Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Message  Invité le Mer 29 Fév 2012 - 11:55

Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Les consommateurs de médicaments hypnotiques sont plus à risque de cancers et de décès que les non consommateurs selon une étude américaine publiée dans la revue anglaise British Medical Journal Open.


Les hypnotiques sont des médicaments très prescrits. Il est estimé que 6 à 10% des adultes ont reçu une prescription d’hypnotiques aux Etats-Unis en 2010, des chiffres qui peuvent même être plus importants dans certains pays européens. Existe-t-il des risques importants liés à la consommation des hypnotiques, considérés plutôt comme des médicaments facilement prescriptibles ?

18 études ont pourtant déjà retrouvé un lien entre consommation d’hypnotiques et augmentation du risque de décès et 3 études, un lien avec un risque de cancers accru. Ces études manquaient pourtant de données majeures, comme le nom des médicaments hypnotiques considérés.

Le Dr Daniel Kripke du Scripps Clinic Family Sleep Center (La Jolla) a donc mené une étude cas-contrôle destinée à réévaluer ce risque en comparant le risque de survenue de décès et de cancers chez des utilisateurs d’hypnotiques (10.529 patients) et chez des non utilisateurs d’hypnotiques (23.676 contrôles).

Les scientifiques ont en plus concentrés les analyses sur le zolpidem (Stilnox en France), et le temazepam (benzodiazépine commercialisée sous les noms Restoril, Normison…), les plus prescrits des hypnotiques même si d’autres barbituriques, antihistaminiques sédatifs ou benzodiazépines tels que le zaleplon et l’eszopiclone, deux produits non commercialisés en France, sont rentrés dans l’analyse globale. Ces hypnotiques sont usuellement pressait aux patients se plaignant de troubles du sommeil.

Dans l’étude, Les consommateurs sont plus souvent des femmes, d’âge moyen (53 ans), mariées, et non fumeuses. Mais tous les résultats ont été ajustés en fonction de tous ces facteurs en plus des facteurs de pathologies associées.

Les scientifiques retrouvent tout d’abord un excès de mortalité lié à la prise d’un hypnotique: le risque de décès était effectivement multiplié par 3,6 chez les personnes ayant reçu au moins une prescription d’hypnotiques de 1 à 18 comprimés par an, par 4,4 pour 18 à 132 comprimés et par 5,30 pour plus de 132 comprimés par an, en comparaison à des patients n’ayant pas consommé d’hypnotique au cours de la période analysée (2,6 années). Ce risque existe quel que soit l’âge des consommateurs. Le zolpidem et le temazepam multipliaient en moyenne ce risque par 5 : Pour le zolpidem, l’augmentation du risque de décès était multipliée entre 3,9 et 5,7, et entre 3,7 et 6,6 pour le témazépam.

Selon les analyses, cet excès de mortalité n’était pas imputable à un plus grand nombre de pathologies préexistantes chez les consommateurs d’hypnotiques.

Le risque de cancers était lui augmenté de 35% mais ce risque n’est retrouvé que chez ceux ayant pris plus de 132 comprimés par an. Ce risque de cancers était augmenté de 28% avec plus de 800 mg de zolpidem absorbés par an et doublait si la dose consommée doublait. En particulier, les risques de survenue d’un lymphome, d’un cancer des poumons, d’un cancer de la prostate ou du colon, sont plus élevés chez les consommateurs d’hypnotiques que chez les fumeurs.

Quelles sont les causes de mortalité dans lesquelles les hypnotiques seraient impliqués ?


Les causes ne sont pas très claires. Toutefois, un risque de mort subite liée aux benzodiazépines a été démontré chez l’animal, surtout lorsqu’ils sont consommés avec de l’alcool. Les hypnotiques augmentent le risque de dépression créant un possible excès de mortalité par suicides et par d’autres causes. Les hypnotiques réduisent les capacités comportementales comme la conduire un véhicule : ils augmentent par exemple le risque d’accident de la route et accroissent le risque de chutes.

Chez certains patients, ils peuvent créer des apnées du sommeil, prolonger une apnée existante ou altérer le contrôle des centres respiratoire. Et l’on sait qu’une apnée du sommeil accroit le risque d’accidents de la route, d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque, d’arythmie cardiaque, et provoque d’autres causes de décès cardiovasculaires. Par ailleurs, au cours d’essais cliniques, les consommateurs d’hypnotiques avaient souvent plus d’effets secondaires que ceux prenant un placebo. Pour le zolpidem, il est noté une augmentation des reflux œsophagiens, une source de cancer de l’œsophage et d’infections. Le risque de cancers pourrait être expliqué par une augmentation des mutations génétiques, un phénomène retrouvé chez l’animal.

L’étude comporte quelques faiblesses : si les données colligées sont celles des prescriptions, ils n’ont pas la garantie que tous les médicaments achetés en pharmacie ont été consommés. Il était par ailleurs impossible aux scientifique de connaitre l’état de l’humeur (existence d’une dépression) des patients consommateurs d’hypnotiques, ces données étant protégées en Pennsylvanie.

Selon les auteurs, ces résultats sont robustes car appariés en fonction des pathologies pré existantes et des différents types de patients. Au total, les hypnotiques pourraient donc être plus ou moins impliqués dans la survenue de 320.000 à 507.000 décès aux Etats-Unis. Les médecins prescripteurs doivent connaitre ces résultats déjà significatifs pour une prise de 18 comprimés, soit une prescription d’un peu plus de 15 jours. Les patients à qui sont prescrits ces traitements doivent être informés du risque accru de décès et/ou de cancers. Une alternative non médicamenteuse (thérapie non-comportementale) doit être proposée aux patients ayant une insomnie chronique car les risques ne peuvent plus, à la vue de ces résultats, compenser les bénéfices obtenus par ces molécules.

En France, la durée de prescription des hypnotiques est régulée (Durée maximale de prescription - Afssaps). Le 21 juillet 2011, l’Afssaps avait retiré du marché deux hypnotiques, le Noctran (combinaison d’une benzodiazépine+neuroleptique+antihistaminique phénothiazinique) et la Mépronizine (anxyolitique+ phénothiazinique), car “l’association des substances actives de Noctran et Mepronizine expose à un cumul des risques d’effets indésirables grabes tels que coma, chute, état confusionnel et dyskinésies, et à un risque de décès en cas de surdosage” .

Source Hypnotics’ association with mortality or cancer: a matched cohort study, Daniel F Kripke, Robert D Langer, Lawrence E Kline, British Medical Journal Open 2012;2: e000850. doi:10.1136/ bmjopen-2012-000850

autres articles sur le même sujet ET liens sur la page
http://www.docbuzz.fr/2012/02/28/123-hypnotiques-des-deces-et-des-cancers-par-milliers/

Idea Pour localiser des posts ou les fils reliés au sujet sur Angie, utiliser la fonction Rechercher en haut de page avec le mot-clé 'sommeil' par exemple.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Message  etienne le Mer 29 Fév 2012 - 13:12

[quote] En particulier, les risques de survenue d’un lymphome, d’un cancer des poumons, d’un cancer de la prostate ou du colon, sont plus élevés chez les consommateurs d’hypnotiques que chez les fumeurs.[/quote]

Voila qui fait un peu peur.

Notre triste choix est de ne pas se soigner et en subir tous les dérèglements, y compris les pronostics vitaux, ou subir les effets secondaires de toutes nos médications!

Amitiés

Etienne


avatar
etienne

Masculin Nombre de messages : 3747
Age : 63
Type troubles : troubles disthymiques, troubles mixtes
Emploi / Statut : retraité education nationale depuis 2016
Date d'inscription : 28/05/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t861-temoignage-etienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Message  Invité le Mer 29 Fév 2012 - 13:58

Bonjour,
etienne a écrit:Voila qui fait un peu peur.
Notre triste choix est de ne pas se soigner et en subir tous les dérèglements, y compris les pronostics vitaux, ou subir les effets secondaires de toutes nos médications!
J'ai la chance inouie d'avoir accès au sommeil, en fait, pale j'aurais tendance plutôt à l'hypersomnie refuge en phase basse.

Pour les bipolaires, je pense qu'il est possible de se passer (parvenir à se passer) de médicaments si nous possédons l'hygiène de vie adéquate, des moyens matériels et financiers suffisants et que nous vivons dans un environnement "adapté". Et surtout que nous avons mis en place des mesures préventives avec nos proches et nos soignants.

Mais c'est un peu la poule et l'oeuf... en dépression majeure ou en en manie, l'hygiène de vie passe trop souvent à la trappe ; le socioprofessionnel est précarisé et l'interpersonnel compliqué tend à s'étioler à la longue, surtout en cas d'absence de proches solides et compréhensifs. Alors d'après ce que je connais de la bipolarité, il me semble qu'au minimum, la prise régulière d'un thymorégulateur est une soupape de sécurité pour la plupart des malades.

J'ai lu que l'altération du sommeil est liée aux phases de la bipolarité. Je sais que dès que je passe en hypomanie (que je tends à confondre au départ pour la stabilité), je dors beaucoup moins mais ouf ! généralement toujours en quantité suffisante et régulière.

Peut-être utile aux bipolaire qui ont du mal à dormir, des alternatives aux hypnotiques déjà postées sur Angie,entre autres :

Arrow http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t2821-bipolarite-et-sommeil
Arrow http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t2156-astuce-pour-bien-s-endormir?highlight=sommeil

Sleep

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Message  chispa le Mer 29 Fév 2012 - 23:32

Dans la plupart de nos traitements maintenant, je remarque que ne figure plus des benzodiazépines (hypnotiques et anxiolitiques). La plupart des psychiatres étaient déjà au courant des risques et essayent d'en limiter l'usage même chez nous.
On essaye surtout de privilègier d'abord le thymo, puis les AD, et les anxiolitiques ne viennent que ponctuellement pour de courtes durées.
Je pense que ceux d'entre nous qui ont encore des hypnotiques ou anxiolitiques comme traitement de fond devraient interpeller leur psychiatre...
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 56
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Message  Bernard61 le Mer 29 Fév 2012 - 23:53

J'ai lu cet article , fort interessant , sur internet ( medisite sante a la une je crois ? ) . Il est evident que cela donne a reflechir, et que l' on s'apercoit que les medecins prescrivent souvent bien trop de benzodiazepines , par exemple . Malheureusement , si les patients ne sont pas entoures de proches pour les mettre en garde, les psy continueront de prescrire ce que bon leur semble. Il faut etre vigileant sur les traitements que les professionnels imposent aux malades . Prenez garde et n'hesitez pas a poser des questions et a donner votre avis.
avatar
Bernard61

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 56
Emploi / Statut : Accompagnant
Date d'inscription : 24/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?

Message  bababipo le Ven 2 Mar 2012 - 21:33

Le livre du docteur Daniel F Kripke sur le sujet, gratuitement en ligne :

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.darksideofsleepingpills.com/&ei=mC1RT-rVGIW68gO-wMDvBQ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=1&ved=0CCsQ7gEwAA&prev=/search%3Fq%3Dhttp://www.DarkSideOfSleepingPills.com%26hl%3Dfr%26rls%3Dcom.microsoft:en-US%26prmd%3Dimvns

Mais ce ne sont pas les seuls médicaments en cause :
http://cancersurordonnances.overblog.fr

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum