«Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  chispa le Lun 30 Nov - 20:45

Les entreprises avec un peu de jugeotes ont aussi compris que les personnes handicapées sont aussi des consomateurs et clients potentiels.. montrer qu'on a des personnes handicapée dans l'entreprise.. Excellent coup de marketing. (la chaise roulante c'est le plus voyant, à noter)

On devrait se mobiliser.. si il y a au alentour de 5% de bipolaires dans la population.. faire savoir que c'est 5% de parts de marché.. pour les entreprises qui sauraient oser prendre 5% d'employés bipos.. mais pour ça faut d'abord oser s'afficher bipolaire évidemment.. scratch

chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Joha le Lun 30 Nov - 21:27

Moi Je m'Affiche ! Je veux bien. Quand ce p+tain de bilan dira que je suis bipolaire.

Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Joha le Lun 30 Nov - 21:50

Entre la problématique de la mise en place de moyen matériel (physique), ce qui pour les entreprise est Hou ! Dure ! , vu qu'ils ne le font déjà pas pour une personne "normale", et la problématique de la mise en place de moyen "psychologique", Hou ! ça va être dure pour eux ... !
Psychologique ... sociale ... humain ... relation humaine ... être à l'écoute ... attention .... Non Non ! ce n'est pas possible , il n'ont déjà pas d'humain ni de psychologique dans le bon sens positif, cela ferait trop, Trop de contre-courant, conflit de pensés.

Allez sortez les fouets




Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Joha le Lun 30 Nov - 22:12

Et puis faut pas rêver ; ça fait cinquante ans (je suis très généreuse), allez quarante pour le débat (comme ça on est dans le vif du sujet),
Donc ils ont mis quarante ans, après d'âpres discutions de faux semblant, pour enfin amorcer quelques chose concernant les personnes handicapées physiques dans le monde du travail,

Tu crois qu'ils vont mettre combien de temps pour les handicapés psychologiques. Handicapés "psychologiques" soit dit en passant dont ils ne connaissent rien , si ce n'est la peur et les perspectives de problèmes.

Alors je te la fait version dessin humoristique du journal satirique :

- "Monsieur le Patron, aujourd'hui vous avez rendez-vous pour des entretiens d'embauches avec 4 bipolaires, 3 Déficit d'Attention, et 2 schysophrènes ..."

- "Ho Non ... ! Vous pouvez pas me trouvez plutôt des Handicapés physiques ... ?!"

Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  chispa le Mar 1 Déc - 6:19

lol! up mdr panneau Razz Razz

chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

aptitudes et inaptitudes du bipolaire ????

Message  Gab09 le Mar 1 Déc - 21:46

bonsoir à tous(tes)
Je sors d'un entretien avec ma DRH (je bosse dans la fonction publique dans une collectivité territoriale) qui a vécu de plein fouet ma dernière crise maniaque début 2009, donc par force elle connait maintenant bien les symptômes du trouble bipolaire, et la maladie en général
Je suis arrété depuis 7 mois en congé longue maladie, et je dois me positionner avec ma psy pour dans 2 mois savoir si je prolonge l'arrêt ou si je reprend.
En parallèle, j'ai déposé un dossier à la MDPH pour la reconnaissance du statut de travailleur handicapé.

Le problème auquel je suis confronté, et aussi particulièrement l'institution qui m'emploie, c'est définir adminstrativement parlant...à quoi suis je apte et à quoi ne le suis je pas, et comment adapter mon poste???

C'est mon problème, mais c'est aussi et surtout celui de mon employeur qui est un peu perdu et démuni...
En effet ma DRH m'a expliqué que pour le handicap physique, il existe des réponses concrètes pour l'adaptation au poste en terme de matériel, de locaux, de fonctionnalité, de missions, et les tâches ou fonctions à proscrire sont plus clairement définies (par exemple ne pas soulever de charges de plus de 5 kg)

Moi je ne sais plus trop à quoi je suis apte, je sais juste que je fais des dépression mais surtout que j'ai pété les plombs pendant plusieurs mois, que cela a fait bcp de dégats dans mon environnement, tant en interne avec mes collègues qu'en externe avec les partenaires avec qui je travaillais, que je ne veux (peux) plus travailler dans ce service (et qu'ils ne me veulent plus ce que je comprend....) et que j'ai perdu un énorme capital confiance.

Mais avec ça, comment transformer tout cela en une définition d'un nouveau poste dans la collectivité avec définition des aptitudes et inaptitudes...et comment adapter le poste ???
Je reconnais qu'administrativement ça n'est pas si simple...Je vais en parler à ma psy samedi, peut être a t'elle plus l'habitude car finalement c'est elle qui va donner des "billes" (des repères) à mon employeur

Dans mon malheur, j'ai cette chance ou cette opportunité, je bosse dans la fonction publique.
Si je suis déclaré apte l'emploi pour une reprise du travail par le comité médical avec précision de comment adapter mon poste, je peux faire l'objet d'un reclassement médical sur un poste déclaré "vacant", je peux même faire l'objet d'une dérogation pour changer de filère (ce qui est normalement impossible) par exemple de la filière technique vers la filière culturelle, et je garde grade, ancienneté et rémunération antérieure.

Donc au final, ce que j'espère c'est de formuler avec le comité médical que je ne peux plus exercer sur mon ancien poste compte tenu de l'épisode manaique, postuler sur un nouveau poste (peut être moins exposé) par exemple à la bibliothèque départementale avec l'espoir qu'un poste se libère, et partir sur une formation longue de 1 ans sur ce métier pour me qualifier, m'y passionner (j'en ai besoin), prendre un peu le large et reprendre confiance en reussissant cette formation avant de reprendre le travail.

Peut être avez vous des idées, des expériences de comment définir un poste pour un bipolaire, je réalise que c'est bcp plus compliqué que pour le handicap physique, que cela fait peur à l'empoyeur en particulier parceque les "cases" administratives sont difficiles à remplir ?

amicalement
gab

Gab09

Masculin Nombre de messages : 444
Age : 49
Type troubles : Bipolaire 1
Emploi / Statut : technicien
Date d'inscription : 25/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Joha le Mar 1 Déc - 22:19

Personnellement dans un boulot en entreprise, ce que je suis capable de faire ou de ne pas faire, d'assumer, le stress, les conflits intérieurs, tout ça je le ressens, je le sais au coup par coup quand la situation ce présente. Immédiatement je sens et sais ce qui ne vas pas et comment y remédier. La clef pour moi est une écoute et une prise en considération pour résoudre le problème.
Le hic c'est que l'on ne m'a jamais pris en considération, donc ça couve, ça s'angoisse, ça fulmine, et ça se détraque pour ensuite complètement être noyée, submergée, et au final coup de grâce apocalyptique, virée ou hurlée pour sombrer.

La clef je crois c'est la réciprocité. Sans elle, sans la flexibilité au quotidien, l'interactivité ; le travail d'équipe, la valeur et l'échange, tout ça ne sert à rien.
C'est la base du fonctionnement.


Sincèrement

Joha

Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  chispa le Mar 1 Déc - 23:23

Bonjour Gab Very Happy

transformer ça en catégorie administrative.. alors la c'est pas demain la veille.
Poste avec peu de stress.. ça dépend tellement de l'ambiance d'équipe.. mais probablement petite équipe, et un endroit ou il n'y a pas de pression au rendement.. comme une bibliothèque.. Et il y a assez de blagues qui tournent au sujet du service publlic (dumoins en Belgique) comme un endroit où on ne stresse pas vraiment ce n'est pas la réalité, je le sais, mais c'est vrai qu'il y a beaucoup moins de pression à l'efficacité et au rendement que dans le privé. Je suppose qu'il y a l'aménagement des horaires aussi, mais celui qui doit s'y connaître le mieux c'est Etienne. Parce que lui, il a fait tout le parcours que tu fais. Essaye de lui envoyer un mp, pour être sûr qu'il reçoive ta question.

chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Gab09 le Ven 4 Déc - 17:30

salut

je viens de trouver ce site assez complet sur le handicap au travail, tjs à la recherche de précisions sur l'adaptation au poste
à toutes fin utiles ci joint
http://www.atousante.com/aptitude_inaptitude

La bipolarité et les troubles mentaux font l'objet de pages détaillées, mais finalement peu d'info sur l'adaptation au poste

amicalement
gab

Gab09

Masculin Nombre de messages : 444
Age : 49
Type troubles : Bipolaire 1
Emploi / Statut : technicien
Date d'inscription : 25/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Gab09 le Ven 4 Déc - 17:45

re-salut

Je m'excuse par avance pour ce post un peu long qui va suivre, mais je ne suis vraiment pas un pro de l'informatique. J'ai enfin trouvé qq infos sur l'adaptation au poste pour le handicap psychique
mais je ne retrouve pas le site (pas possible de vous faire le lien) par contre j'avais copié un passage intéressant à l'intention des employeurs que je vous copie ci aprés à toutes fins utiles:

"Les incidences en situation de travail"
Le handicap psychique ne se voit pas d’emblée. Il se perçoit au fur et à mesure. L’entourage professionnel ne comprend pas toujours que les difficultés que peut éprouver la personne sont dues au handicap.
La mémoire et la capacité de concentration sont généralement perturbées. Les difficultés d’assimilation et d’attention sont réelles, et peuvent être assorties d’une certaine lenteur dans la structuration et l’enchaînement des idées.
Les comportements peuvent parfois sembler déroutants. Ils ne sont, en fait, qu’une accentuation des réactions et des conduites que l’on peut trouver chez tout un chacun.
L’adaptation à un rythme, à des horaires, à des règles imposées, est plus difficile, soit parce que la personne doit retrouver des repères, soit du fait même de la pathologie. La contrainte, par exemple, peut être un facteur angoissant ou déstabilisant.
Les traitements ont aussi un impact : les médicaments, même s’ils sont de plus en plus efficaces pour réduire les symptômes, ont souvent des effets secondaires gênants dans la vie quotidienne. D’autant plus s’ils ne sont pas adaptés au rythme nouveau que sera celui du travail. Il peut également arriver qu’un recours à des soins hospitaliers, même de courte durée, soit inévitable.
L’intégration au collectif de travail peut aussi nécessiter un temps d’adaptation, poser des difficultés, mais pas systématiquement. Les personnes handicapées par la maladie mentale ne sont pas nécessairement des personnes difficiles à vivre ! L’ambiance de travail est à cet égard très importante. Si la personne est bien accueillie, si elle se sent reconnue dans ses compétences, son intégration sera facilitée.
Le travail se révèle une expérience bénéfique pour la plupart des personnes en situation de handicap psychique. Ces personnes, souvent blessées par leur histoire de vie, retrouvent un sentiment d’utilité à travers le travail. Être reconnu par les autres, participer à un collectif les valorise. Le travail leur permet aussi de fixer leur attention sur d’autres préoccupations que la maladie. Si le parcours de la personne lui a permis de bien intégrer les repères et les codes sociaux, et si elle est bien accompagnée, elle a toutes les chances de s’intégrer dans une entreprise, y compris avec une pathologie importante.
Les craintes de l’entreprise et des autres salariés viennent de la représentation sociale autour de la folie, avec son lot de peurs et de fantasmes. Les progrès thérapeutiques peuvent cependant permettre à une personne handicapée par la maladie mentale de bien s’intégrer.
Compenser le handicap

L’aménagement des conditions de travail
Les adaptations nécessaires consistent généralement en un aménagement du rythme et de la durée du travail. Le choix du temps partiel sera souvent pertinent pour les personnes en situation de handicap psychique.
Bien entendu, les environnements professionnels stressants ne sont pas les plus adaptés, compte tenu de la fragilité particulière de ces personnes. Le contexte de travail ne doit pas générer de pressions excessives, le stress doit être limité ou contrôlé. Les conditions de productivité proposées devront tenir compte d’un temps d’adaptation progressif.
Il sera nécessaire, dans les premiers temps, d’assurer un suivi plus étroit du travail réalisé. En faisant des points réguliers, sans qu’ils soient trop pesants pour la personne, on pourra établir la manière dont la personne s’acquitte des activités qu’on lui confie. A partir des progrès constatés, le rythme pourra être progressivement accéléré, le volume des tâches augmenté.
Il est important de permettre à la personne de contribuer à son propre suivi, et de l’aider à prendre des responsabilités au fur et à mesure.
Les aides humaines
Le tutorat est souvent une condition nécessaire à une intégration satisfaisante. Le rôle de médiation du tuteur facilitera notamment les échanges avec l’équipe.
Le type de relation que la personne aura avec son tuteur, la confiance que celui-ci lui accordera, jouera énormément sur son évolution. Le tuteur ne doit pas laisser la personne déroger aux règles du monde du travail, même si pour cela un temps d’acclimatation est nécessaire.
L e tuteur peut aider la personne à accepter que l’on aborde ses erreurs, s’il lui manifeste en même temps du respect et de la confiance. Il est préférable de parler le moins possible avec la personne de son handicap, sauf s’il s’agit de difficultés spécifiques en lien direct avec le travail. Les personnes handicapées psychiques ont tendance à parler abondamment de leurs difficultés si on les y encourage, et le risque est de déborder très vite vers le cadre de la vie privée.
Pour ce qui concerne les collègues, une information minimum suffit pour faire comprendre que le plus important est de ne pas répondre « en miroir » aux réactions de la personne (répondre à l’énervement par l’énervement, par exemple).
Eviter l’isolement sera également un point de vigilance particulier. Le tuteur a un rôle d’alerte s’il constate une dégradation. Mais il ne s’agit pas d’exercer une surveillance constante, de se mêler de tout, ni de déresponsabiliser la personne.
Les relais internes et externes
Le médecin du travail joue un rôle important dans l’intégration d’une personne handicapée psychique. Il est primordial qu’il soit informé, et ce au plus tôt de l’intégration. Il peut intervenir dans l’entreprise ou proposer un rendez-vous. Il peut mettre en place un suivi adapté aux besoins et être un interlocuteur privilégié du médecin traitant pour ce qui concerne l’éventuelle adaptation des traitements aux exigences du poste de travail. Il peut aussi favoriser le relais vers les structures spécialisées externes à l’entreprise.
Les structures d’accompagnement spécialisées peuvent aider à résoudre certaines situations, ou proposer un appui spécifique pendant une période difficile. Elles peuvent aussi sensibiliser l’entourage professionnel de la personne concernée, si cela semble nécessaire. Ces structures assurent un rôle complémentaire à celui du tuteur et sont un atout précieux dans l’intégration d’une personne handicapée psychique.

amitié
gab

Gab09

Masculin Nombre de messages : 444
Age : 49
Type troubles : Bipolaire 1
Emploi / Statut : technicien
Date d'inscription : 25/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Invité le Ven 4 Déc - 21:36

ok Merci Gab pour ces lignes très instructives !

Clémentine sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je fais très bref…

Message  Jacques le Ven 4 Déc - 21:45

Bonjour, GAB09 ! Smile

L'antenne locale de l'Argos 2001 — association nationale de bipolaires —, l'argos des 2 Savoies, a mis plus d'un an à organiser une conférence sur le travail, tout cela pour faire venir un spécialiste des troubles mentaux qui embauche dans l'hôtellerie ou les espaces verts… Après, il y en a pour se plaindre du manque de formation et de diplômés…

Bonne journée. Salut Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo

Jacques

Masculin Nombre de messages : 5966
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  chispa le Ven 4 Déc - 22:42

Je te remercie Gabs

Ce texte me pourra peut être être utile dans le futur.. tu saurais mettre la source.. tu fais simplement un copié collé de la barre de l'adresse internet en haut de ton navigateur. Là ou c'est écrit http://....

chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Joha le Ven 4 Déc - 22:45

Il ne retrouve plus la source .... Et puis là il est aux prises avec les images ... ! Very Happy

Et puis http://..../ il sais faire, regarde il en a mis un plus haut.

Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Invité le Ven 4 Déc - 22:51

peut-être là ?
http://www.handipole.org/spip.php?article1047

merci qui, merci google :-) et Gab9 bien sûr.. je me suis empressée de transmettre à un ami recruteur (oups, mais désolée, c'est aussi dans l'hotellerie et les espaces verts, mais où est le pb Jacques ?).


Dernière édition par Evelyne le Ven 4 Déc - 22:58, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Les entreprises peinent à recruter des handicapés diplômés»

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum