Le mystificateur (à suivre)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XIII)

Message  Invité le Jeu 22 Aoû - 22:08

XIII


L’histoire ne m’amusait plus. J’avais donc pris rendez-vous avec un Jef qui m’accueillit à bras ouverts, avant de me demander si j’avais un nouvel inédit à lui proposer. Non, répondis-je avant de lui apprendre que les deux Zalmer étaient des faux.
Il commença par croire à une blague, tant il lui paraissait impossible d’abuser ses trois experts, mais je confirmai avoir écrit les livres.

– Je ne comprends pas, mon cher Luigi.
– Tout d’abord, il n’y a jamais eu de Luigi, donc plus de cher Luigi. Et j’en ai assez de l’hypocrisie. Vous rappelez-vous Gelée d’Églantine ?...
– Ah, soupira le directeur, c’était donc ça, le fameux roman que l’on vous aurait volé... Vous savez, à l’époque, je n’étais pas maître de tout. Cependant, j’ai une proposition à vous faire pour vous dédommager. Je vous fais un à-valoir pour votre prochain roman. D’accord ?
– Non. Vous n’entendrez bientôt plus parler de moi. Mais avant, je vais faire quelques révélations pour que tout le monde connaisse la vérité.
– Ça vous apportera quoi ? Luigi, reprit-il en sortant son carnet de chèques et son sourire le plus commercial, l’argent, c’est du concret. Voilà soixante-dix milles francs d’avance sur vos droits.

Pensait-il vraiment que ma conscience et mon intégrité valaient soixante-dix milles francs ?
Il proposa cent milles, comprit que je n’étais pas à vendre, tenta de m’apitoyer en parlant de l’honneur des éditions et du sien. Je répondis ne plus pouvoir me taire et pris un congé définitif. Il gardait un surprenant calme olympien. Moi qui pensais l’inquiéter, j’en étais pour mes frais. Il dut le sentir et poursuivit son argumentation.

– Ne faites pas quelque chose que vous regretteriez très vite, réfléchissez bien. Je suis un homme très puissant, et il y a beaucoup trop d’intérêts et de prestige en jeu. Vous pourrez déclarer tout ce qu’il vous plaira. Qui croira le public, un inconnu ou nous ? Ne soyez pas naïf, vous allez vous couvrir de ridicule. J’ai de la sympathie pour vous, oublions cet incident et redevenons sérieux. Tout le monde y gagnera.

Ses paroles se dissipèrent dans les dernières volutes de Havane. J’étais parti sans claquer la porte. Malgré tout, il avait semé le trouble, et je n’étais plus du tout aussi convaincu de la pertinence de mes projets.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mystificateur (à suivre)

Message  Kenza le Dim 25 Aoû - 18:15

Je lis et je suis ta progression.
cat cat cat cat 

Kenza

Féminin Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 02/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mystificateur (à suivre)

Message  Invité le Dim 25 Aoû - 21:41

Merci Kenza, au plaisir.

Voici une partie de la suite. sunny albino 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XIV)

Message  Invité le Dim 25 Aoû - 21:46

XIV

Journal de vingt heures, toujours de la même chaîne publique.

– Rebondissement dans l’affaire des romans posthumes. Il s’agirait en effet d’une très habile escroquerie dont les sommes encaissées, ainsi que les victimes, se comptent par milliers. Tout d’abord, l’éditeur et les auteurs qui avaient authentifié les romans, ensuite, nous tous.
Luigi Montebello, l’homme qui prétendait avoir découvert les manuscrits inédits, a reçu notre spécialiste Hugues Champlan, il y a une heure à peine. Je vous propose de voir cela tout de suite.

« Monsieur Montebello, avez-vous écrit ces faux ?
– Il faudrait tout d'abord nous entendre sur la notion de faux. Cependant, j’avoue avoir fait les deux Zalmer.
– Est-ce que J.-E. F. de la Hache était au courant ?
– Je ne peux pas répondre à sa place.
– C’est comme si vous aviez dit oui.
– Ne tirez pas de conclusion hâtive. C’est moi le seul responsable.
– Admettons. Et pourquoi avez-vous fait ça ?
– Par goût du jeu et orgueil. Je voulais aussi prouver que personne n’est inimitable.
Maintenant, démystifions.
Tout d’abord, je suis un inconditionnel de Zalmer.
J’ai saisi et analysé la totalité de ses écrits sur mon ordinateur, et me suis entièrement imprégné de son style.
Ensuite, j’ai apporté quelques améliorations à un logiciel. À partir de simples notes que m’avait confiées sa petite-fille et de quelques lignes directrices, la machine m’a fourni ses résultats.
– Mais cette pratique est facilement détectable.
– Oui, et je me suis demandé ce qui n’allait pas dans ces produits bruts, jusqu’à ce que m’apparaisse un début de réponse. Ce qui manquait, à mon sens, c’était la dimension humaine, avec sa part de maladresse et d’imperfection. C’est pourquoi je retravaillais cette materia prima jusqu’à en obtenir un écrit fini. Vous connaissez la suite.
– Vous causez beaucoup de tort à de la Hache, en êtes-vous conscient ?
– Oui, et je le prie de bien vouloir m’en excuser, d’autant plus que je me suis pris d’amitié pour lui. Au début, il ne s’agissait que d’une blague. D’ailleurs, je suis persuadé que le grand Zalmer se tord de rire s’il nous voit du haut de son nuage.

– Rejoignons maintenant notre envoyé spécial Daniel Fillian aux éditions G.F.H., Daniel ?
– Oui Henri, je vous entends.
– Alors, quelle est l’ambiance ?
– Eh bien, on peut dire que la nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans tout le milieu du Gai Savoir. Pour l’instant, nous n’avons pas réussi à joindre monsieur de la Hache. Mais une ambulance est arrivée il y a une dizaine de minutes, et nous craignons le pire. Nous venons peut-être de perdre l’une des plus grandes figures du monde de l’édition. Je vous rappelle dès que j’ai du nouveau.
– Entendu. La suite du journal avec...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XV)

Message  Invité le Dim 25 Aoû - 21:54

XV


De retour à Genève, mal dans ma peau après ce déballage, j’espérais me réconforter dans les bras accueillants d’Aurore. Ce ne fut pas exactement de cette manière que les choses se passèrent. Elle était furibonde.
Et pourquoi avais-je fait une chose pareille, dire au monde entier que les livres signés de son grand-père étaient des faux.
J’expliquai que je souhaitais pouvoir me regarder dans la glace tous les matins, et aussi qu’elle méritait mieux qu’un faussaire. Mais qu’est-ce que j’en savais ? Prétendais-je être dans sa tête et la connaître ? La prenais-je pour une petite sainte ?
Je ne comprenais pas pourquoi elle se fâchait comme ça et m’excusai.

– Est-ce que t’as imaginé les conséquences ? les manchettes des journaux : « Scandale dans le milieu littéraire. Les vrais-faux ne sont plus réservés aux passeports. Zalmer et manque et plouf. De la Hache est enterré. » Et moi, je vais avoir l’air de quoi, hein ? !
J’essayai de la calmer. Pour rien. Elle cria que Quintessence et Samuel n’étaient pas des faux, qu’ils étaient dans la malle avec les autres papiers, qu’elle les avaient recopiés pendant que je travaillais sur mon foutu programme, avant de remplacer mes résultats. Je ne la crus pas, mais elle me montra la lettre de son grand-père.

« Ma chère Rorinette,
« À l’heure où j’écris ces quelques lignes, je n’en ai plus pour longtemps. Tu sais que je suis obsédé par la mort, cette sinistre compagne de tous les instants, à l’humour si noir, et que je n’ai même pas invitée, quel odieux manque de savoir-vivre.
Il me semble avoir trouvé un moyen de la transcender, faire paraître quelque chose de temps en temps après ma disparition. J’ai donc semé dans ma maison et auprès de mon notaire.
Peut-être n’est-ce que délire du vieil homme proche de sa mort, mais je crois que ces posthumes existeront. Je suis mon œuvre, et tant qu’elle vivra, je ne serai pas mort.
Toi et maître Gründlich êtes les instruments de ma survie, vous avez toute ma confiance.
Tu trouveras ci-joints, deux romans achevés, différents
scenari et des notes inexploitées. Je suis certain que tu en feras bon usage. »
« Ton grand-père qui t’aimera éternellement. »

Il me fallut du temps pour admettre cette réalité, et comprendre à quel point je m’étais trompé. La dernière question était de savoir pourquoi Aurore ne m’avait pas dit la vérité plus tôt. Pour me donner confiance, et que je sois fier de moi. J’admis l’avoir été, d’avoir fait des faux Zalmer aussi beaux que des vrais. Après quoi je la priai de me pardonner et lui dis au revoir.

Je me retrouvais presque comme un juif errant, mais n’étais qu’un moitié-moitié, ni vraiment juif ni vraiment goy. Elle me rappela être dans le même cas, puis me demanda de l’embrasser.

– Aurore, c’était notre dernier baiser, je n’ai plus qu’un souhait, que tu me comprennes.
Faire quelque chose, c’est toujours vivre. Quand on a froid, on fait feu de tout bois.
– Je sais, y a du feu dans la cheminée...

Je lui dis adieu, ce n’était pas exactement ce qu’elle voulait. Mais je ne pouvais pas autre chose, j’avais trop honte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XVI)

Message  Invité le Mar 27 Aoû - 1:14

XVI


Je rentrai tristement à mon hôtel, rangeai mes affaires, décidé à quitter cette ville et à tracer une croix définitive sur ces histoires d’amour que je persistais à gâcher malgré moi.

La valise était déjà presque terminée lorsqu’on toqua. Ce ne fut pas le room service que j’attendais, mais Aurore elle même, beaucoup moins pâle qu’à l’accoutumée, un gros sac de voyage à la main.
Je l’accueillis fraîchement, lui demandant si nous ne nous étions pas tout dit, et ce qu’elle pouvait bien encore vouloir.
La réponse était simple.

Elle affirma avoir réfléchi et compris ne plus pouvoir vivre sans moi.
Je tentai de la dissuader, elle se fit menaçante, m’affirmant que je ne savais pas de quoi était capable une femme pour garder l’homme qu’elle aime.
Elle me l’apprit et c’était très simple : de tout.
En clair, si je n’étais pas à elle, je ne serais plus à personne.
Qu’avais-je à perdre sinon une illusoire liberté ?

Aurore avait envie de faire le tour du monde, jusqu’à trouver un coin de paradis où vivre tous les deux en paix.
Son rêve me tentait. Son insistance aussi.

– Okay, cédai-je, ça tombe bien, mes bagages sont quasiment prêts.
– Oh mon Luigi, je t’aime, je t’aime ! !

Elle m’enlaça avec une inhabituelle énergie que je n’eus pas le temps d’apprécier. Une fulgurante douleur traversa ma poitrine.
Je n’aurais jamais imaginé que les flèches de l’Amour fassent souffrir autant, mais cela n’avait plus aucune espèce d’importance.
La sérénité était là, le véritable bonheur.
Aimer enfin.
Plus rien d’autre ne comptait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mystificateur (à suivre)

Message  Tara le Jeu 29 Aoû - 8:35

Bonjour Trouble, sunny 

Je remonte ton fil car j'ai commencé à copier tout sur mon ordi, mais l'histoire n'est pas finie ?

J'espère que tu posteras bientôt la suite, j'ai hâte de lire tes pages dans leur intégralités et d'une traite.

Bonne journée
Bizz de Tara Amitié

Tara

Féminin Nombre de messages : 1799
Age : 53
Type troubles : Bipolaire, petite fille de bipolaire
Emploi / Statut : AAH/ Invalidité/2
Date d'inscription : 25/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mystificateur (à suivre)

Message  Invité le Ven 30 Aoû - 0:29

Bonjour Tara !

Non, l'histoire n'est pas encore finie, mais pas loin malheureusement.

Toutes les coupes sombres que j'ai effectuées, sur les conseils d'un éditeur débutant, me laissent aujourd'hui un goût d'amertume.
En gros, mon écrit est passé de 120 à 70 pages (environ).
J'ai conservé les versions originales de mes différents chapitres et pourrais donc reconstituer la version originale.
Mais actuellement, je n'en ai ni le courage ni la force.

Alors, en attendant, je vais mettre une partie de la suite.

Tu as raison, il vaut mieux tout copier et lire d'une traite.

Bises. sunny albino 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XVII)

Message  Invité le Ven 30 Aoû - 0:40

XVII


Elle était magnifique, admirable, grandiose dans sa détresse. Ultime image rétinienne.

Encore ici et déjà ailleurs, j’essayais d’être pleinement conscient de la vitale intensité de ce moment glacé.
Acteur et spectateur. Film que l’on se repasse cent fois, mille fois. Jamais rassasié, on en veut toujours plus.

Éternité de l’instant. Sublimation de la fugacité. Transcendance de la temporalité.

Elle, à jamais et pour toujours, gravée dans les couches profondes de mon inconscient. Immortelle mémoire.

Nos mondes se sont croisés. Pour mieux se quitter.
Ce n’est pas ce que je souhaitais.

« Ooh oooh... » Ses lèvres doucement s’agitent. « Luigi... », tente-t-elle. En vain.
Regard aveugle. Voix inaudible. Éther magique.

Elle approche, persiste. Cherche à embrasser mon hologramme.
Ses bras se referment sur du vide.
Je suis à terre. La vois de haut.

« Aurore, grâce à toi, j’ai découvert l’Amour, mais il est trop tard... »
Mon cœur saigne. Une larme rouge surgit lentement. Puis une autre. Jusqu’à l’incontrôlable torrent qu’elle ne peut percevoir.

Je n’ai pas bénéficié de la permission de minuit. Vingt-trois heures dix-huit seulement.
Je l’ignorais. Le charme est rompu.

Penchée sur mon enveloppe charnelle, en saisissant une main, la serrant, elle pleure aussi. Se balance.
D’avant en arrière.
D’arrière en avant.

Lointaine, elle chantonne : « Y a du feu dans la cheminée... »

« Ma chère Aurore, lui transmis-je, accorde-moi une ultime faveur, fais-moi enterrer près du grand Théodore. Parallèles et presque côte-à-côte, rigides cadavres horizontaux et rongés par les vers, je suis persuadé que nous parviendrons tout de même à échanger quelque bon mot. »

De plus en plus lointaine, elle chantonne son leitmotiv morbide.
Sur un air autistique et sans fin.

« Y a du feu dans la cheminée... »

Il me réchauffera éternellement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

@ Trouble

Message  Jacques le Ven 30 Aoû - 4:31

Bonjour, Trouble ! Smile

Je suis ce fil avec intérêt. Mais dis-voir, pourquoi ne pas éditer le topic en insérant à chaque fois un nouveau chapitre, tout en continuant à répondre pour faire remonter ton fil ? Tu pourrais indiquer dans le sujet du topic le numéro du dernier chapitre inclus…

Bonne journée. Salut Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo

Jacques

Masculin Nombre de messages : 5931
Age : 60
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

@ Jacques et à tou(te)s, plus confidences

Message  Invité le Ven 30 Aoû - 5:07

Bonjour,

En fait, excuse-moi, mais je ne comprends pas bien ce que tu me suggères de faire.

Je suis ravi que tu suives ce fil, ça me fait très plaisir.
Car je ne sais pas si c'est lu et apprécié.

Moi, j'y trouve évidemment mon compte.
Comme je l'ai écrit plus haut, je trouve dommage que ça reste bêtement sur mon disque dur.
Après tout, c'est quand même le résultat de beaucoup de mois de travail.

Bon, ça vaut ce que ça vaut, et je n'attends pas d'éloges ni de compliments.
J'espère juste que cela vous aura plu et touché.

De mon côté, j'ai été content de redécouvrir ce texte que, du coup, j'ai un peu retravaillé.
J'ai même retrouvé des parties oubliées, incroyable.

On en est presque à la fin.
Et j'ai envie de vous dire que mes préférés sont le prologue, la scène du restaurant russe, le chapitre XVII (qui s'appelle Ultima), et la fin que vous lirez bientôt.

Pour rappel, à l'époque où j'ai écrit, je ne connaissais rien à la PMD.
Meilleures pensées à vous.

PS : Peut-être aurai-je des retours lorsque le texte aura fini d'être posté ici ?
J'avoue le souhaiter, mais bon, ce n'est pas une obligation.

PPS : Conseil, enregistrer tous les chapitres pour lire l'histoire en une fois. sunny albino 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XVIII)

Message  Invité le Ven 30 Aoû - 5:10

XVIII


– Venez mademoiselle Zalmer, dit l’homme engoncé dans sa blouse blanche, sur laquelle était brodé : « HP de Genève ». C’est l’heure du souper.
– Sou-per ?...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (Chapitre XIX, bonus)

Message  Invité le Sam 31 Aoû - 1:08

XIX


« Ô traîtresse prometteuse de bonheurs toujours en attente et jamais aboutis, comment croire encore en toi ? Menteuse fourbe ! À mon crépuscule, j’ose le dire : Vie, je ne crois plus en toi ! Leurres, espoirs et illusions, tout est fini désormais. Achevé.

« Oh ! tu m’as bien manipulé, moi qui ai cru en toi pendant si longtemps, tu es habile, mais c’est terminé, je ne joue plus. Ignominie ! Tu as gagné, et j’ai perdu. Je paierai le prix. Ma vie pour la Vie, et plein tarif.

« Ô Mort, que n’es-tu venue plus tôt, quand j’étais encore jeune et beau, avec trente-deux os bien blancs et brillants, et cheveux drus et foncés ? Aujourd’hui, je te dupe, mon existence ne vaut plus rien. Tu es bernée, roulée, genoux en terre... Et que tu périsses avec moi !

« Ô Dieu de mes ancêtres, si vraiment Tu existes, viens en aide à une âme en détresse ! Je ne serai pas ingrat, je serai ton plus ardent fidèle.

« Ô Vie, ô Mort, nous sommes quitte. De ma fin, ce sera le dernier mot. »


Dernière édition par Trouble le Sam 31 Aoû - 1:13, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur...

Message  Invité le Sam 31 Aoû - 1:12

Bonsoir et bonjour à vous.

Ben voilà, on arrive déjà à la fin de l'histoire.

Il ne reste que l'épilogue...

Mais je vais vous faire un peu languir Very Happy.

Ce sera pour demain.

Bises et amitiés. sunny albino 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mystificateur (épilogue)

Message  Invité le Sam 31 Aoû - 22:27

Épilogue

Théodore Zalmer reposa sa plume d’or et s’allongea.

Il considéra que c’était une fin acceptable et ouverte.
En cas de besoin, s’il voulait conserver ses héros, il écrirait que les pompiers étaient intervenus à temps pour sauver Luigi et que Aurore avait retrouvé son équilibre grâce à son amour et au lithium.

Il décida de téléphoner au plus vite à de la Hache qui ne manquerait pas de demander ce qu’était Quintessence.

L’écrivain y réfléchirait, mais ce testament qu’il voulait parfait, saurait-il le rédiger ?...

Quant à l’homme, il était fatigué et ferma les yeux, avant de s’endormir paisiblement, bercé par Ruht wohl.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mystificateur (à suivre)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:32


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum