Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

abeilles onfray sagesse France Culture poésie

Message  Invité le Mer 18 Avr - 13:37


grande oreille http://www.franceculture.fr/emission-ca-rime-a-quoi-michel-onfray-1ere-partie-12-2012-04-15

Michel Onfray 1ère partie (1/2) - 15.04.2012 - 06:30 (28 minutes)
Pour La sagesse des abeilles: première leçon de Démocrite éd. Galilée,
création à la Comédie de Caen du 23 avril au 4 mai 2012

"La Sagesse des abeilles commence sur la tombe d'un père mort et se termine dans les astres, en passant par un trajet vers l'étoile polaire, une naissance dans un quartier de bœuf décomposé, une réincarnation d'hommes doux, l'âme d'un mort comme condition de possibilité de l'éloquence d'un fils, une méditation sur le cosmos et les figures du destin, une anti-fable des abeilles, une cérémonie orgiaque destinée à des initiés, des libations en l'honneur des solstices, une célébration des républiques de ces mouches à miel, une généalogie du mal, une leçon donnée par un essaim… Sur le mode lyrique et poétique, ce texte prend place, après Le Recours aux forêts, comme la première leçon d'un Démocrite ayant commencé à scruter le ciel pour y trouver les leçons données par le cosmos aux hommes. Cette sagesse donnée par les abeilles invite au surhumain – qui est tout simplement connaissance du rôle architectonique de la volonté de puissance, amour de ce savoir et, de ce fait, obtention d'une jubilation qui sauve du nihilisme." Michel Onfray

Né le 1° janvier 1959, docteur en philosophie, Michel Onfray a enseigné dans les classes terminales d’un lycée technique de Caen de 1983 à 2002 avant de créer une Université Populaire à Caen en octobre 2002, puis une Université Populaire du goût à Argentan en 2006. Natif d’Argentan, dans l’Orne, où il est domicilié.
Il a publié près d’une cinquantaine d’ouvrages dans lesquels il propose une théorie de l’hédonisme : que peut le corps ? En quoi est-il l’objet philosophique de prédilection ? Comment penser en artiste ? De quelle manière installer une éthique sur le terrain de l’esthétique ? Quelle place laisser à Dionysos dans une civilisation tout entière soumise à Apollon ? Quelles relations entretiennent l’hédonisme éthique et l’anarchisme politique? Selon quelles modalités une philosophie est-elle praticable ? Quelles chances le corps peut-il attendre des sciences post-modernes ? Quelles relations entretiennent biographie et écriture en matière de philosophie ? Selon quels principes sont fabriquées les mythologies philosophiques ? Comment déchristianiser l’épistémè occidentale ? De quelle façon non institutionnelle incarner et transmettre ses idées ?

Les réponses supposent le détour par le vitalisme libertin, l’éthique immanente, l’individualisme libertaire, le philosophe artiste, le nietzschéisme de gauche, le matérialisme sensualiste, l’utilitarisme jubilatoire, l’esthétique généralisée, la subjectivité païenne , le libertinage solaire , le corps faustien , la vie philosophique , l’historiographie alternative , l’athéologie post-chrétienne ou les Universités Populaires .

Programmation musicale
- Lectures de Michel Onfray ,
- Extraits de l'album : This is not a clarinette de Michael Tenzer par Evan Ziporyn paru chez Cantaloupe en 2001

Invité(s) : Michel Onfray, philosophe, auteur de "Cynismes" et "Les sagesses antiques" éd. Grasset, "Philosopher comme un chien" éd. Galilée
Thème(s) : Littérature| Philosophie| Antiquité| Poésie| abeilles

La Sagesse des abeilles : première leçon de Démocrite - Michel Onfray. Galilée, 2012

grande oreille http://www.franceculture.fr/emission-ca-rime-a-quoi-michel-onfray-1ere-partie-12-2012-04-15

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mes amis les fous!

Message  carolay02 le Dim 6 Mai - 5:05

Entends-tu ces voix?
Vois-tu ce que je vois?
Non, il n'y a rien,
C'est toi qui n'es pas bien!
Mais si écoute, entend,
Ils sont présents!
Oui, c'est vrai pour toi,
Oui, je te crois!
Juste une schizophrénie,
Mais je suis là mon ami!

J'ai mal, je souffre,
Je tombe dans un gouffre!
Je veux être dans le noir,
Je ne veux pas les voir!
Je tombe dans les profondeurs,
Je ne suis plus que douleur!
Juste une dépression,
Mais tu retrouveras la raison!

Elle s'arrache les cheveux,
Elle se traîne comme elle peut,
Elle n'a plus de conscience,
Elle n'a plus d'apparence,
Assise, se tenant les chevilles,
Elle se recroqueville!
On ne peut plus rien mon amie,
Bienvenue dans la folie!

carolay02

Féminin Nombre de messages : 61
Age : 48
Type troubles : bipolaire type 2
Emploi / Statut : AAH
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Ephémère amour

Message  carolay02 le Dim 6 Mai - 5:18

Ephémère amour

Si l’amour me touche et m’effleure,
Je veux bien me laisser abandonner,
Sans doute, sans lutte et sans peur,
Mon cœur chavire et va dériver,
À l’abord d’un nouveau port,
Pour me donner encore et encore.

Si les sentiments se font forts,
Alors je devrais faire des efforts,
Abattre les barrières et briser les chaînes,
Me préserver des douleurs et des peines,
Faire confiance au futur qui met destiné,
Pouvoir imaginer que je puisse être aimée.

Si je ne sais plus ce qu’est aimé,
J’ai perdu le pouvoir des êtres enlacés,
Qui jouit d’être deux pour le plaisir,
Et laisse les matins pleins de sourire,
J’aspire à ce bonheur éphémère,
Mais mon âme a perdue tous ses repères.


Si j’arrive à battre mes craintes,
Oser me plonger dans son étreinte,
Ne vais-je pas encore me bruler,
Me perdre dans une histoire inachevée,
Ne dois-je pas oublier, laisser à l’abandon,
Et si je fais mal, que l’on me donne le pardon

carolay02

Féminin Nombre de messages : 61
Age : 48
Type troubles : bipolaire type 2
Emploi / Statut : AAH
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Des cygnes et des sens

Message  carolay02 le Dim 6 Mai - 5:21

Des cygnes et des sens
Pardon Tschaikowsky,
Si de ton lac se dessine un lit,
De la mort de ton cygne,
Je le transforme et l'imagine,
Dans une des plus belles naissances,
Celle d'une montée des sens!
Que ta harpe à la douce mélodie,
Soit le corps de deux âmes blotties,
C'est au son de ton hautbois,
Qu'ils s'effleurent du bout des doigts,
De la partition de tes violons,
Montent les frissons d'une délicate sensation,
Clarinettes, cors, trompettes et cymbales,
Ils se dévoilent et ils s'emballent,
Dans les "la" de ta grosse caisse,
Ces êtres ne sont plus que caresse,
Que sonnent tes trombones, tubas et tambourins,
Cette femme et cet homme ne font plus qu'un,
Et c'est dans les ailes de ton cygne,
Que ces corps s'illuminent,
Que ton orchestre lance le final,
Ils se plongent dans un sommeil idéal!
Merci Tschaikowsky!

carolay02

Féminin Nombre de messages : 61
Age : 48
Type troubles : bipolaire type 2
Emploi / Statut : AAH
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Message  Invité le Dim 6 Mai - 10:35

Les roses de Saadi

J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir.

Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.
Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée.
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée...
Respires-en sur moi l'odorant souvenir.

Marceline Desborbes-Valmore (1786-1859)

+ http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/marceline_desbordes_valmore/index.html

Bonjour,

Sur ce lien vous trouverez aussi Qu'en avez-vous fait (Elégies) mais j'aurais voulu poster ce poème magnifiquement (pour moi) chanté par une artiste qui, si je me rappelle bien, s'accompagnait à la guitare.
Je ne trouve qu'une version sur DM d'un homme qui s'inspire (trop?) de Léo Ferré ; sur YT, une version aussi par un homme qui ne me touche pas alors je me rabats sur un autre poème .... (surprise à la fin dans ce clip ?!?)


LES SÉPARÉS version Benjamin Biolay

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

help !help la crise est la

Message  claudy++ le Lun 21 Mai - 0:42

elle s avance,elle est terrifiante,elle m attire ,m entoure !inutile d esayer de me battre ,elle est plus forte que moi!je suis si faible,elle a dans ces mains le pouvoir de faire de moi une marionnette!prise dans sa toile d araignee,et elle m entraine dans un tourbillon infernal!de plus en plus je me noiesdans mes delires :ces delires!trop de bipolarite dans mes veines !maman qui en a fini avec la vie ,il y a trois ans!moi histoire fait si peur que j ai perdu une a une celle que je prenais pour des amies,car j en avais marre de chercher des excuses pour ne pas sortir certains jours!alors je me forge une carapace en chamallow!depuis par mefiance je passe peutetre a cote d une amitie sincere
mais je le redoute les coups de poignards dans le dos !ç a echaude!pourtant de plus en plus de stars affichent leurs bipolarites et j espere que lasociete va enfin nous accepte sans a priorie amicalement claudy coeur flower

claudy++

Féminin Nombre de messages : 4596
Age : 59
Type troubles : bipolaire fille de bipolaire
Emploi / Statut : 59 ans mere de famille - ancienne prof d'histoire
Date d'inscription : 14/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

la mort n´est rien

Message  Invité le Ven 8 Juin - 12:37

la mort n´est rien


La mort n'est rien
Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m'as toujours donné.
Parle-moi comme tu l'as toujours fait.
N'emploie pas de ton différent, ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l'a toujours été.
Sans emphase d'aucune sorte, sans trace d'ombre.
La vie signifie ce qu'elle a toujours signifié.
Elle est ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée
Simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je t'attends.
Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La mixité.....

Message  Invité le Ven 8 Juin - 12:51

Mixité

Avachie comme une loque sur mon canapé fétiche
Les yeux rivés sur l'écran lumineux de la télévision
Je réalise tout d'un coup que je suis une potiche
Et que mon appart aurait besoin d'un coup de chiffon.

Après observation louche de mon meuble apothicaire
Je décide de le vider et de tout foutre par terre
Comment as-tu pu acheter ou conserver ces horreurs !
Parce que je décorais avec des idées de grandeur.

Attaquons le choix difficile de brocanter ou jeter
Car je ne vois plus la chose utile de les conserver
Une fois ce travail accompli, le doute arrive......
Je replonge dans les cartons de façon maladive

Non tu ne vas pas douter, allons ton choix est bon !
Remets tout à sa place et referme vite le carton
Prends ta lampe de poche et descend à la cave
Empiler tout ce merdier qui t'enclave

Heureuse de mon travail accompli et bénéfique
Je sors promener mon chien en sifflotant
Que vois-je dans la vitrine, une déco magnifique
Mais je taille la route en dodelinant..... Wink

♥♥Aliéna♥♥

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Message  Invité le Ven 8 Juin - 12:54

Leo Ferre - Il n' aurait fallu (poeme d'Aragon)


Il n'aurait fallu
Qu'un moment de plus
Pour que la mort vienne
Mais une main nue
Alors est venue
Qui a pris la mienne

Qui donc a rendu
Leurs couleurs perdues
Aux jours aux semaines
Sa réalité
A l'immense été
Des choses humaines

Moi qui frémissais
Toujours je ne sais
De quelle colère
Deux bras ont suffi
Pour faire à ma vie
Un grand collier d'air

Rien qu'un mouvement
Ce geste en dormant
Léger qui me frôle
Un souffle posé
Moins une rosée
Contre mon épaule

Un front qui s'appuie
A moi dans la nuit
Deux grands yeux ouverts
Et tout m'a semblé
Comme un champ de blé
Dans cet univers

Un tendre jardin
Dans l'herbe où soudain
La verveine pousse
Et mon coeur défunt
Renaît au parfum
Qui fait l'ombre douce

Il n'aurait fallu
Qu'un moment de plus
Pour que la mort vienne
Mais une main nue
Alors est venue
Qui a pris la mienne

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Souffle - Birago Diop

Message  Invité le Sam 9 Juin - 7:01

"Souffle"poeme de Birago Diop


Écoute plus souvent
Les Choses que les Êtres
La Voix du Feu s’entend,
Entends la Voix de l’Eau.
Écoute dans le Vent
Le Buisson en sanglots :
C’est le Souffle des ancêtres.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :
Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire
Et dans l’ombre qui s’épaissit.
Les Morts ne sont pas sous la Terre :
Ils sont dans l’Arbre qui frémit,
Ils sont dans le Bois qui gémit,
Ils sont dans l’Eau qui coule,
Ils sont dans l’Eau qui dort,
Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule :
Les Morts ne sont pas morts.


extrait de Souffle de Birago Diop

http://www.centreafrika.com/Biragodiop.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Allen Ginsberg

Message  Invité le Mer 13 Juin - 7:38

POUR L’OREILLE DE CREELEY
Le poids
total de
toutes choses
c’est trop

dans le métro
mon cœur
martelant
précis

mal à la tête
de fumer
moment
de vertige

descendant
en ville pour voir
Karmapa
Bouddha ce soir.
13 décembre 1976

GOLDEN COURT
Attendant le juge, respiration silencieuse
Prisonniers, témoins, policiers –
La dactylo baille dans ses paumes.
9 août 1978

D’APRES BASHO
La vieille mare –
une grenouille saute dedans,
kerplunk !
22 août 1978


Bonjour,
Je me rappelle du conseil récurrent de ce poète "Pay attention to details."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Message  Invité le Lun 25 Juin - 10:13

Revoilà les belles filles, les peaux hâlées, les 
corps offerts. Qui pêche ce cossu fretin? Au grand 
ciel de la plage, elles cuisent lentement. Dorent une 
face, puis l'autre. Je détourne la tête de tant de 
beauté. Achète une brioche chez la boulangère...
Que faudrait-il pour que le doigt de Dieu nous 
touche enfin ? Nous pousse sur la scène et plus 
dans la salle ? - Allez, offre-toi le grand bonheur de 
regarder !

Jean-Claude Martin, Carnet de têtes d'épingles, éd. Les Carnets du Dessert de Lune, 2011

sunny

LES ROCHERS…
Les rochers sont polis
Sont polis mille fois
Par la mer qui les aime.
Et le soleil qui les regarde
De son bon air bruni
Leur jette un rayon vert.

Papa j’ai un poème, in La Tour de feu, Michel Boujut

dans des levées de terre et de granit

et dans toutes sortes d'ascendances

la vie qui n'était pas partie semble revenir

tout est clair et puissant

de petits glands s'entrouvrent sur des bijoux rougis

et le vent et le vent tourne et vire

Véronique Gentil, Fers, éd. Le Vampire actif, 2011

Douce ta navigue

Douce la forme de l'aspic à ton poignet

Gorges d'ombres où le cliquetis

Des armes ne parvient pas

Frêle ta coque tendue

Sous le heurtoir fiévreux 

Tes yeux coulent au bief où ma lance

Déchire le secret de tes sources

Ô dansante l'épée

Dans le froissement de la bataille 

L'aspic délové en tes mouvants ressacs

Au premier chant réclame de mourir
Michel Host, Figuration de l’amante, éditions de l’Atlantique, 2010

exploration http://www.livre-poitoucharentes.org/


Dernière édition par fractal le Lun 25 Juin - 12:45, édité 3 fois (Raison : ajout 3 poèmes et logo)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Message  Invité le Lun 25 Juin - 10:51

J'ai un petit recueil de poèmes : Amours de Ronsard et dessins de Matisse.
Je tiens énormément à ce petit livre, que mon amie aujourd'hui disparue, m'avait offert il y a plusieurs d'années.
Voici un des poèmes, tel qu'il est écrit :

Marie, qui voudroit vostre nom retourner,
Il trouveroit aimer : aimez-moy donc, Marie,
Vostre nom de nature à l'amour vous convie.
A qui trahist Nature il ne faut pardonner.

S'il vous plaist vostre coeur pour gage me donner,
Je vous offre le mien ; ainsi de ceste vie
Nous prendrons les plaisirs, et jamais autre envier
Ne me pourra l'esprit d'une autre emprisonner.

Il fault aimer, maîtresse, au monde quelque chose.
Celuy qui n'aime point, malheureux se propose
Une vie d'un Scytbe, et ses jours veut passer

Sans gouster la douceur des douceurs la meilleure.
Rien n'est doux sans Vénus et sans son fils : à l'heure
Que je n'aimeray plus, puissé-je trespasser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Message  Invité le Lun 2 Juil - 12:59

Il y avait sur le muret
posé depuis si longtemps
une parole ambrée
rose d’aube
qui désirait m’interroger

Je lui ai pris la main
et l’on a marché ensemble
dans l’aiguisement

Il y avait avec nous l’extrême
le plus fragile morceau de monde


Michel Cosem, Les Confins ensemble, éditions de l’Atlantique, 2009

exploration http://www.livre-poitoucharentes.org/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

claudy

Message  claudy++ le Mer 4 Juil - 9:11


tu es partie,paix a ton ame

pendant quatre ans ,je me suis sentie coupable

pour ce annees ou ta mort m a fait tant souffrir

je t en veux terriblement ,les dommages collateraux

sur mes enfants ont ete terribles

ta caroline que tu disais aimer tant

a develloppee une cyclothymie severe

et en vivant mes douleurs,conbien ont ils soufferts

alors cette annee adieu la culpabilite

bonjour a tout ce que tu manques

heureusement ta folie ne t a pas fait choisir

la fete des meres ou noel !

sans la stabilite que je ressens a present

une fois encore j aurais passe la journee sous ma couette

bien sur j aurais de la peine de ta perte

mais plus de ton suicide

claudy++

Féminin Nombre de messages : 4596
Age : 59
Type troubles : bipolaire fille de bipolaire
Emploi / Statut : 59 ans mere de famille - ancienne prof d'histoire
Date d'inscription : 14/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : Les Mots des Autres_ les poèmes qui vous parlent...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum