Sycrest l asénaprine l neuroleptique l antipsychotique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sycrest l asénaprine l neuroleptique l antipsychotique

Message  Invité le Ven 4 Mai 2012 - 18:11

Bonjour,

Il semble que ce médicament, sycrest, sera commercialisé en France en juin.

Ci-dessous un peu de documentation ; maintenant, il y en a plein en français, contrairement à la première fois où jacques avait parlé de cette molécule sur le forum.

A mon avis de néophyte après lectures, peu d'avantages à part pour le laboratoire LUNDBERK (AZILECT / CIRCADIN / CLOPIXOL / EBIXA / FLUANXOL / SEROPLEX / SEROPRAM) qui n'avait pas encore vendu "son" produit pour les troubles bipolaires depuis leur inscription au DSM-IV. Certes la prise de poids est légèrement moindre qu'avec le zyprexa... mais ça ce n'est pas difficile !


study Sycrest 5 mg comprimés sublinguaux | diagnosia.com
12 nov. 2011 – Sycrest: Sycrest appartient à une classe de médicaments appelés antipsychotiques et il est utilisé dans le traitement des épisodes maniaques ... Arrow http://www.diagnosia.com/fr/medicament/sycrest-5-mg-comprimes-sublinguaux

study Trouble bipolaire : non à l'asénapine (Sycrest°) http://www.prescrire.org/fr/3/31/47801/0/NewsDetails.aspx
Le dossier d’évaluation clinique de l’asénapine (Sycrest°), un neuroleptique, est un nouvel exemple d’un dossier monté en vue de l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché sans tenir compte des besoins réels des patients.

Le trouble bipolaire est défini comme une instabilité de l’humeur avec une succession d’épisodes maniaques (euphorie, moindre besoin de sommeil, augmentation de l'estime de soi) et d’épisodes dépressifs, selon un rythme variable.

Le traitement de premier choix d’un épisode maniaque est le lithium, un stabilisant de l’humeur éventuellement associé à un neuroleptique éprouvé, tel l’halopéridol, en cas de symptômes psychotiques graves.

L’asénapine (Sycrest°) est un neuroleptique autorisé dans l’Union européenne pour le traitement des épisodes maniaques chez des patients atteints de trouble bipolaire, par voie sublinguale, car ce médicament n'est pas du tout absorbé par voie orale.

Selon les essais cliniques disponibles, l’asénapine ne présente aucun avantage en termes d’efficacité par rapport à d’autres neuroleptiques et elle n'a pas été comparée au lithium. Elle expose les patients aux effets indésirables des neuroleptiques et à des risques supplémentaires (diminution de la sensibilité dans la bouche et réactions allergiques parfois graves).

De plus, la voie sublinguale est contraignante et moins facile à mettre en œuvre lors d’un épisode maniaque qu'une forme buvable comme il en existe avec des neuroleptiques éprouvés.

L’évaluation clinique de l’asénapine n’a pas été conçue pour répondre aux questions des patients et des soignants. Ce médicament n'a pas de place dans le traitement des patients atteints de trouble bipolaire.

©Prescrire 1er avril 2012 "Asénapine (Sycrest°)" Rev Prescrire 2012 ; 32 (342) : 255.

_____ dans le même numéro de la revue

study LE MOT DE GASPARD - Sens pratique

Le développement clinique d’un futur médicament demande du temps (plusieurs années) et mobilise d’importants moyens humains (volontaires sains, patients, soignants) et financiers.

Le sens pratique commande de se lancer dans l’aventure seulement si on a des chances raisonnables d’aboutir pour les patients concernés à un médicament utile en termes de balance bénéficesrisques et commode d’emploi, en tenant compte
des options déjà sur le marché.

Le cas de l’asénapine (Sycrest° ; lire dans ce numéro page 255), un neuroleptique, est caricatural.

Les études humaines ont vite montré que l’asénapine n’est pas absorbée par le tube digestif, et qu’il faudrait mettre au point une forme sublinguale pour la prise par voie orale. Or en pratique la prise correcte d’un comprimé sublingual est malcommode pour les patients, et est encore plus problématique quand il s’agit de patients psychotiques en difficulté. Mieux vaut alors des formes buvables, voire injectables, et il existait depuis longtemps des neuroleptiques sous ces formes quand les essais cliniques de l’asénapine ont été lancés.

Ces essais, chez des milliers de patients, ont confirmé une efficacité banale pour un neuroleptique, et, du fait de la forme pharmaceutique, des effets indésirables supplémentaires et des contraintes pratiques supplémentaires. Le résultat de l’entêtement des financeurs est un beau gâchis.

Pour éviter ce gâchis, il suffisait d’un minimum d’expérience du quotidien des soins, et de sens pratique au service des patients, les pieds sur terre.
LA REVUE PRESCRIRE AVRIL 2012/TOME 32 N° 342 • PAGE 247
-Téléchargé sur prescrire.org le 04/05/2012 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement
exploration [PDF] RAYON DES NOUVEAUTÉS - Prescrire www.prescrire.org/Fr/.../Download.aspxFormat de fichier: PDF/Adobe Acrobat


study l'avis complet SYCREST - Haute Autorité de Santé
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-12/sycrest_2-11-2011_avis_ct-11050.pdf
Les effets indésirables en page 11 (bas 3.2.2.), et les pages 12 de 15 peuvent être les plus "digestes" pour ceux dont la recherche scientifique n'est pas la tasse de thé.
Je trouve toutefois bien pratique les tableaux comparatifs des pages 2 et 3 des médicaments antipsychotiques vendus sur le marché français.


Antipsychotique atypique Question http://fr.wikipedia.org/wiki/Antipsychotique_atypique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum