Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Andrée le Ven 16 Oct - 8:10

Bonjour,
lu sur


Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs est très utile pour réussir à éviter les épisodes de manie ou de dépression. Comment faire ? Nous vous proposons une méthode dite de la « carte coupe-feu » :

- Choisissez 10 signes avant-coureurs qui soient des comportements à proprement parler, plus faciles à reconnaître que des pensées ou des sentiments. Choisissez par exemple le « nombre de cafés bus dans la journée » comme signe avant-coureur, il s’agit d’un comportement objectif, plus facile à identifier qu’un sentiment d’irritabilité, difficilement mesurable.

Arrow
https://www.lesgensqui.fr/trouble-bipolaire/magazine/2989-apprendre-a-reconnaitre-une-crise-des-les-premiers-signes-avant-coureurs

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Ven 16 Oct - 12:30

N'importe quoi !!!! tongue

Les exemples cités dans cet article de signes précurseurs d'une crise sont hallucinants !!!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Ven 16 Oct - 14:22

Tu le penses vraiment,fab?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Ven 16 Oct - 17:54

"J'ai oublié de me laver les dents et j'ai bu plein de café !!!!"

bounce bounce bounce bounce

Evidemment, que je le pense vraiment.

Qu'on nous foute un peu la paix .

on est des bipolaires, on n'est pas des p'tits vieux centenaires qui attendent la mort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Ven 16 Oct - 20:16

Tu veux dire quoi par là,fab?

Tu te sens bien en ce moment?A toi qui pose sans cesse des questions ,tu réponds rarement aux miennes...ou du moins je ne trouve pas que tu sois suffisamment explicite...

Désolée,mais comprendre est dans ma nature Very Happy et je sais bien que tu fais ce que tu veux Wink

Bises! sunny


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

claudy

Message  claudy++ le Sam 17 Oct - 14:53

pour ma part je trouve que pointer les signes

avant coureur d une crise est trés important

claudy

claudy++

Féminin Nombre de messages : 4654
Age : 59
Type troubles : bipolaire fille de bipolaire
Emploi / Statut : 59 ans mere de famille - ancienne prof d'histoire
Date d'inscription : 14/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on détecter le trouble bipolaire à l’aide d’un smartphone ?

Message  Andrée le Lun 19 Oct - 7:43

coucou  coucou  coucou à vous
merci pour vos réponses.

Peut-on détecter le trouble bipolaire à l’aide d’un smartphone ?

Julien Lausson - 14 octobre 2015

Les capteurs d'un smartphone peuvent détecter un trouble bipolaire chez une personne et anticiper ses changements d'humeur. C'est ce que pointe une étude scientifique conduite depuis 2012.

Les gadgets électroniques sont-ils les auxiliaires médicaux de demain ?
En tout cas, ils sont sans aucun doute porteurs d’une véritable révolution culturelle dans le domaine de la santé.
Avec la multiplication des capteurs d’auto-diagnostic et de mesure biométrique, que ce soit dans les smartphones ou au sein des accessoires connectés, comme les montres, ils sont en effet en première ligne pour détecter précocement les premiers signes d’une maladie ou signaler l’existence d’un risque potentiel.
Dans ce domaine, plusieurs travaux existent déjà.
Des chercheurs du célèbre MIT planchent sur la détection de la maladie de Parkinson en analysant la frappe au clavier.
En Tunisie, une équipe de Samsung assistée par du personnel de santé a imaginé une application pour combattre les effets de la maladie d’Alzheimer en poussant le cerveau à exercer sa mémoire.
Et l’on pourrait aussi citer l’application My Vision Track, qui propose de contrôler l’état de sa vue.
Ces applications ne visent pas à remplacer définitivement le médecin.
Il s’agit plutôt de savoir quand y aller (par exemple, l’ophtalmologiste n’aurait pas besoin d’être contacté si My Vision Track détecte une variation particulière) ou s’il y a une raison valable d’y aller (par exemple, si les résultats d’auto-diagnostic révèlent un problème ou en tout cas font douter l’utilisateur).
Et de toute façon, rien n’interdit, en plus de ces programmes, de maintenir une petite visite annuelle pour vérifier que tout est en ordre.

Détecter le trouble bipolaire

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les travaux menés par le docteur italien Venet Osmani.
Dans une étude publiée début octobre sur le site de l’université de Cornell, et relayée par le journal du MIT, il explique avoir voulu savoir s’il était possible de détecter, avec les smartphones actuels, les trois grandes périodes d’humeur que traversent les personnes qui souffrent d’un trouble bipolaire (humeur ou irritabilité élevée, phase dépressive et période calme).
La réponse est oui, en tout cas pour l’échantillon qu’il a constitué.
Pour son expérience, l’universitaire a confié pendant quatre mois un smartphone à chacun des 12 patients atteints de bipolarité.
Ensuite, les patients étaient examinés toutes les trois semaines avec les méthodes conventionnelles pour détecter les signes de ce trouble mental.
Ces vérifications de visu étaient nécessaires, afin de disposer d’une grille de lecture lorsqu’il a fallu analyser les données récoltées via le mobile.
Les résultats sont prometteurs.
En ne prenant en compte que la géolocalisation et l’activité de l’usager, puis en croisant ces informations avec le comportement attendu d’un personne bipolaire (l’hyperactivité peut par exemple être décelée avec l’accéléromètre ou les déplacements excessifs), il a été possible de prédire avec exactitude le changement d’humeur dans 94 % des cas.
Et en incluant une analyse des coups de téléphone (nombre d’appels passés, débit oral, etc), il a même été possible de faire croître cette précision jusqu’à 97 %.

Une étude à préciser, un cadre à créer

Bien sûr, le travail effectué par Venet Osmani nécessitera d’en produire de nombreux autres afin d’avoir un recul suffisant sur la pertinence d’une telle recherche.
Il faudra en particulier augmenter l’échantillon de patients, étendre la durée sur laquelle l’étude est effectuée et profiter aussi de l’amélioration des capteurs. Si ceux qui équipent les terminaux sont déjà très pertinents, il faudra qu’ils progressent eux aussi : car l’enjeu — la santé — est bien trop important pour laisser de la place à l’approximation.
Une recherche de cette nature, au regard des analyses très poussées qui sont faites, ne pourra pas non plus faire l’impasse sur les problématiques de confidentialité, de propriété des données collectées et de vie privée, si jamais elle arrive à un stade lui permettant d’atteindre le grand public.
Ces sujets, on les retrouve en particulier avec la médecine personnalisée, un domaine qui attire de nombreux géants comme Google, Apple et IBM, et qui investissent beaucoup d’argent dans le Big Data médical.
Arrow
http://www.numerama.com/sciences/126608-peut-on-detecter-le-trouble-bipolaire-a-laide-dun-smartphone.html


- Voir liens Forum Angie
Trouble bipolaire : application informatique et application mobile
Arrow
http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t7860-trouble-bipolaire-application-informatique-et-application-mobile

Bonne journée à vous.

Andrée

Féminin Nombre de messages : 2268
Type troubles : TB
Date d'inscription : 22/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Dix signes avant coureurs de la crise maniaque

Message  jeff le Lun 19 Oct - 9:36

Bonjour,

Je reviens avec un certain retard sur cet article : il y a du bon et du moins bon !

Soyons clair j'ai été l'objet d'hypomanies et d'états mixtes aussi je ne suis peut pas obbjectif dans la formulation de mon avis.

Vouloir définir une carte des signes précurseurs de la crise me semble en soi une bonne idée certes mais peu réalisable dans les faits. En effet (dans mon cas en tous cas) mes humeurs lors d'un état mixte sont capable de monter très rapidement et je ne pense pas être capable de noter "ces indices" car mon cerveau tourne déjà à plein régime dans la vis sans fin de mes émotions.

N'oublions pas que nous souffrons d'une maladie qui affecte notre cerveau et en particulier le cerveau limbique et le cortex frontal. L'organe qui nous sert à analyser est également celui qui nous trahit ! Il est alors difficile de se faire confiance et de faire confiance à une liste de signes pour détecter la crise.

Je ne serais donc pas aussi tranchant que zyprexa en niant d'un bloc cet article mais je n'y souscrit pas non plus ! La gestion de la bipolarité demeure avant tout dans l'observance du traitement (du moins pour ceux qui choisissent de s'y astreindre malgré les contraintes médicales) et surtout la gestion de ses émotions via la méditation ou les exercices de respiration...

Je crois pour ma part à la prévention active de la crise et à la gestion de la crise non pas celle de la bipolarité (manie ou hypomanie voire état mixte) mais celle qui consisite à lisser son état psychique et son stress en situation perturbée.

jeff

jeff

Masculin Nombre de messages : 639
Age : 49
Type troubles : Bipolaire type 1 avec états mixtes
Emploi / Statut : Cadre administratif
Date d'inscription : 16/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Lun 19 Oct - 12:30

J'adhère sur le fait d'être capable de détecter les signes avant-coureur d'une crise ( on appelle cette capacité "l'insight" ).

Ce qui est navrant, ce sont les exemples cités dans l'article. On a trop tendance  à médicaliser les émotions humaines et donc à
suspecter le moindre changement de comportement.

Par ailleurs, je suis persuadé que les psychotropes réduisent l'insight, notamment les AD qui induisent des UP.

Pour ma part, j'ai un excellent insight ce qui me permet de me passer de traitement au long cours.

Voilà.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  jeff le Lun 19 Oct - 13:11

Zyprexa,

Au final, l'important est de comprendre sa maladie et non la bipolarité car au final il y autant de bipolarités que de bipolaires.

Je ne pense pas avoir cet "insight" dont tu parles car je dérape trop vite même si mes UP sont des hypomanies (états mixtes...) modérés. J'ai cependant appris à les canaliser et à en modérer les effets ...même quand E. me faisait vivre l'enfer !

En conclusion, il est nécessaire je pense de comprendre sa maladie (évidemment de l'accepter) puis de savoir la gérer soit par le biais des signes avant coureurs, soit en apprenant à lisser ses humeurs pour prévenir tout débordement.

Mon point faible : un "insight" faible, mon point fort "des UP modérés mais brutaux" que je sais cependant juguler en période sensible. Idem pur mes DOWNS. Il m'arrive bien entendu d'avoir des humeurs un peu trop hautes (en restant dans une mesure raisonnable) et j'en paie les conséquences ensuite mais elle ne sont pas très importantes.

Je suis donc mal placé pour juger du bien fondé ou non des signes précurseurs d'une crise...mais je te rejoins sur un point Zyprexa, si la réduction du temps de sommeil doit être prise en compte...le nombre de café bus dans la journée frise le ridicule !

jeff

jeff

Masculin Nombre de messages : 639
Age : 49
Type troubles : Bipolaire type 1 avec états mixtes
Emploi / Statut : Cadre administratif
Date d'inscription : 16/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Lun 19 Oct - 16:55

Je prends deux AD qui n'ont jamais induit de up chez moi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Lun 19 Oct - 21:08

c'est parce que tu es chargé à mort en neuroleptique.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  jeff le Lun 19 Oct - 21:11

Adou,

Tout dépend de ta situation, en général les AD sont dangereux pour les bipolaires de type 1 pour lesquels le virage maniaque est très risqué.

Je suis moi même un bipolaire de type 1 mais présentant avant tout les caractéristiques de type 2 : un AD ne me mènerait pas à de grands UP puisque mes hypomanies sont assez modérées !

Zyprexa, ne cède pas à la provocation stp et Adou a un traitement. Si il lui convient tant mieux tout comme toi tu préfères te fier à ton insight et à des techniques de soins que tu as su développer par toi même. Chacun à sa situation.

jeff

jeff

Masculin Nombre de messages : 639
Age : 49
Type troubles : Bipolaire type 1 avec états mixtes
Emploi / Statut : Cadre administratif
Date d'inscription : 16/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Lun 19 Oct - 21:21

cc les garçons!

Je suis ok avec jeff...à chacun sa situation et les vaches seront bien gardées(dit-on en Normandie Wink ).

Bises! sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Invité le Lun 19 Oct - 22:17

On ne donne jamais d'AD à un bipolaire ( quel que soit le type de bipolarité ).

Les AD provoquent des résistances aux autres traitements, raccourcissent les cycles et peuvent induire des virages de l'humeur.

On peut prescrire un AD sur une très courte période ( 2 à 4 semaine ) dans le cas de dépression résistante à faible réactivité émotionnelle en complément d'un thymorégulateur.

C'est pas moi qui le dit, ce sont les psychiatres spécialistes du trouble bipolaire ( Hantouche, Leboyer, Gay et Cie.... )

Beaucoup de psychiatres n'ont pas envie de s'emmerder avec ces problématiques liées aux sevrages et préfèrent laisser des patients
sous AD avec les conséquences que l'on sait, notamment les TS ( c'est pas Adou qui va me contredire sur ce point ).

Bref,

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à reconnaître une crise dès les premiers signes avant-coureurs

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum