«Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

«Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Jacques le Jeu 29 Sep 2011 - 0:07

Bonjour ! Smile

Lu sur

(Clique ici) Arrow Un lien entre somnifères et Alzheimer.

Lu sur

(Clique ici) Arrow Ces médicaments qui favorisent Alzheimer .

Bonne journée. Bises aux filles Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6195
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Invité le Jeu 29 Sep 2011 - 10:54

Bonjour Jacques,

Nous sommes peut être les premiers à être exposés face à cette maladie, la plupart d'entre nous, prenons des somnifères et anxiolytiques.

Bises et amitiés.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  dominique le Jeu 29 Sep 2011 - 15:03

Jacques, j'irai lire tes liens, et en effet ils en a été questions à midi aux informations. Je me disais que j'avais aussi moi un somnifère que je prend déjà depuis bel lurette. Bon je ferais la lecture de ces liens.

Merci, jacques pour ton message. Bises, domi.
avatar
dominique

Féminin Nombre de messages : 14471
Age : 53
Type troubles : épiléptique
Emploi / Statut : problème psy et inapte à toutes activités AAH 95%
Date d'inscription : 23/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Invité le Mer 5 Oct 2011 - 10:07

La consommation chronique d'anxiolytiques et de somnifères augmenterait le risque d’entrée dans la maladie d'Alzheimer, montre une étude révélée par Sciences et Avenir. Ces médicaments, des benzodiazépines, sont prescrits en France sur de longues durées malgré le risque connu de dépendance. Comment se passer des benzodiazépines ?
32% des Français de plus de 65 ans prennent des benzodiazépines (Tranxène, Imovane, Témesta, Xanac, Lexomil etc...)

Un comprimé, puis deux, puis trois… pour des effets de moins en moins probants : la prise chronique de benzodiazépines a un revers bien connu, la dépendance. Pour s’en sortir, un conseil : ne jamais arrêter brusquement et être suivi médicalement afin de procéder à un sevrage efficace (lire ci-dessous). Dès lors, comment traiter les problèmes d’anxiété et d’insomnie qui, eux, demeurent ? Certains patients se tournent vers des alternatives : la psychothérapie bien sûr, mais aussi la phytothérapie, l’acupuncture, la relaxation, la sophrologie… «Là aussi, un vaste marché», commente le Dr Jean-Luc Gallais, de la Société française de médecine générale.
«Les anxiolytiques, c’est pas automatique »

Depuis 2007, la Haute Autorité de santé (HAS), dans un message très officiel destiné aux médecins et calqué sur le modèle des antibiotiques, tente pourtant d’infléchir la tendance : « Chez les personnes âgées déprimées, les anxiolytiques, c’est pas automatique ! » Et la HAS de rappeler que l’abord thérapeutique des troubles dépressifs et de l’anxiété ne doit pas se cantonner à une simple prescription médicamenteuse et que d’autres approches, psychothérapeutiques, comportementales ou encore éducatives ont fait leurs preuves.

Mais comme le pointe le Dr Anne-Cécile Shouler Bourjal dans sa thèse de médecine axée sur les déterminants des prescriptions des benzodiazépines en médecine générale, ces alternatives se heurtent souvent à un problème économique. Exemple avec les produits de phytothérapie qui ne sont plus remboursés depuis 2007. Ou les psychothérapies, qui, « si elles ont évidemment toute leur place, détaille le Dr Michel Mallaret, pharmacologue et responsable du centre de pharmacovigilance de Grenoble, restent longues et coûteuses. Finalement, le petit comprimé du soir, moins cher et rapide, arrange tout le monde : patients, médecins, employeurs, laboratoires, Etat »…

Résultat : pas de véritables campagnes massives d’information et d’éducation à destination des médecins et des patients mais « beaucoup d’incantations », résume le Dr Gallais. Un espoir : les jeunes générations de praticiens, mieux formées à la souffrance psychique et à l’addictologie, semblent avoir l’ordonnance moins facile que leurs aînées. Idem chez les patients plus jeunes, moins demandeurs de chimie que leurs parents.

Mais, comme le pointe le Dr Mallaret, n’oublions pas que « les benzodiazépines ont aussi largement participé à la baisse de la consommation d’alcool dans notre pays ». Une baisse de leur consommation pourrait donc se traduire par un effet rebond dévastateur et une hausse des cirrhoses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  bababipo le Lun 26 Mar 2012 - 5:43

On peut en savoir un peu plus en regardant ici :

http://alzheimersurordo.sosblog.fr


Dernière édition par bababipo le Mer 18 Juil 2012 - 7:50, édité 1 fois

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Invité le Lun 26 Mar 2012 - 9:43

Bababipo,
J'ai du avoir recours à un anxio pendant une certaine période pour calmer mes angoisses, et il m'arrive de prendre un somnifère lorsque je pars en week end et ou si je vois qu'au bout de 3 ou 4 nuits, je peine pour m'endormir.
Je me pose cette question : si je n'avais pas eu ce reflexe de prendre ces médicaments pour m'aider, quelle autre solution j'aurais trouvée? l'alcool, la drogue?
J'ai opté pour cette solution médicamenteuse, car je pense que l'alcool et la drogue font plus de ravage.
Fanchonette.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  bababipo le Lun 26 Mar 2012 - 11:43

Un verre de vin un fois de temps en temps présente beaucoup moins de danger que les médicaments une fois de temps en temps.

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Invité le Lun 26 Mar 2012 - 12:00

Babapipo,
Il m'arrive de sortir avec mon mari et des amis, boire l'apéro, repas et sorties. Je ne peux pas boire un verre d'alcool, car ça m'énerve vite et je ne suis pas bien.
Fanchonette.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Invité le Lun 26 Mar 2012 - 12:01

C'est clair que c'est un"choix"...je prends ni anxio ni somnifère,alors,alcool,mème si c'est pas bien je sais...
flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  etienne le Lun 26 Mar 2012 - 14:02

Bonjour,

J'ai des questions a me poser à la lecture de cet article.

Non seulement, ma psychiatre, adepte des méthodes anciennes à base de traitement médicamenteux, me donne trois benzodiazepines
- Lexomil a titre exceptionnel
- Teresta depuis ma depression il y a 6 mois
- Rohypnol (hypnotique) depuis 15 ans. (la prescription est normalement de 15 jours maximum!)

mais aussi un antidepresseur.

Avec ce cocktail, j'ai de "meilleures chances" d'aller droit à la maladie d'alzeihmer qui a frappé ma mère!

ça fait peur! affraid

Etienne

avatar
etienne

Masculin Nombre de messages : 3747
Age : 63
Type troubles : troubles disthymiques, troubles mixtes
Emploi / Statut : retraité education nationale depuis 2016
Date d'inscription : 28/05/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t861-temoignage-etienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  etienne le Lun 26 Mar 2012 - 14:11

Question à Fanchonette :

Plusieurs sur ce forum évoquent en même temps un sevrage de Rivotril ou de Xanax.

Pourquoi vouloir se sevrer? :

- pour prendre un autre traitement plus adapté?
- pour éviter des effets secondaires tels que prise de poids et tout ce qui est noté sur la notice
- pour limiter la consommation des médicaments, dans la ligne droite des articles de Jacques?

Merci

Etienne
avatar
etienne

Masculin Nombre de messages : 3747
Age : 63
Type troubles : troubles disthymiques, troubles mixtes
Emploi / Statut : retraité education nationale depuis 2016
Date d'inscription : 28/05/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t861-temoignage-etienne

Revenir en haut Aller en bas

claudy

Message  claudy++ le Lun 26 Mar 2012 - 14:33



pour moi ,me sevrer des medicaments tel le seresta ,le lexomille donormyl oules gouttes de neuleptil en cas de manque severe de sommeil serait comme me mettre en


danger avec ts a la cle!j en prends depuis 35 ans !je ne voies pas comment arreter sans risques serait possible pour moi!amitie claudy
avatar
claudy++

Féminin Nombre de messages : 4839
Age : 60
Type troubles : bipolaire fille de bipolaire
Emploi / Statut : 60 ans mere de famille - ancienne prof d'histoire
Date d'inscription : 14/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  mireille le Lun 26 Mar 2012 - 14:35

Etienne
pour ce qui est du rivotril il est interdit depuis le 15 (?) mars ...etant classé parait il comme un stupefiant .......en tous cas on n'a pas laissé le choix a Mélina ...........
il a été remplacé par le seresta ..........jusqu'a nouvel ordre !!!!!!!!!!!!!!!!!

bises
mireille
avatar
mireille

Féminin Nombre de messages : 9251
Age : 71
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  bababipo le Lun 26 Mar 2012 - 14:55

Attention le seresta est une demie-vie moyenne et le rivotril une demie-vie longue !
Alors cela va poser de gros problèmes de manque entre chaque dose !

bababipo

Masculin Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Un lien entre somnifères et Alzheimer»

Message  Invité le Lun 26 Mar 2012 - 20:58

Etienne,
Je vais te répondre à tes questions :
Je prends 1 thymo et 1 anxio xanax ( uniquement le soir, que je vais arreter fin avril) depuis bientot 4 ans suite à des évènements très éprouvants qui m'ont amenés à etre diagnostiquée bipolaire.
Au cours des mois qui ont suivis, j'ai repris confiance en moi, pris du recul face à des situations, les périodes délicates que j'arrive à mieux discerner maintenant : pour le moindre stress qui se caractérise par la perte d'appétit d'où la perte de poids, le sommeil qui commence à s'effriter ce sont mes sonnettes d'alarmes, donc j'ai eu repris xanax le matin et 1/2 imovane sur quelques jours pour y faire face.
Logiquement le xanax ne sera pas remplacé par un autre médicament.

Amitié.
Fanchonette.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum