

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Andrée le Mar 7 Jan - 8:15

La dépression liée à de faibles niveaux sanguins de zinc

Soumis par Gestion le 5 janvier 2014



Les personnes qui souffrent de dépression ont, en moyenne, des concentrations sanguines de zinc plus faibles que celles qui ne sont pas en dépression, selon une étude publiée dans la revue Biological Psychiatry.

Quelques essais cliniques préliminaires ont suggéré que l'ajout de zinc au traitement par antidépresseur pouvait amener une amélioration plus rapide ou plus efficace des symptômes de dépression, indiquent Walter Swardfager de l'Université de Toronto et ses collègues.

Des études chez des animaux montrent aussi que la carence en zinc peut induire un comportement dépressif qui peut être inversé par une supplémentation en zinc.

Plusieurs études (mais pas toutes) qui ont mesuré les concentrations sanguines de zinc chez les personnes déprimées et non déprimées ont suggéré que la dépression peut être associée à des concentrations plus faibles dans divers échantillons de population.

Afin de vérifier si les données cliniques disponibles supportent cette hypothèse, Swardfager et ses collègues ont réalisé une méta-analyse de 17 études impliquant un total de 1643 personnes en dépression et 804 personnes sans dépression. L'âge moyen était de 37 ans.

Les concentrations de zinc étaient, en moyenne, plus faibles chez les personnes déprimées que chez les participants des groupes témoins. Plus la dépression était sévère, plus les différences de niveaux de zinc étaient élevées par rapport aux groupes témoins.

Bien que ce type d'études observationnelles ne peut déterminer le sens de la causalité, un lien de causalité entre le niveau de zinc et la dépression est biologiquement plausible, soulignent les auteurs. Le zinc possède des propriétés antioxydantes, aide à maintenir l'homéostasie endocrine (hormones) et la fonction immunitaire, et joue de multiples rôles dans la régulation des circuits cérébraux et la fonction cognitive.

""Les changements dans l'équilibre du zinc pourraient ainsi compromettre la neuroplasticité et contribuer au déclin neuropsychologique et psychiatrique à long terme"", disent-ils

Le zinc est très important pour la fonction immunitaire. De faibles niveaux sanguins ont aussi été associés à des anomalies du métabolisme des acides gras et aux taux sanguins de lipides (cholestérol, triglycérides), ce qui pourrait affecter le fonctionnement du cerveau et la santé vasculaire.

De faibles niveaux de zinc ont également été associés aux maladies cardiovasculaires, une comorbidité fréquente de la dépression majeure.

"Les relations physiopathologiques entre le niveau de zinc et la dépression, et les avantages potentiels d'une supplémentation en zinc chez les personnes déprimées, méritent des études plus approfondies", concluent les chercheurs.

L'organisme a besoin de peu de zinc mais cet apport est essentiel. La carence légère serait courante. L'huître est l'aliment le plus riche en zinc, suivie par les viandes. Des graines (ex. de sésame et de citrouille) ainsi que les légumineuses, des céréales entières et les produits laitiers en contiennent également.

Voyez également:

   Quels sont les symptômes de la dépression?
   Les pastilles de zinc efficaces contre le rhume?
   Le zinc contribue à l'action antibactérienne du système immunitaire
   Dépression : dernières actualités

Psychomédia avec sources: PsychCentral, Biological Psychiatry.
Tous droits réservés

  Arrow 

http://www.psychomedia.qc.ca/depression/2014-01-05/lien-niveau-sanguin-de-zinc

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Oligo-éléments

Message  Jacques le Mar 7 Jan - 11:40

Bonjour, Franzie ! Smile

Merci de faire circuler cette information. Cela me rappelle qu'avant d'être diagnostiqué bipolaire en mai 1995, mon père m'envoyait, lorsque j'étais en dépression, consulter un naturopathe en Suisse. Ce dernier me prescrivait régulièrement des flacons contenant entre autres du lithium, du zinc, du cuivre ; je ne me rappelle pas du quatrième composant.

Sa technique était la suivante : il avait sur son bureau une boîte avec un vu-mètre gradué de 0 à 100. À ce boîtier étaient reliés un fil se terminant par un petit tube un cuivre que je devais tenir dans une main, tandis qu'un second fil se terminait par une petite bulle (1,5 mm) en cuivre qu'il mettait sur différents points de mon autre main. Il disposait d'un plateau contenant un grand nombre de solutions contenues dans des fioles fermées en verre. Son objectif était de tester ces fioles mises dans le tube que j'avais dans une main pendant qu'il me testait l'autre main.
Chaque point sur tout point du corps avait une signification. Cet homme était connu pour ses activités de recherche.

Lorsque avec une fiole le vu-mètre du boîtier se positionnait à 50, c'était gagné, il avait le bon traitement. C'est ainsi que j'ai eu du lithium sans être diagnostiqué. Le hic était qu'il était comme le zinc et le cuivre en oligo-éléments est n'était guère efficace pour le trouble bipolaire.

Je retiendrai toujours qu'il avait trouvé le lithium avant la médecine allopathique. Mon diagnostic date de 1995 avec introduction du lithium. Si j'avais été curieux à l'époque — je n'avais pas internet — j'aurais ouvert l'encyclopédie chez mon père, ce que j'ai fait des années plus tard et j'aurais pu y lire que le lithium était utilisé dans le traitement de la maniaco-dépression.
Ce diagnostic de 1995 ne m'a été révélé qu'en 2001, tant à l'époque c'était motus et bouche cousue…

Bonne journée. cat Bisous Very Happy. Jacques Smile

Édit : le quatrième élément était du cobalt. Mémoire quand tu veux bien être là !

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6053
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Andrée le Mar 7 Jan - 14:37

Bonjour Jacques,
je te remercie de nous avoir fait partager une partie de ton parcours.
Le mien est plus récent.
C'est pour cette raison que je m'investis un peu dans la documentation et puis cela me fait du bien de lire les matins.
Pour approfondir ma curiosité de ce matin, j'étais allée m'informer sur le zinc.
Voici l'info :
 Arrow 
http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=zinc_ps
Au plaisir de te lire.
Bises.
Franzie

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum