Le trouble bipolaire, une maladie métabolique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le trouble bipolaire, une maladie métabolique ?

Message  aimbaud le Dim 9 Fév 2014 - 17:52

Publié le 05/02/2014
Le trouble bipolaire, une maladie métabolique ?

L’OMS place le trouble bipolaire parmi les dix maladies les plus préjudiciables, non seulement en raison de son propre retentissement sur la qualité de la vie, mais aussi pour son impact considérable sur la morbidité comme sur la mortalité : augmentation du taux de suicide, accès plus médiocre aux soins, mauvaises habitudes de vie, effets indésirables des médicaments psychotropes…

Mais le facteur le plus important contribuant à cette surmortalité, c’est l’accroissement des pathologies cardiovasculaires, un phénomène remarqué dès 1933, à l’occasion d’une étude épidémiologique sur l’admission en hôpital général de malades maniaco-dépressifs (comme on disait alors). On sait désormais que ce « syndrome métabolique » associé à la maladie bipolaire se décline à travers l’amplification de plusieurs facteurs de risque : obésité, hypertension artérielle, diabète sucré de type 2, (diabète non insulinodépendant, DNID), dyslipidémies, sédentarité, tabagisme…

Parmi ces facteurs de risque cardiovasculaire, le plus récurrent consiste dans des anomalies du métabolisme glucidique, et depuis sa découverte au XXème siècle, « plusieurs chercheurs ont attiré l’attention sur cette relation inattendue entre la maladie maniaco-dépressive et le métabolisme glucidique. » Le DNID affecte 8 à 17 % des sujets bipolaires (une prévalence triple de celle observée dans la population générale) et ces patients connaissent souvent une évolution plus sévère de leur pathologie psychiatrique : plus grande fréquence des épisodes dépressifs ou maniaques et des hospitalisations, risque de suicide plus élevé, et plus grande résistance aux traitements.

Les auteurs estiment qu’il est donc crucial de comprendre le mécanisme évolutif de la maladie bipolaire qui se révèle « une affection grave, non seulement du point de vue psychiatrique » mais aussi somatique, et impliquerait à ce titre « un contrôle métabolique indépendant du type de traitement » (psychiatrique). Apparentant la maladie bipolaire à une situation de perturbation métabolique, cette dimension médicale ne doit plus être méconnue et, concluent les auteurs, « tous les médecins devraient être conscients de la nécessité de mettre en œuvre des stratégies de prévention primaire, afin de réduire le fardeau médical global et la mortalité des patients bipolaires. »

Dr Alain Cohen

Références
Garcia-Rizo C et coll.: Is bipolar disorder an endocrine condition? Glucose abnormalities in bipolar disorder. Acta Psychiatr Scand., 2014: 129: 73–74.


Copyright © http://www.jim.fr
avatar
aimbaud

Masculin Nombre de messages : 13
Type troubles : TB 1 - stable depuis 4 ans.
Emploi / Statut : Banque
Date d'inscription : 20/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le trouble bipolaire, une maladie métabolique ?

Message  Invité le Dim 9 Fév 2014 - 20:25

Très bon article, merci Aimbaud

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le trouble bipolaire, une maladie métabolique ?

Message  Tara le Lun 10 Fév 2014 - 5:53

Bonjour Aimbaud,

l'article ne fait que confirmer les informations que j'ai glané ça et là.
Ma psy aussi me l'a expliqué en résumé.

Un grand merci à toi.
Bizz de Tara  Amitié
avatar
Tara

Féminin Nombre de messages : 1799
Age : 54
Type troubles : Bipolaire, petite fille de bipolaire
Emploi / Statut : AAH/ Invalidité/2
Date d'inscription : 25/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum