antidépresseurs : même dangers que le médiator

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 13:23

J'ai identifié mon syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines ici :
http://benzodiazepines.onlc.fr/12-Le-syndrome-prolonge-Pr-Ashton.html

Saches que quasi toutes les victimes d'un syndrome prolongé de sevrage sont diagnostiquées, en fonction de leurs symptômes les plus importants : bipolaire ou fibromyalgique ou dépressif chronique ou....alors que le syndrome prolongé de sevrage est totalement nié par tout les médecins français.

Un syndrome prolongé de sevrage peut, selon les victimes duré jusqu'a 10 ans ou plus (15% des victimes uniquement).

Je suis victime de quasi tout les symptômes sauf les symptômes de fibromyalgie, mais jamais en même temps, certains s'estompent avec le temps alors que d'autres apparraissent :
http://benzodiazepines.onlc.fr/index.php?page=10


Symptômes de sevrage aigu



Acouphènes

Agitation

Agoraphobie

Agressivité

Akathisie

Anxiété

Apathie

Ataxie (trouble de la coordination des mouvements)

Attaques de panique

Bouffées de chaleur

Cauchemars

Manque de souffle

Constipation

Convulsions (en cas de sevrage brutal)

Démangeaisons, peau sèche

Dépersonnalisation

Dépression

Déréalisation

Diarrhée

Distorsion de l’image corporelle, perceptions faussées

Douleurs dentaires

Dysphorie

Excitabilité

Faiblesse musculaire, « jambes en coton »

Fasciculations

Formication

Goût métallique dans la bouche

Hyperacousie (hypersensibilité au son)

Hypersensibilité sensorielle

Hyperosmie (odorat sensible)

Hyperthermie

Hyperventilation

Insomnie

Irritabilité

Nausées

Nervosité

Obsessions

Palpitations cardiaques

Pensées intrusives

Perte de poids (peut être très rapide)

Perturbations sensorielles

Photosensibilité

Prise de poids

Rage irrationnelle

Sensation de brûlure au niveau du cuir chevelu

Sensation de choc électrique à travers le corps

Sensation d’étouffement

Sensation d’inconfort et d’oppression dans la poitrine

Spasmes (habituellement musculaires)

Sueurs, suées nocturnes

Symptômes psychotiques (habituellement temporaires et limités au sevrage rapide)

Tremblements

Vomissements



Symptômes de sevrage “Cold Turkey” (arrêt brutal)



Les symptômes suivants sont en général limités au sevrage par arrêt brutal ou au sevrage rapide à partir de doses élevées de benzodiazépines :



Crise d’épilepsie

Confusion

Convulsions

Délire

Hallucinations

Symptômes psychotiques



Symptômes de sevrage prolongé



Acouphènes

Anxiété

Apathie

Asthénie

Ataxie

Blépharospasme (saut de muscle de la paupière)

Brûlures d’estomac

Changement de couleur de l’iris

Constipation (alternant souvent avec la diarrhée)

Convulsions myocloniques (spasmes des muscles / des nerfs)

Crampes d’estomac

Crampes musculaires

Démangeaisons et douleurs des yeux

Dépersonnalisation

Dépression

Déréalisation

Déshydratation

Diarrhée (alternant souvent avec la constipation)

Douleurs articulaires

Douleurs dentaires

Douleurs dorsales

Douleurs mammaires

Dysphagie (gêne ou blocage de la déglutition)

Envies irrépressibles (« cravings »)

Faiblesse (des muscles et des os)

Fasciculations

Fatigue

Formication (sensation d’avoir des insectes rampant sur la peau)

Fluctuations de la tension

Fluctuations de la libido

Gastrite

Hyperacousie

Hyperesthésie (hypersensibilité sensorielle)

Hyperosmie

Infections fongiques (du type candidose)

Insensibilité de la peau

Insomnie

Irrégularité menstruelle

Kakosmie (impression de sentir des odeurs nauséabondes)

Leukonychie (coloration des ongles par tâches blanches)

Maux de tête sévères

Nausée

Oedèmes (habituellement des chevilles ou du visage)

Oesophagite

Palpitations cardiaques

Paresthésies (engourdissement, brûlures et picotement, douleurs d’aiguilles)

Perte de cheveux

Perte de concentration

Perte de mémoire à court terme

Perturbations visuelles (vision floue, double, ou images très vives, éclatantes)

Problèmes neurologiques (anesthésie topique)

Pupilles minuscules

Réactions allergiques

Regard vitreux

Rétention d’eau

Rigidité musculaire

Sensation de choc électrique dans le corps

Sensation de brûlure dans la colonne vertébrale

Sinusite

Soif

Spasmes musculaires

Symptômes grippaux

Tension musculaire anormale

Toux sèche, irritante

Transpiration excessive et suées nocturnes

Tremblements

Troubles de l’équilibre (le sol semble bouger sous les pieds)

Troubles urinaires (vessie hyperactive / ou le contraire)

Vertige
Vomissements


bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

syndrome de sevrage prolongé aux antidepresseurs

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 13:30

Ayant été empoisonné avec des antidépresseurs pendant de nombreuses années suite a mon syndrome prolongé de sevrage aux benzos.
Je souffre également maintenant d'un syndrome de sevrage prolongé aux antidépresseurs :

http://www.antidepressant-withdrawal.fr/fr/syndrome.html

Mais les symptômes se recoupant avec ceux aux benzos, celui-ci n'est pas facile a discerner.

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 13:43

Bien que non reconnues officellement, les origines neurotoxiques du TDA, du TDAH, de la fibromyalgie... semblent bien établies.
La pincipale cause de l'empoisonnement neurotoxique étant la médecine, dont les produits vénéneux (antidépresseurs, benzos, antibiotiques, neuroleptiques...), les vaccins, mais pas uniquement puisque les métaux lourds sont neurotoxiques et que les pesticides, herbicides.... ont quasi les mêmes origines chimiques que beaucoup de médicaments.

Mais je n'ai pas comme toi de formation médicale.


Dernière édition par bababipo le Sam 24 Déc - 13:46, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  chispa le Sam 24 Déc - 13:44

Tu as tous les symptômes de la liste?

Je vois là que ce sont les symptômes de sevrage aux benzodiazépines. C'est d'ailleurs pourquoi les psychiatres souvent refusent maintenant d'en prescrire sauf pour de courtes durées;

Les benzodiazépines ce sont les anxiolitiques et les somnifères, en règle générale. Si on en utilise quelques fois en urgence dans le trouble bipolaire, (anxiété extrème, TS, ect) avant que le traitement de fond fasse de l'effet, ce n'est pas le traitement de choix dans ce cas.

Les nouveaux neuroleptiques comme les ziprexa, l'abilify, le Seroquel, ou bien les anticonvulsivants (ou antiépileptiques) comme l'acide valproïque (Depakote, Depamide, Depakine chrono), le lamictal, ou bien le lithium, ainsi que les antidépresseurs ne sont pas des benzodiazépines. Ce sont des molécules fort différentes.

Il y a quand même des symptômes de sevrage chez certains. Mais tu devrais les trouver dans une liste autre que celle que tu as copié. J'ai arrêté le Seroquel après six mois, et j'ai eu des nausées pendant une semaine plus ou moins, idem avec l'abilify.

Tu ne m'as pas répondu, à propos de la question "penses tu souffrir de trouble bipolaire ou non".

Si tu n'es pas bipolaire, n'y a t'il pas un forum spécifique aux victimes du sevrage des benzodiazépines? (Beaucoup de gens ont pris des benzos pendant des années et en sont devenues accros)

Un exemple est le flic du FBI dans la série "prison break", il est accro à un anxiolitique, qu'il cache dans son stylo. Il faudrait que je redemande le CD pour retrouver le nom, il est cité quelque part

chispa

Féminin Nombre de messages: 5376
Age: 52
Localisation: Belgique
Type troubles: Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut: Chômage, travail à titre complémentaire : équithérapeute
Date d'inscription: 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 13:53

Avoir des symptômes de bipolarité ne veut pas dire que l'on est bipolaire.
Cependant les symptômes sont quasi les mêmes.
Et c'est pour cela que je suis ici.
Pour parler bipolarité, pseudo bipolarité, bipolarité iatrogène et médicaments.

Comme je l'ai écrit, toutes les victimes d'un syndrome prolongé de sevrage sont diagnostiqués bipolaire, dépressif ou fibromyalgique, ou....

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  chispa le Sam 24 Déc - 13:58

Je crois que pour le TDAH, comme pour le TB, malgré qu'on a fait des recherches dans les deux domaines. C'est plus l'origine héréditaire qui est reconnue.

Pour le TDAH, il se manifeste dès la naissance. Pour le trouble bipolaire", il faut un facteur stress déclenchant (on peut être porteur des gènes sans faire la maladie, si on vit dans un environnement psychologiquement "sain").

J'ai tous les symptômes des deux maladies depuis mon enfance, mais ma famille est fort antimédicaments et surtout antipsychiatrie. Il y a des antécedants de maladie mentale dans la famille de ma maman, mais j'ai du creuser pour les découvrir, et ils n'ont jamais été soigné ni reconnu comme tels.

Je n'ai jamais pris un psychotrope "officiel" (un AD) jusqu'il y a cinq ans. D'ailleurs ma guérison ultra rapide de ma dépression... (montée en phase hypomaniaque) aurait pu mettre la puce à l'oreille de mon médecin traitant.

J'ai fumé un peu de marihuana pendant deux ans entre 18 et 20 ans, mais j'allais mal et ça me soulageait et me calmait.

Avant j'encaissais mes dépressions par la prière et la volonté de me bouger (très croyante) et pendant les phases hypomaniaques, je faisais des conneries, me faisait virer, récoltais la réputation de sale caractère, et ou réussissais des études avec des écrits originaux en quelques semaines pour mes travaux de fins d'études etc.

Si ce sont les pesticides, ou autres produits nocifs présents dans l'environnement qui provoquent TDAH et TB alors pourquoi semblent ils exister depuis toujours? Et pourquoi tout le monde ne le développe il pas?

chispa

Féminin Nombre de messages: 5376
Age: 52
Localisation: Belgique
Type troubles: Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut: Chômage, travail à titre complémentaire : équithérapeute
Date d'inscription: 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 14:01

chispa a écrit:Tu as tous les symptômes de la liste?

C'est d'ailleurs pourquoi les psychiatres souvent refusent maintenant d'en prescrire sauf pour de courtes durées
ça c'est la théorie...
Mais en pratique et bien que les belges soit les seuls a nous battre dans ce domaine, nous sommes en France quasi champion du monde des prescriptions de benzodiazépines.

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  chispa le Sam 24 Déc - 14:05

En tout cas il y a un truc qui doit faire la différence très clairement.

Ce sont les cycles identifiables comme tels chez quelqu'un qui souffre de trouble bipolaire.

Les symptômes de sevrage eux sont continus.

Et des symptômes comme loghorée, graphophorée, conduites à risque, euphorie ne semble pas faire partie de symptômes de sevrage.

chispa

Féminin Nombre de messages: 5376
Age: 52
Localisation: Belgique
Type troubles: Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut: Chômage, travail à titre complémentaire : équithérapeute
Date d'inscription: 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 14:12

chispa a écrit:Je crois que pour le TDAH, comme pour le TB, malgré qu'on a fait des recherches dans les deux domaines. C'est plus l'origine héréditaire qui est reconnue.

Pour le TDAH, il se manifeste dès la naissance. Pour le trouble bipolaire", il faut un facteur stress déclenchant (on peut être porteur des gènes sans faire la maladie, si on vit dans un environnement psychologiquement "sain").

Les recherches sont toutes commanditées par les labos et n'ont quasi qu'un seul objectif : vendre des médicaments. Ce n'est plus un secret pour personne.
Saches que les produits neurotoxiques se transmettent de la mère à l'enfant pour certains (le mercure par exemple) et les troubles les accompagnant égalements...forcément.

Par contre le TDAH ne se manifeste pas forcement a la naisssance, informes toi.
Et la bipolarité n'a absolument rien de génétique direct.

Mais c'est toi la spécialiste, pas moi.


Dernière édition par bababipo le Sam 24 Déc - 14:24, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 14:16

chispa a écrit:
Les symptômes de sevrage eux sont continus.


Pas du tout, cela varie sans arrêt.

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 14:27

chispa a écrit:
Et des symptômes comme loghorée, graphophorée, conduites à risque, euphorie ne semble pas faire partie de symptômes de sevrage.

Cette liste n'est pas compléte.

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  chispa le Sam 24 Déc - 14:39

Et j'ai lu sur ce forum et d'autres que certains patients seraient furieux contre leur médecin si celui-ci refuserait de continuer à prescrire. Ou refuserait de prescrire un anxiolitique parce qu'ils ont lu qu'un autre médecin le prescrivait chez un tel...
Dans mon cas, la psy actuelle que j'ai.. c'est moi qui a dit que je ne voulais plus de l'anxio.. que j'avais d'ailleurs qu'en cas de crise, sous la main, en forme de gouttes. Je ne le prends que quand la souffrance devenait totalement insupportable. Le premier psy, me l'avais interdit, et remplacé par du Seroquel que je supportais mal (mais je n'en avais pas parlé au médecin traitant, donc une fois, en cours de changement de psy, j'en ai demandé).

Je me dis que quelques gouttes une fois ou deux par mois, ça ne provoque pas une accoutumance qui demande un sevrage.

Pour le TDAH, je suis depuis plusieurs années, Arrow http://www.tdah.be/ membre de l'association TDAH belgique, fondée par la maman de deux enfants TDAH (et pas par un laboratoire). Ma fille est diagnostiquée depuis la troisième maternelle. Mais est "très" active depuis sa naissance, il y avait des signes comme par exemple des troubles du sommeil. Il y a des tests très précis, mais ceux là ne peuvent être fait qu'à partir de six ans. C'est suite à un soupçon de TDAH chez moi que j'ai consulté.

Le psychiatre que j'ai vu et qui m'a diagnostiqué de manière différenciée un trouble bipolaire, n'est pas du tout "soumis" aux laboratoires. D'ailleurs, étant plutôt psychothérapeute, il m'a raconté comment les colloques sur le traitement médicamenteux était en effet facilement sponsorisés, et que par contre que ceux qui préconise les traitements psychologiques c'est évidemment la croix et la bannière. Donc s'il a quand même diagnostiqué un trouble bipolaire, c'est pas juste pour me faire prendre un médicament. C'est une question de confiance entre lui et moi.



J'aimerai lire ce que tu as décidé de mettre en place pour "toi" aller mieux, plutôt que polémiquer.
ça me rassurerait plus que lire que c'est moi la spécialiste.

Je m'en fous un peu d'être ou pas spécialiste. Je me suis beaucoup renseigné quand j'ai reçu le diagnostic il y a trois ans. Ca m'a rendu folle de désespoir, de chagrin, de peur, j'avais besoin de comprendre. J'aime bien partager ce que j'ai lu. J'ai cherché dans les revues universitaires avec Google schoolar. Quand j'aurais un peu de temps je te filerai les liens vers les articles qui parlent de la composante héréditaire.
.
Même si les labos arrivent à orienter un peu sans doute quelles études faire, et lesquelles pas faire, j'ose croire qu'une partie importante des scientifiques et des médecins sont de bonne foi et font de leur mieux.

J'ai moi même fais un master récemment (un tout autre domaine), mais mon travail de fin d'étude, je l'ai choisi étudié et défendu, et malgré qu'il était à contre courant. J'ai réussi et il est consultable et consulté.

Bon, je te laisse. Amitié J'ai du ménage a faire, puis la fête de Noël à préparer chez mon copain, avec ma fille.

Merci pour cette conversation intéressante. ok

J'espère que tu n'es pas seul pour Noël.

chispa

Féminin Nombre de messages: 5376
Age: 52
Localisation: Belgique
Type troubles: Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut: Chômage, travail à titre complémentaire : équithérapeute
Date d'inscription: 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  bababipo le Sam 24 Déc - 23:46

http://www.furiousseasons.com/archives/2008/03/

« Il n’existe aucune base légitime sur laquelle les chercheurs peuvent s’appuier pour prétendre que le trouble bipolaire est un trouble strictement génétique, et il est vraiment temps pour eux d’arrêter tout leur cinéma . Un tel discours crée un ensemble de faux espoirs pour les patients atteints de trouble bipolaire (thérapie génique va me guérir!) Et les encourage à ne pas faire le gros du travail psychologique qu’ils doivent faire pour vivre une vie productive »

bon noel

bababipo

Masculin Nombre de messages: 228
Date d'inscription: 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  Invité le Dim 25 Déc - 9:09

Ce fil ne fait avancer personne et la polémique devient barbante.
Je suis aussi agacée que chispa de lire tout ce bla bla.

En somme bababipo, que fais tu pour aller mieux?

Big Planet

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: antidépresseurs : même dangers que le médiator

Message  chispa le Lun 26 Déc - 22:18

L'auteur du blog que tu cites, es beaucoup plus nuancé que toi dans ses propos en général. Il ne condamne pas les médicaments comme étant des poisons, quand ils sont utilisés à bon escient.

Je pense que qu'il y a un part de génétique dans le déclenchement de mon trouble bipolaire, et une part de facteur stressant (dans ce cas un milieu familial toxique pendant mon enfance).
Je crois qu'il y a suffisamment de consensus médical à ce sujet et pourtant :

Je suis toujours actuellement en thérapie et ça m'aide beaucoup. Le fait de savoir qu'il y a une part héréditaire dans mon trouble ne m'a pas du tout empêché de faire les démarches qu'en adulte, et après m'être renseignée, J'ai choisi de suivre qu'elles soient médicamenteuses psychologiques ou adaptation de mon hygiène de vie.


Tout ça je peux te le dire grâce à trois ans de thérapie (combien de temps en thérapie as tu passé?) Quelle thérapie suis tu actuellement[b]?

Il est commun de lire que le cumul du traitement plus une thérapie donne un résultat supérieur à la somme des deux (2+2=5)

Allez, pour te montrer que je ne suis pas insensible et que je nie pas les excès de l'industrie pharmaceutique et du système médical, je reproduis ici une caricature que j'avais posté l'année passée.

J'attends avec impatience la description du travail psychologique sur toi même que tu fais pour arriver à vivre une vie productive bisous

chispa

Féminin Nombre de messages: 5376
Age: 52
Localisation: Belgique
Type troubles: Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut: Chômage, travail à titre complémentaire : équithérapeute
Date d'inscription: 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum