Bipolarité et travail

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bipolarité et travail

Message  Invité le Lun 30 Juin 2008 - 21:42

Bonsoir à tous,

Mes collègues ont appris ma maladie en juillet dernier Shocked . J'avais plusieurs semaines sans lithium derrière mois (pour cause de grossesse) et différentes tensions m'avaient poussée vers la crise. Ils ont eu droit à un petit échantillon d'expression de la maladie au cours d'une matinée au bureau cloun .

Depuis mon retour de congé maternité, tous sont restés plutôt discrets sur le sujet et le travail a repris cafe . Mon chef a posé une question ou deux Question , une autre collègue également, puis plus rien...

J'avais tout de même noté un changement d'attitude vis à vis de moi de la part de la standardiste. En effet, elle s'est mise à me fuir du regard et à s'adresser à moi le moins possible.

Ce comportement est devenu gênant puisqu'elle en est arrivée à ne plus me transmettre les appels pour les avocats avec lesquels je travaille.

Suite à quelques explications tendues (je lui ai dis qu'il faudrait un jour passer le cap de la maternelle blabla3 ), elle a fini par justifier involontairement son attitude en me criant quelque chose du style : "T'es une extraterrestre, fou le camp et prends ton médicament !"

J'ai appris ce midi par une autre collègue, qu'en mon absence certaines s'étaient renseignées sur la bipolarité sur internet et en avaient conclu que le bipolaire est grosso modo un monstre. affraid

Bref, j'ai de plus en plus hâte de trouver un nouveau milieu professionnel, où personne ne sera au courant.

Vive les joies de la "différence" ! Et dire que la fameuse standardiste est noire, elle doit pourtant aussi faire face au racisme.

glandouille

Stéphanie sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  etienne le Lun 30 Juin 2008 - 22:02

Bonsoir Clémentine,

D'après ce que tu racontes, tu donnes l'impression d'être grillée, d'avoir été démasquée au travail.

Cette situation doit être difficile à vivre, car tu ne sais pas vraiment ce que tes collègues savent, ce qu'elles pensent, et comment réagir.

N'y en a t-il pas une qui pourrait se confier un peu plus que les autres?
N'y a t-il pas possibilité de redresser la barre en ignorant peu à peu les regards, les remarques?

Car tu sais être brillante, souriante, naturelle. I love you I love you I love you

Si la situation est trop dégradée à ton sens, il est alors temps de chercher ailleurs dans un lieu ou personne ne connaitra ta maladie.

MORALITE : mieux vaut, quand cela est possible, ne rien faire savoir des troubles psychiques, car la différence est difficilement acceptée.
avatar
etienne

Masculin Nombre de messages : 3747
Age : 63
Type troubles : troubles disthymiques, troubles mixtes
Emploi / Statut : retraité education nationale depuis 2016
Date d'inscription : 28/05/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t861-temoignage-etienne

Revenir en haut Aller en bas

bipolarité et travail

Message  Invité le Lun 30 Juin 2008 - 22:28

Bonsoir Clémentine,
ma réponse rejoint celle d'Etienne.
Tu vis quelque chose de difficile, mais ne perds pas de vue tout ce que tu as réussi à ce jour : ce boulot, ta maternité, entre autres bien sûr.
(Je suis bipolaire diagnostiquée depuis mes 23 ans, j'ai un boulot malgré des accès dépressifs, et j'espère pouvoir avoir un enfant bientôt, 10 ans plus tard)
Les autres au boulot sont à des km de pouvoir comprendre. Certains savent de près ou de loin ce qu'est la dépression, mais l'accès maniaque, ça fait peur.
Tâche de les rassurer par ton professionnalisme, sinon, c'est vrai qu'il faudra partir.
Mais ne lâche pas l'affaire trop tôt, et surtout n'aie pas trop honte.
Elle ne nous sert à rien.
Beaucoup de courage,
Albatros
Liberté et voyage

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

la fonction habituelle du "différent"

Message  chispa le Mar 1 Juil 2008 - 17:04

Je ne sais pas comment cela va en France, mais en Belgique est passée une nouvelle loi sur les discriminations et harcèlement moral au travail. Il y a tout un volet préventif et médiation dans lequel intervient la médecine du travail. Sans une intervention d'un médiateur extérieur, je doute que le climat lourd qui prévaut maintenan ne s'améliore. Je pense qu'il est entretenu notamment par le silence et la non intervention de ton chef pour y mettre des mots et imposer la tolérance, c'est ce qui donne une autorisation implicite de discrimination. La standardiste était probablement le bouc émissaire avant toi, et tu l'as libérée en prennant sa place (celle de "bouc émissaire" pas de standardiste Wink . T'es pas obligée de la garder par contre...
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  Invité le Mar 1 Juil 2008 - 19:20

Bonsoir à tous,

Ce matin, j'ai pensé à vos différents messages pour me donner le courage de prendre le chemin du boulot marin .

La 1ère personne que je croise est toujours la standardiste... zen

Aujourd'hui, elle m'attendait pour me présenter des excuses. Sans doute, la seule démarche pour envisager des relations de travail correctes. Elle m'a dit n'avoir pas pu dormir à cause de ses regrets deprime.

Que ses remords soient sincères ou non, peu m'importe. Ce qui compte, c'est que l'on puisse travailler en bonne intelligence blabla .

Je ne sais pas le temps que prendra ma recherche d'emploi (puisqu'elle n'est pas très intense lol! ), mais j'espère pouvoir en attendant travailler dans les meilleures conditions possibles.

Bises à vous tous,

Stéphanie sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

franchise

Message  chispa le Mar 1 Juil 2008 - 19:39

Elle sera probablement la seule sur qui tu pourras vraiment compter. Quelqu'un qui ose au moins être un peu émotif... Au moins dans les pays du tiers monde et d'amérique latine l'excès d'émotion n'est pas aussi stigmatisé qu'en Europe (surtout le nord). Elle a probablement dit tout haut ce que les autres racontent quand tu n'es pas là, enfin, peut être que je me trompe, mais c'est ce qu'il me semble. Y des gens si doués pour démolir quelqu'un en bavardant avec d'autres puis l'accueillir aussitôt après avec un grand sourire chaleureux Suspect
C'est ma courte expérience dans un bureau (1 an). Là c'était le directeur que les filles descendaient alègrement, puis quand il rentrait elles lui faisaient courbettes, blagues et sourires. Moi, j'arrivais pas. Donc soupçonnant un complot, il a viré la plus facile, et celle qui pensait mener la zizanie (à cause de ma franchise avec lui au sujet de ce que je pensais). Entre temps il a eu le temps de se rendre compte... Tant pis pour lui, j'étais franche, émotive, mais loyale et créative.
Je suis contente que ça se calme un peu pour toi. Ils oublieront probablement avec de nouveaux évènements qui prendront le dessus sur les potins journaliers.
Biz
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  etienne le Mar 1 Juil 2008 - 22:35

Bonsoir ,

Je trouve aussi ta standardiste digne d'intérêt. Comme le souligne Chispa, elle a osé dire les choses que les autres taisent, elle a eu des remords et elle a eu le cran de s'excuser.

Bravo.

C'est aussi une qualité que je commence à acquérir avec l'âge. Arriver à s'opposer, à ressentir des sentiments, voir couler les larmes, et s'excuser si j'ai dérapé. Avant, l'émotion était dans un carcan, cadenassée, et toute excuse était un signe de faiblesse.

Sur l'autre forum, j'ai agressé l'administrateur hier, car j'ai vu rouge.

J'y ai pensé aujourd'hui, et les messages des membres de ce forum m'ont indiqué que ma réaction était démesurée.

j'ai réussi à expliquer ma réaction intempestive.... et m'en excuser.

J'étais parti au quart de tour ou comme la fusée de Tintin et Milou





avatar
etienne

Masculin Nombre de messages : 3747
Age : 63
Type troubles : troubles disthymiques, troubles mixtes
Emploi / Statut : retraité education nationale depuis 2016
Date d'inscription : 28/05/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t861-temoignage-etienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  Invité le Mer 2 Juil 2008 - 8:23

Petit coucou avant de partir bosser,

Ce que je me dis, c'est que avec ou sans maladie "honteuse", il y a toujours matière à discriminer, critiquer, jaser : la tenue vestimentaire, les origines sociales, les tics, les compétences professionnelles, la situation familiale, etc, etc.

C'est la vie en groupe.

L'avantage de mon lieu de travail, c'est que nous sommes nombreux et que ça dilue les potins. De plus, il y a toujours des personnes sur lesquelles on peut compter.

La standardiste s'est excusée aussi parce qu'elle a eu la pression de personnes qui m'apprécient et qui n'ont pas compris sa réaction.

Pour moi, présenter des excuses n'a rien d'une démarche difficile, je suis aussi passée par là. Ce que je n'ai pas aimé c'est qu'elle a essayé de me faire croire qu'elle aurait dit la même chose à n'importe qui d'autre. Je ne pense pas qu'elle soit "franche". Affaire à suivre.

Ce qui est étonnant, c'est que je ne lui en veux pas.

Bonne journée,

Stéphanie sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

cicatrisation

Message  chispa le Mer 2 Juil 2008 - 10:58

C'est chouette qu'il y a des collègues qui t'apprècient et que tu les identifies. De plus s'ils t'ont soutenu activement et que le milieu de travail est favorable à la dilution des potins, les choses vont peut être se tasser, et tout le monde se rappelera plutôt de toutes tes compétences habituelles, en oubliant la crise. Je suppose que tu préfères cette option à celle de chager de boulot? Dans ce cas le stéréotype du maniaco dépressif "monstre" (dangereux et donc à rejeter) perdra de sa force. et on pourra tous te dire un grand merci cheers En attendant, je te souhaite beaucoup de courage. Je me dis que ce que t'a dit la standardiste " va t'en, et va prendre ton médicament" a du être super douloureux car elle a dit que elle ne t'écouterai plus, que même ce que tu dis n'as pas de valeur parce que langage de "fou". Je connais la souffrance que de ne plus être même écoutée, parce que celui d'en face pense que tu n'as plus ta tête et donc que ce que tu dis n'as plus de sens. C'est nier notre existence en tant qu'être humain, et je crois que c'est une forme de rejet des plus difficile à supporter. En tout cas chapeau à toi, qui arrive à ne pas lui en vouloir ok
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  Invité le Mer 2 Juil 2008 - 18:39

Bonsoir Chispa,

Je parle de changer d'emploi depuis déjà un moment. La raison 1ère : je n'éprouve pas d'intérêt pour le domaine d'activité dans lequel je suis (Droit fiscal). Le fait de pouvoir en changeant de travail me retrouver dans un milieu ignorant ma pathologie peut constituer une motivation supplémentaire.

A ce propos, il faut que je parcours les offres d'emploi...

Bises et bonne soirée,

Stéphanie sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  Invité le Mer 2 Juil 2008 - 19:52

bonjour,

Je ne parle pas de milieu du travail non,
mais celui de voisinage.
Ma voisine à appris que j'étais bipolaire et comme elle à un ami(sic) qui est psychiatre ,""elle dit "vous savez ce
qu'est un Bipolaire?????????, d'un air agressif et effrayant sous -entendu "un monstre"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  Invité le Mer 2 Juil 2008 - 21:42

Bonsoir Havillande,

Je crois, en effet malheureusement, que dans l'esprit de beaucoup de gens la bipolarité a quelque chose de monstrueux.

Cela montre combien de chemin il reste encore à parcourir en matière d'information et de communication sur la maladie.

D'ailleurs, j'en profite pour vanter à nouveau les mérites des associations de bipolaires qui oeuvrent en ce sens.

Bonne soirée et bonne nuit nuit rêve ,

Stéphanie sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  chispa le Jeu 3 Juil 2008 - 9:22

C'est vrai que si j'ai si dur à digèrer le diagnostic, c'est que dans ma tête, il y avait pleins d'apriori du genre. Et que je n'avais pas envie de faire partie des "monstres". Pourtant je me considère très tolérante et d'esprit ouvert. Mais ma propre réaction au diagnostic montre bien que le stéréotype sur la maladie mentale ne m'avait pas épargnée, et ceci malgré moi. De plus depuis que je l'ai annoncé à ma propre mère (qui habite au Chili) je n'ai plus de nouvelles de mes frères et soeur la bas. Plus de mails, plus de coup de téléphone.. J'espère qu'il n'y a pas de lien de cause à effet...

Chouette d'avoir de tes nouvelle Havilande Smile

Bonne recherche d'emploi Clémentine. C'est quel domaine que tu aime bien?

Bonne journée sunny
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bipolarité et travail

Message  Invité le Jeu 3 Juil 2008 - 10:27

je dois dire qu'elle à dû être influençée par le psy.....
car d'autres ne savent pas ce que c'est !donc le chemin est ouvert pour leur expliquer succintement.
Mais il est vrai que l'on nous confond avec des gens qui commentent des délits affreux ; éttont comme ça???

si on n'est pas bien soignées , pas jusque là! mais prenons garde le traitement doit être suivi pas d'addictions

mon fils développe la bipolarité en ce moment il avait fait une tentative de pendaison mais trés cruellement entaillé c'est vous dire.
Sa femme l'a détaché à temps mais ça va pas avec sa nouvelle compagne .

il veut l'étrangler si elle le met en colère alors qu'il la trompe elle en à la preuve, c'est avec une amie à elle.

Pas facile elle dit qu'il est malade je pense comme elle et je voudrais discuter avec elle, au téléphone ou de visu!
si il la bat, il à mis une claque à sa belle- mère à la soeur de la dite belle -mère et à sa femme il lui à mis des coups.
pourquoi ne porte t'elle pas plainte il ferait une cure de psychiatrie je pense ou de prison , non il doit voir un médecin! ou les femmes doivent voir un médecin pour l'interner d"office je suis hélas de cette avis
quel gachis mais il est dangereux maintenant il me l'a dit il à envie de taper de de ......
je suis en détresse un peu et soucis il faut régler la question ils sont en couple pas mariés mais elle 2 enfants et lui un enfants avec elle.2 ans.
la galère quoi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

le regard des autres

Message  chispa le Ven 4 Juil 2008 - 14:08

J'ai eu droit à une première expérience du "attention la folle" écrit dans le regard de quelqu'un..
Hier je vais chez le psy, sur le chemin je découvre que mes chevaux se sont échappés. Je téléphone pour annuler et lui demande une prescription pour continuer le traitement qui semble bien fonctionner, le Séroquel (quetiapine). Il me laisse la prescription au comptoir, je passe la chercher puis je vais à la pharmacie (ouf heureusement, pas une de mon quartier, mais de la ville voisine). Je demande le médicament, et il n'y a pas de la même posologie. la vendeuse à l'air vraiment bizarre. Je réfléchis et demande s'il y a le même sous une autre forme... et là, elle ne veut vraiment pas cèder mais son attitude était quand même étrange. Je trouve le médicament dans une autre pharmacie... là je sors la notice et je lis.... médicament indiqué pour le traitement de la squizofrénie etc et médicament aussi indiqué pour le traitement de crises maniaques de modérées à sévères et là je comprends! m.... :evil: en demandant le médicament je lui donnais tout le loisir de me coller l'une ou l'autre étiquette tout aussi sympathique l'une que l'autre Rolling Eyes
Bon, pour le futur je sais.. pas laisser trainer la boite sous le nez de n'importe qui. Et continuer à acheter ce médicament loin de chez moi.
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum