La fatigue d'être soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fatigue d'être soi

Message  Angie le Ven 25 Avr 2008 - 5:04

LA FATIGUE D'ÊTRE SOI
- Dépression et société




Auteur(s) : Ehrenberg, Alain

Editeur : JACOB (ODILE)
Collection : POCHES ODILE JACOB
Paru le : 22/08/2000
ISBN : 2-7381-0859-8
Poche / 414 pages / 0,2050 kg
Thème : PSYCHOLOGIE, PSYCHANALYSE-PSYCHOLOGIE
Prix Editeur : 8,35 €

Résumé

Fatigue, inhibition, insomnie, anxiété, indécision : la plupart des difficultés rencontrées dans la vie quotidienne sont aujourd'hui assimilées à de la dépression. Croisant l'histoire de la psychiatrie et celles des modes de vie, Alain Ehrenberg suggère que cette " maladie " est inhérente à une société où la norme n'est plus fondée sur la culpabilité et la discipline, mais sur la responsabilité et l'initiative ; elle est la contrepartie de l'énergie que chacun doit mobiliser pour devenir soi-même. Et si la dépression était surtout le révélateur des mutations de l'individu ? " Cet ouvrage s'inscrit parmi les meilleurs travaux actuels qui cherchent à cerner le visage et la psychologie de l'homme des sociétés occidentales développées. " La Quinzaine littéraire. " Un ouvrage qui dérange les conformismes. " Pascal Bruckner, Le Nouvel Observateur. " Ce livre devrait être sur le chevet de tout psychiatre. " Synapse.

Biographie

Sociologue, Alain Ehrenberg dirige le groupement de recherche " Psychotropes, Politique, Société " du CNRS. La Fatigue d'être soi est le troisième volet d'une recherche qui, après Le Culte de la performance et L'individu incertain, s'attache à dessiner les figures de l'individu contemporain.

Sommaire

* L'individu souverain ou le retour de la nervosité.
* UN SUJET MALADE.
* Quelle histoire de la dépression ? Genèse de la créature psychique.
* Electrochoc : technique, humeur et dépression.
* La socialisation d'une pathologie indéfinissable.
* LE CREPUSCULE DE LA NEVROSE.
* Crise de la dépression névrotique, changement dans la figuration du sujet.
* Le front psychologique : la culpabilité sans consigne.
* Le front médical : les voies nouvelles de l'humeur dépressive.
* L'INDIVIDU INSUFFISANT.
* L'action pathologique, deuxième changement dans la figuration du sujet.
* La panne dépressive.
* Le sujet incertain de la dépression et l'individualité fin de siècle.
* Le poids du possible.

_________________
Bisous de Nathalie et Jacques, dits Angie
avatar
Angie

Nombre de messages : 460
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Une drogue douce dure

Message  Jacques le Ven 25 Avr 2008 - 5:29

Bonjour à toutes et tous ! Very Happy

Plusieurs fois, ici, j'ai eu l'occasion de vous faire part de citations d'un dénommé Alain Ehrenberg. Il n'est aucunement psy: il est sociologue, dirige le groupement de recherche «Psychotropes, Politique, Société» du CNRS, et a écrit une "somme" sur la dépression, intitulée La Fatigue d'être soi, ce qui révèle déjà tout un programme.
Sorti en 1998, puis chez Odile Jacob Poche en août 2000 pour 8,38 €, ce livre n'est pas là pour fournir la solution miracle, mais des conseils pour une auto-reconnaissance…

La jaquette nous dit:
«Fatigue, inhibition, insomnie, anxiété, indécision: la plupart des difficultés rencontrées dans la vie quotidienne sont aujourd'hui assimilées à de la dépression.
Croisant l'histoire de la psychiatrie et celle des modes de vie, Alain Ehrenberg suggère que cette "maladie" est inhérente à une société où la norme n'est plus fondée sur la culpabilité et la discipline, mais sur la responsabilité et l'initiative; elle est la contrepartie de l'énergie que chacun doit mobiliser pour devenir soi-même.
Et si la dépression était surtout le révélateur des mutations de l'individu?»

Je viens de balayer rapidement le résumé que j'en ai fait, pour en glaner ceci, entre autres, petite théorie…

• 1991: publication d'un véritable «atlas» des troubles mentaux: Psychiatric Disorders in America. «Un bilan ressort nettement de ce tableau du trouble mental américain: l'augmentation de la dépression, de l'alcoolisme et de l'abus de drogues.»
• «L'inhibition et aussi une caractéristique de la névrose: le sujet se protège de l'angoisse, résultant du conflit intrapsychique, par l'inhibition. Celle-ci conduit les névrosés à des pratiques de désinhibition au moyen de drogues et surtout d'alcool. La dépendance est le risque de cette automédication.»
• «Les relations entre troubles du comportement alimentaire, alcoolisme et toxicomanie pourraient s'établir autour de la dépression. […] La fréquence de la dépression dans les troubles du comportement alimentaire, l'alcoolisme et la toxicomanie peut être estimée chez les sujets jeunes de 30 à 50 %.» (D. Bailly, 1993, L'Encéphale XIX - Recherche épidémiologique, troubles du comportement alimentaire et conduites de dépendance, p. 290)
• «Quand l'impuissance est rattachée à une psychonévrose de défense, comme l'hystérie, le conflit reste en vue; quand elle rattachée à un état-limite, le conflit est masqué. Nous entrons dans l'âge moderne de la dépression: le sujet malade de ses conflits cède le pas à l'individu figé par son insuffisance. L'émancipation déplace les contraintes, elle ne les abolit évidemment pas. Elle contribue à la formation d'une culture inédite du malheur intime.»
• «L'homme compulsif [ou] l'explosion des addictions…»
• «L'appétence pour les drogues apparaît, aux yeux des psychanalystes, comme un choix équivalent aux thérapies de groupe: un mode de défense contre la dépression. «Le chemin qui va de la dépression aux différentes formes de toxicomanie est de plus en plus fréquemment parcouru.»" (A. Haynal, op. cit.)»
• «Le remplissage addictif apparaît comme l'autre face du vide dépressif.»
• «L'agir pathologique à la place du conflit psychique
La dépendance est une perte de contrôle de soi sur le plan comportemental…
Le sujet ne se construit pas un symptôme, comme dans la névrose, ni un délire, comme dans la psychose (ce qui suppose déjà un haut degré de mentalisation), mais agit le conflit (G. Painchaud et N. Montgrain, Limites et états-limites) à travers des comportements: addictions, impulsions suicidaires, passages à l'acte. Ces «agirs» remplissent le vide dépressif, ils sont une manière de le combler."
• «À la place de l'angoisse, il y a le vide dépressif. L'appel permanent aux objets du monde extérieur est un moyen de remplir le tonneau des Danaïdes qu'est l'intériorité du déprimé. En conséquence, les médications antidépressives sont susceptibles de «créer assez vite de véritables toxicomanies recréant artificiellement une euphorie de surface et nullement de bonheur» (J. Bergeret, Dépressivité et dépression dans le cadre de l'économie défensive, p. 907].»
• «Une des premières études empiriques publiées aux États-Unis en 1974 souligne que la dépression est le trouble émotionnel majeur dans la dépendance à l'héroïne.»
• «Qu'on la considère comme un nouveau visage de l'hystérie ou comme un état-limite, la dépression est instructive sur l'expérience actuelle de la personne, car elle incarne la tension entre l'aspiration de n'être que soi-même et la difficulté à l'être.»
• «Si un trouble mental n'est pas seulement fait de symptômes, mais également de manières d'être dans le monde, la dépression peut être considérée comme l'envers exact de cette étrange passion d'être semblable à soi-même — de ne plus s'identifier — qui a saisi nos sociétés depuis le début des années 1960.»
• «Dans la psychanalyse, française surtout, la dépression se présente comme un effondrement symbolique: la difficulté a faire l'expérience de la conflictualité affaiblit les mécanismes identificatoires indispensables pour structurer une identité capable de vivre avec ses conflits.»
• «L'angoisse d'être soi bascule dans une fatigue d'être soi. Elle est la forme que prend la contrainte intérieure à mesure qu'un nouvel âge de la personne se dessine.»

Pour ma part, j'ai classé ce livre "Best of". À vous de juger s'il vaut le déplacement de quelques 300 pages.

study study study study study

Mille reflets de Lune sur vos rêves. Bises aux filles Very Happy . Jacques Very Happy

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6135
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Dépression… Troubles du comportement alimentaire (TCA)

Message  Jacques le Dim 25 Oct 2015 - 16:16

Bonjour ! Smile

Je « remonte » cet ouvrage car il est peut-être inconnu des nouveaux membres, ou oublié des anciens.

Sa lecture m'a beaucoup apporté et je pense qu'il est toujours d'actualité, bien que datant de 1998…

Son auteur sur Wikipédia :  Arrow https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Ehrenberg

Bonne fin de journée. cat  Bises aux filles Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6135
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

« Que cachent réellement nos fatigues ? »

Message  Jacques le Lun 20 Mar 2017 - 7:58

Bonjour ! Smile

Lu sur LE FIGARO.fr santé

««« Que cachent réellement nos fatigues ? — Par Pascale Senk

Derrière le sentiment de lassitude et le manque d’énergie, différentes causes psychologiques sont à déceler.

Arrow http://sante.lefigaro.fr/article/que-cachent-reellement-nos-fatigues-

»»»

Ivre de fatigue… L'expression n'est pas là par hasard !…
Alfred de Musset l'avait bien vu : « Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. » . Le flacon : Soi ? la famille ? l'entreprise ? la société ?… Tous ensembles…

Bonne semaine. cat Bises aux filles Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6135
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum