le traitement s'arrête t'-il un jour !?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le traitement s'arrête t'-il un jour !?

Message  mirabelle le Sam 31 Mai 2008 - 10:07

Bonjour,

Ceci est mon premier post, aussi, (même si j'ai parcouru un grand nombre de sujets sur le forum), n'hésitez pas à me renvoyer directement à une discussion existante si elle répond à ma question.

Rapidement, j'ai commencé à prendre du dépakote et du séroplex (anti - dépressseur) il y a 4 ans suite à une hospitalisation en HP et à une TS (terrible séjour dans l'hôpital le plus tristement célèbre à Paris pour ces pathologies) . Mes consultations chez un psy avaient commencé 4 ans auparavant (suite à une 1ère TS, mineure, si ce n'est qu'on puisse qualifiée une TS ainsi), un suivi psychologique sans trop grande efficacité puisque je prenais rendez-vous seulement quand j'étais au plus bas (selon mes humeurs donc....)

Aujourd'hui, à 26 ans, je me force à suivre sérieusement ma thérapie même si, excepté en HP, on ne m'a jamais affirmé que j'étais bi-polaire.

Ma question est : guérit-on de ces troubles, doit-on prendre ces "foutus" médoc toute sa vie ? et la thérapie ne s'arrête t-elle pas aussi un jour ?

Ma crainte : j'ai depuis peu fini mes études pour entrer dans la vie active, cependant je me rend parfois compte de certains changements d'humeur (traduites pas des erreurs d'inattention, des coup de gueule (cependant justifiés), des moments de découragement, une peur d'être jugée, humiliée et un terrible besoin de reconnaissance), et crains que ces variations intempestives m'envoient directement à la case chômage, case où j'ai séjourné quelques mois après mes études, ce qui a ravivé mes pensées suicidaires.


merci pour vos réponses et retours d'expérience.
(en m'excusant pour les fautes d'orthographe)

mirabelle

Féminin Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue Mirabelle

Message  chispa le Sam 31 Mai 2008 - 10:39

Bienvenue parmi nous welcom

Je n'ai un diagnostic que depuis pas longtemps. Mais pour ce que je savais déjà de la maladie, et c'est ce qui a été dur à avaler, toujours pas tout à fait habituée à l'idée d'ailleurs, c'est que ce n'est pas guérissable. Comme le diabète..
Mais par contre, comme le diabète, on peut apprendre à la gèrer, à ne pas se faire de mal, ni faire du mal aux autres. Avec ou sans médicament.

Pour ta crainte du chômage:

Je viens d'avoir à l'unif, tout un cours qui s'appelait "analyse des discriminations", un cours de psychologie sociale. Le fil rouge c'était l'exclusion que représente la situation de chômage, et les conséquences sur la santé mentale. Là, il y à une part de ta déprime vis à vis de cette "étiquette sociale" particulière à l'europe, qui ne vient pas de ta maladie, mais bien du stigmate, de l'étiquette négative que te met la société quand tu es chômeur. De cet effet, tu peux te protéger, reconnaître l'agression d'un système social dont tu n'es pas responsable, tu dois te protéger car tu es plus fragile. Etre chômeuse n'est pas une raison d'en finir avec la vie, ta vie peut trouver un autre sens que celui d'être un "travailleur salarié", et tu peux trouver ta place pour être utile à la société qui t'entoure sans entrer dans ce tiroir là.

Il y a un fait statistique équivalent pour la Belgique et la France, il y a plus de demandeurs d'emplois que d'emplois. Il y aura donc tant que ces chiffres ne changent pas, toujours des chômeurs. C'est un fait macroéconomique et ce n'est pas de la faute aux chômeurs!!!!! M@@@@@@ :evil:

( Wink Suis un tantinet syndicaliste albino )

Bon j'espère que cette première réponse t'auras aidé. Il y en a des plus spécialistes que moi sur la maladie, par contre les statistiques du chômage là je m'y connait, fait moi confiance..;

Biz et courage Amitié
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 56
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: le traitement s'arrête t'-il un jour !?

Message  jean110 le Sam 31 Mai 2008 - 13:45

Bonjour Mirabelle,

La réponse à ta question par consensus est oui traitement à vie.

Pour traiter cette maladie la première chose est un diagnostique juste, important pour le traitement. Traitement qui peut mettre du temps à agir et parfois difficile à trouver car au-delà des classifications chaque bipolaire est unique.

La deuxième chose est la psychoéducation qui permet la connaissance et l’acceptation de la maladie et de ses traitements. Elle permet de connaître les symptômes et d’apprendre à les reconnaître. Et apprend à gérer son traitement.

La troisième chose est la TCC qui en gros permets de modifier ses schémas de pensée sans chercher les causes.

Cela passe aussi par l’identification de comorbidités souvent associées tels que trouble de la personnalité, trouble anxieux généralisés, troubles obsessionnels compulsifs etc… qu’i faudra aussi traités.

Ce long chemin peut se faire seul. Mais le fait d’être accompagné par des personnes compétentes connaissant très bien cette maladie est sûrement un gain de temps.

La stabilisation passe par l’acceptation de la maladie et l’observance des traitements. Le fait de les arrêter est sûrement une perte de temps. Mais fait aussi parfois partie du chemin de l’acceptation.

Au-delà de tous ces préceptes il y a aussi le travail sur soi-même. Il peut se faire seul ou une fois stabilisé avec de l’aide d’un thérapeute. Il faut apprendre à se connaître et à s’accepter au-delà de la maladie.

Ensuite après des années de traitement tout espoir est toujours permis. Chacun étant unique et chaque bipolarité étant différente. S’il reste le traitement du moins les thérapies ne seront plus nécessaires.

Plein de courage et bienvenue
avatar
jean110

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 63
Type troubles : bipolaire 3
Emploi / Statut : cadre transport en retraite
Date d'inscription : 24/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t5225-nouvelle-presentatio

Revenir en haut Aller en bas

des médicaments à vie et une thérapie au long cours...va falloir accepter

Message  mirabelle le Sam 31 Mai 2008 - 15:53

Merci pour vos réponses et encouragements même si vos conclusions sont en appel...

Accepter cette pathologie c'est une chose mais être contrainte de faire "presque toute sa vie " un travail sur soi, c'est un travail exigeant et violent; peu de gens (malades ou non) aiment parler de soi, alors se rendre chez un psy toutes les semaines pour parler de sa vie et de ses échecs (sachant que beaucoup de ses projets et son enthousiasme ne sont que des leurres liés à cette pathologie) reste difficile quand on souhaiterait s'oublier et arrêter justement de cogiter sur soi et ses doutes. Le plus dur reste de toujours rester sur ses gardes, et d'être son propre garde fou pour tempérer ses changements d'humeurs. On se sent terriblement prisonnier.

C'est vrai que la crainte du chômage est à relativiser, et qu'elle touche tout le monde, les optimistes nés également...c'est vrai aussi comme le dit chispa, qu'il faut éviter de prendre trop à coeur l'image que le monde du travail nous renvoie ...j'ai un peu cette tendance, le renoncement (entre autres) très jeune à une passion , m'a poussé à m'investir dans le travail et les études (que j'ai choisis et qui me plaisent au demeurant). Il faudrait sans doute que j'arrive à m'investir autant dans autre chose, une "chose" qui ne souffre pas du jugement ou de la reconnaissance des autres, et qui me fasse plaisir.

Bref, j'espère qu'avec le temps, la thérapie rentrera dans une sorte de routine et arrivera à se faire oublier...pour ce qui est des médicaments, il faut là aussi trouver le bon, car comme le dit Jean110,
chaque bipolarité étant différente
. ; et là encore, pas facile d'être pris pour cobaye (expérience faite en HP) par des médecins qui testent différentes molécules sur vous (comme un sorcier sur une poupée vaudou...).

A nouveau merci pour vos conseils et références (TTC et Pavlov sont des choses que je vais creuser ).

Je vais poursuivre la lecture des posts de ce forum, qui répondent à beaucoup de mes questions même si certaines réponses sont parfois difficiles à accepter.

mirabelle

Féminin Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le traitement s'arrête t'-il un jour !?

Message  Invité le Ven 6 Juin 2008 - 21:37

Bonsoir,

C'est terrible d'être son garde fou!
oui se surveillez et être atteinte quand même par le mal haut ou bas!
on ne peut parfois controler ses réactions ,elles sont trop fortes vis à vis de ce que l'on à ressenti elle nous
abasourdis k.o!
que faire trouver une planche de salut un ami une amie ou un p s y ou faire une t s mineure?
pour appeler à l'aide .....
aller sur ce forum ou en H P pas si bien que ça n'es-ce pas......
qui n'a pas vécu une H P difficile!
mais une fois sortie la fragile personne que nous sommes doit se garder de toutes mauvaises choses
gare aux loups pugnaces mauvais sur notre doute
courage Mirabelle courage et sois forte

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le traitement s'arrête t'-il un jour !?

Message  Jacques le Sam 7 Juin 2008 - 17:40

Bonjour, mirabelle. Smile

La réponse de Jean110 est complète. Oui, une thérapie n'est pas faite pour durer, mais pour acquérir des outils de gestion, de gestion de soi. Comme si quelque part il existait une «forme» et que l'utilisation de ces outils, quelque peu universels, consistait en l'individuation, ou en l'individualisation, qui n'a rien à voir avec l'égoïsme. Elle est déjà là, l'autonomie, dans l'appropriation individuelle de la connaissance puis de l'usage de ces outils. À chacun(e) ses perfectionnements…
Personnellement, utiliser les mêmes outils que mon voisin ne me dérange pas du moment qu'il est lui et que je suis moi. Il y a les choses et l'usage que l'on en fait…

Le traitement ? j'ai ma p'tite idée… Je crois qu'il est très utile, surtout le temps d'acquérir les dits outils car cela ne se fait pas en période d'instabilité. Ensuite, il reste sa maladie à soi, avec son caractère plus ou moins génétique, la précocité de son déclenchement, la périodicité/répétition de ses épisodes…

Bonne fin de journée. Bises Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6195
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum