Une étrange affaire - lundi 12 octobre, Arte - 13 h 35

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une étrange affaire - lundi 12 octobre, Arte - 13 h 35

Message  paumée le Lun 12 Oct 2015 - 12:52

Bonjour @ tous,

Arte rediffuse cet après-midi Une étrange affaire, film de Pierre Granier-Deferre de 1981 avec notamment Michel Piccoli, Gérard Lanvin et Nathalie Baye.


SYNOPSIS

Bertrand Malair reprend en main les destinées des «Magasins». Sa réputation le précède. Maniaque, tyrannique, exigeant tout, n'accordant rien, il effraie le personnel et plus particulièrement Louis Coline, sous-chef du service de publicité, jusqu'ici bien content de la petite vie qu'il s'était créée entre sa femme, Nina, sa mère et sa grand-mère. Une première entrevue tourne au cauchemar. Pourtant, Coline bénéficie d'une promotion. Etroitement associé à la gestion de l'entreprise, il se laisse peu à peu fasciner par la puissante personnalité de son patron, que mettent en relief deux énigmatiques assistants, François Lingre et Paul Belais...


LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 03/10/2015

Il y a plus de trente ans, cet étrange thriller patronal disait déjà beaucoup de la souffrance psychologique au travail. ­Aujourd'hui, on verrait bien Louis, le personnage subtilement incarné par Gérard Lanvin, témoigner dans un documentaire sur le burn-out ou le harcèlement en ­entreprise. Car, à la fin de cette affaire de... séduction, Louis Coline est comme mort. Frappé de stupeur parce que son patron, son gourou, celui pour lequel il a tout sacrifié, l'a abandonné. Fidèle à son poste, il attend qu'il revienne... Pourtant, cet employé désinvolte qui végétait au service publicité d'un grand magasin n'avait a priori rien pour se transformer en disciple robotisé. Sauf peut-être un vide à combler, une place à se faire.

Comment cela a commencé ? Avec l'annonce de l'arrivée de Malair, le nouveau patron. « Il y aura des charrettes, c'est sûr... », chuchotent les cadres dans les couloirs et au bistrot du coin. Voilà Louis le glandeur hanté par le spectre du licenciement. Quand, soudain, Malair est là, énigmatique et charmeur, Louis va tout faire pour lui plaire.
Dans le décor si platement réaliste du milieu du travail, Pierre Granier-Deferre instille peu à peu une ambiance fantastique. Plus l'étau psychologique se resserre sur cet employé qui se veut modèle, plus une ­absurdité sourde s'installe. Dans le rôle de ­Malair, prince de la déstabilisation, Michel Piccoli est au sommet de son art de l'ambiguïté, parfaitement secondé par ses « bras droits », Jean-Pierre Kalfon et Jean-François Balmer. Cette fascinante affaire fait froid dans le dos : un jour, serons-nous tous des Louis Coline ? - Guillemette Odicino

paumée

Féminin Nombre de messages : 969
Type troubles : BP II - Troubles circulaires (sans euthymie)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum