peinture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

peinture

Message  Invité le Ven 21 Jan - 5:24

Zoom : Van Gogh dans ses moindres détails
par Camille Gévaudan - jeudi 20 janvier 2011


« La ronde des prisonniers » revisitée

Aussi branché qu’il soit sur Internet, l’effet de tilt-shift (http://www.ecrans.fr/Zoom-Miniatures-animees,8288.html) n’avait jamais vraiment dépassé les domaines de la photo et de la vidéo. Il consiste à créer des zones de flou artificiel au premier plan et à l’arrière-plan d’une image, avec un objectif à décentrement (http://fr.wikipedia.org/wiki/Objectif_%C3%A0_d%C3%A9centrement) ou par un travail de post-production. Le procédé est encore plus percutant sur les images animées, car on peut accentuer l’impression de miniaturisation en passant le film en accéléré.

Mais le travail de Serena Malyon ouvre de nouvelles perspectives au tilt-shift : tant qu’à manipuler des images préexistantes, pourquoi se limiter aux prises de vue réelles ? Elle s’est donc lancée dans une expérimentation qui fera sans doute grincer les dents des puristes : revisiter les tableaux de Van Gogh sur Photoshop (http://www.artcyclopedia.com/hot/tilt-shift-van-gogh.htm).




« L’idée vient de mon père, explique (http://www.mymodernmet.com/profiles/blogs/van-goghs-paintings-get) l’étudiante canadienne à l’Alberta College of Art and Design. Il s’amusait à recréer des effets de tilt-shift avec Photoshop et il a essayé d’appliquer le procédé à un tableau. Après quelques tests, on a découvert que ça fonctionnait particulièrement bien sur les œuvres de Van Gogh. »



Serena Malyon a alors pensé à pousser l’expérience plus loin, et rassemblé quelques unes des scènes impressionnistes qui se prêtaient bien à l’exercice : « la technique de Van Gogh implique déjà un grand travail sur la profondeur, et ses tableaux comportent des détails que nous pouvions mettre en valeur grâce à la mise au point. »



Dans sa série Tilt-Shift Van Gogh (http://www.artcyclopedia.com/hot/tilt-shift-van-gogh.htm), « rien n’a été ajouté ou enlevé des tableaux originaux, et je n’ai pas touché aux proportions non plus ». Seul un flou artificiel a été appliqué au premier plan et à l’arrière-plan de l’image, accompagné parfois d’une correction de la lumière.







exploration liberation.fr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  osiris042 le Ven 21 Jan - 12:01

C'est une idée superintéressante.

osiris042

Masculin Nombre de messages : 1667
Age : 70
Type troubles : Dépression liée à accompagnement
Emploi / Statut : retraité/ex accompagnant
Date d'inscription : 24/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t3675-suite-de-mon-temoign

Revenir en haut Aller en bas

peinture sous influence

Message  Invité le Dim 23 Jan - 3:03

L'américain Bryan Lewis Saunders s'intéresse aussi aux portraits, mais d'une façon beaucoup plus stupéfiante. L'artiste réalise des autoportraits, toujours sous influence, et en variant les drogues et les dosages.
Dessiner sous l’effet des drogues ? Voyez le résultat - par François-Luc Doyez - 21 janvier 2011 - exploration liberation.fr


Bonjour,
Le site de l'artiste est en anglais, mais je pense que vous comprendrez car ce sont des tableaux et leurs légendes, des noms de médicaments). Entre autres :



Abilify / Xanax / Ativan


2 Bouteilles de sirop pour la Toux


7.5mg Hydrocodone / 7.5mg Oxycodone / 3mg Xanax


Nitrous Oxide / Valium I.V. (dosage inconnu à l'hôpital)


.5mg Risperdal (après 1 semaine de prescription)


100mg Seroquel


20mg Valium


2mg Xanax


50 mg Zoloft (après 2 semaines de prescription)


Ativan / Haloperidol (dosage inconnu à l'hôpital)

Arrow http://bryanlewissaunders.org/drugs/
peintre


Dernière édition par fractal le Lun 31 Jan - 19:53, édité 1 fois (Raison : erreur de traduction)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  klod le Dim 23 Jan - 10:30

"dosage inconnu ..."
Je trouve ça excellent ; le coup de crayon; les couleurs ; la drôlerie du carnet de bord sur ces p ... de medocs ;
and so on .
C'est Grinsberg qui t'a filé des adresses avant de partir Fractal ?
coucou

klod

Masculin Nombre de messages : 940
Type troubles : bp 3 depuis toujours
Emploi / Statut : ancien consultant rh
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  Invité le Dim 23 Jan - 11:32

Scuz me fractal,je trouve ça un peu choquant(pourtant c'est pas mon style)de reproduire ce que certaines drogues nous permettent de produire...c'est le coté incitation à vous droguer pour créer en fait qui m'interpelle...mème si je sais que beaucoup d'artistes ont eu et ont recours à des substances pour créer...
En mème temps,je peux pas tjs ètre ok avec tout,mème si je t'apprécie bocou ma p'tite fractal!
sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  Invité le Dim 23 Jan - 17:47

fractal a écrit: exploration liberation.fr L'américain Bryan Lewis Saunders s'intéresse aussi aux portraits, mais d'une façon beaucoup plus stupéfiante. L'artiste réalise des autoportraits, toujours sous influence, et en variant les drogues et les dosages.
Dessiner sous l’effet des drogues ? Voyez le résultat Arrow http://bryanlewissaunders.org/drugs/
Bonjour,
Le site de l'artiste est en anglais, mais je pense que vous comprendrez car ce sont des tableaux et leurs légendes, des noms de médicaments.
Bonjour,

Si j'avais opéré une autre sélection parmi les oeuvres légendées de cet artiste, telle que :


2 Bouteilles de sirop pour la Toux

2 mg Xanax

50 mg Zoloft (sur ordonnance après 2 semaines)

Valium en intraveineuse (dosage inconnu à l'hôpital)

Morphine en intraveineuse (dosage inconnu à l'hôpital)

1 dose de Dilaudid / 3 doses de Morphine (aux Urgences avec des calculs rénaux)

Auriez-vous une réaction similaire ?

Quant à l'altération des perceptions des patients avec les psychotropes, n'est-ce pas un fait 'scientifique' (donc mesurable, quantifié sur le plus grand nombre) ?
Ces puissantes molécules ne sont-elles pas ingurgitées quotidiennement par des malades par nécessité, soit sur une période donnée, soit à vie, avec la visée médicale de fonctionner (vivre ?) 'à peu près normalement', ou tout du moins, de réduire au maximum la souffrance psychique ou la douleur physique ?
Quant aux médicaments, à quoi servent alors les longues listes des effets des NOTICES DE L'UTILISATEUR et, sur les emballages, les triangles de multiples couleurs avec indication de niveau de vigilance et notice 'soyez très prudent - ne pas conduire sans l'avis d'un professionnel' ?

Vous voyez quand fin novembre, en mots parce que je les manie mieux que les couleurs, j'ai décrit à mon psy un état similaire à :


Ativan / Haloperidol (dosage inconnu à l'hôpital)
Imaginez un visage de femme similaire avec pour légende :
1cp Dépakote 500 mg , 1cp Lamictal 25 mg, 50 mg Prozac

Bien, on a décidé de réduire graduellement le dosage de l'AD par paliers de moitié de cp, soit -10 mg/2 semaines, ce qui fait que là, je suis descendue à 30mg/jr et que nous allons sans doute réduire à 20 mg/jr dans la semaine.
Oui, comme sur la peinture, je lui décrivais cette sensation d'être consciente d'un vide à l'arrière de ma tête. J'ai la conscience corporelle de ma tête entière mais je sens comme une 'coupure entre le devant et l'arrière' avec 'comme un blanc derrière' ; ça se traduit aussi en sensation physique et je peux poser ma main où je le ressens.
D'après mon psy, ça pourrait être dû à un excès de la fluoxétine pour moi dans mon état actuel ; et donc, on baisse l'AD par paliers avec consultation hebdomadaire. On ajuste mon traitement en fonction de mon humeur, mon énergie, et de mon vécu.

Je pense que ce peintre ne fait que raconter en couleur son expérience des substances qu'il ingére, comme un témoignage que d'autres publient sous forme de livres pour raconter leur vécu et souvent les affres de la malade psychique ou physique.
Quand au premier post de ce fil, n'oublions pas que Van Gogh a été interné à l'hôpital psychiatrique de Saint-Rémy de Provence et... que je ne sais pas quels médicaments lui étaient administrés _ il a omis Smile de les noter en nommant ses toiles Wink
Pour finir, je rappellerai qu'en anglais, 'drogues' et 'médicaments' se traduisent par le même mot 'drugs'. Selon moi, ce peintre américain aborde aussi librement des substances 'moins' légales, sans doute par provocation... ou simplement pour exposer également ses comorbidités. N'oublions pas, en France, le cas Françoise Sagan, devenue accro à la morphine suite à un passage prolongé à l'hôpital après un grave accident d'auto.

peintre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Leonora Carrington - l'ultime surréaliste - Mexique

Message  Invité le Ven 27 Mai - 20:43

Décès de Leonora Carrington, l'ultime surréaliste

La peintre mexicaine d'origine anglaise est morte à 94 ans après une vie de révolte et de passion.
par Libération.fr le 27 mai 2011



Leonora Carrington, à 84, dans sa maison à Mexico. - REUTERS

Leonora Carrington, muse des surréalistes et l'amoureuse de Max Ernst est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi à Mexico à l’âge 94 ans. Née le 6 avril 1917 dans une riche famille industrielle anglaise, Leonora Carrington s’était lancée très jeune dans la peinture. Une oeuvre remplie d’animaux, des crocodiles, des chats, des scorpions-méduses et des petits monstres aux couleurs exotiques. Plusieurs de ses sculptures ornent la plus grande avenue de Mexico, le Paseo de la Reforma. A vingt ans, elle s’était installée à Paris où elle vécut une intense relation amoureuse avec le peintre surréaliste Max Ernst, de 26 ans plus âgé qu’elle. C’est lui qui lui présentera les grandes figures de ce courant artistique comme André Breton, Salvador Dali, Marcel Duchamp et Joan Miro.

Après l’arrestation de Max Ernst en 1939, puis sa déportation en camp de concentration, Leonora tombera dans une profonde dépression, avant d’être internée dans une clinique psychiatrique à Santander, en Espagne. Elle relatera cette expérience dans l’un de ses livres, En bas, qui sera publié pour la première fois en 1944. Carrington parvint à s’échapper de l’hôpital et son ami, le journaliste et poète mexicain Renato Leduc, lui permit de quitter l’Espagne en l’épousant. Elle s’établit définitivement au Mexique à partir de 1942, où elle se lia d’amitié avec le futur Prix Nobel Octavio Paz et la peintre Frida Kahlo.

Il y a un mois, l’écrivaine mexicaine Elena Poniatowska avait lancé à Madrid une version romancée de sa vie intitulé Leonora. Elle n’a jamais été folle. "Elle fut confrontée à la guerre et les fous furent ceux qui ne comprirent pas les dangers de la guerre qu’elle avait entrevues ", avait dit Poniatowska à l’occasion de la publication de son livre au Mexique. Une exposition rétrospective de la peinture de Carrington a été récemment inaugurée à Mexico. Samedi, elle recevra un hommage au Palais des Beaux-Arts.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  Invité le Ven 27 Mai - 21:06

study ok Amitié

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  Invité le Sam 28 Mai - 4:45

J'adoooore ce fil !

Merci ! I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Magritte

Message  Invité le Dim 27 Mai - 12:03

Des inédits érotiques au musée Magritte !
Publié le 25/05/2012 à 13:34

En trois ans d'existence, le musée Magritte à Bruxelles aura accueilli près d’un 1.300 000 visiteurs.
L'établissement présente au public des inédits du peintre, dont des tableaux érotiques.
Arrow http://videos.lalibre.be/video/actu/des-inedits-erotiques-au-musee-magritte/?sig=743049c3f1ds

Wink

source http://majoke.com/image/humour/le-tabac-tue-la-pipe-regardez-limage/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Gérard Gasiorowski

Message  Invité le Jeu 2 Aoû - 18:05

GÉRARD GASIOROWSKI TOUT FOU À LA FONDATION MAEGHT

La Fondation Maeght consacre une rétrospective à l'artiste français Gérard Gasiorowski (1930-1986).
Intitulée «Vous êtes fou Gasiorowski, il faut vous ressaisir...»,
elle est à voir jusqu’au 26 septembre. Par DOMINIQUE POIRET


«Autoportrait», 1977, acrylique sur papier. Tous droits réservés / Photo Galerie Maeght, Paris

diaporama de 10 tableaux Arrow http://next.liberation.fr/arts/2012/07/31/gerard-gasiorowski-tout-fou-a-la-fondation-maeght_836705

Selon l'artiste Jacques Monory, Gérard Gasiorowski, était «le plus peintre d’entre nous».
Il a disparu brutalement en 1986 à l’âge de 56 ans.
study LIRE L'ARTICLE Gasiorowski, le pire des meilleurs peintres Arrow http://www.liberation.fr/culture/0101136354-gasiorowski-le-pire-des-meilleurs-peintres

peintre peintre peintre
PS pour les amateurs de peinture, il y a un autre fil, http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t3806-peinture

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  Invité le Jeu 2 Aoû - 20:06

cc kairos!
Décidément,mème sur ce fofo,tu es atypique!Et ça,c'est trop fort...Merci à toi! bisous
flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les Amants - René Magritte

Message  piloup le Dim 29 Juin - 22:14

En réponse à Etienne:
http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t6958p585-votre-humeur-en-images-photos#154320

en fait..... Lorsque le 20 avril 1928 René Magritte reçut dans son atelier François et Adèle, le couple de modèles qu'il attendait pour figurer des amants, il fut surpris de leur voir les yeux rougis. Une fois sa surprise passée, Magritte leur demanda si un problème personnel les avait fait pleurer. Mais il n'en était rien. Les jeunes gens étaient simplement sujets à une allergie aux pollens. Le peintre déclara alors qu'il lui était impossible de faire un portrait de gens qui se trouvaient dans un tel état. Dépités, les "amants" retournèrent chez eux et essayèrent de se soigner. Mais le seul moyen qu'il trouvèrent était de se couvrir la tête avec un linge.

Lorsqu'ils retournèrent chez Magritte dans cet accoutrement, le peintre piqua une grosse colère en disant qu'il n'appréciait pas du tout qu'on se paie sa tête. Pour les punir, il les peignit recouverts de leurs linges. Il les obligea même à s'embrasser et exécuta ainsi une seconde toile. Voilà pourquoi les Amants de Magritte sont si singuliers.  Rolling Eyes   Laughing http://www.cuk.ch/articles/4785

Plus "sérieusement" une autre interprétation encore que celles que tu as données: une représentation de l’impossibilité de dévoiler entièrement la vraie nature de même nos compagnons les plus intimes.  
Moi ça me plait plutôt bien!

Et toi alors, laquelle?

piloup

Masculin Nombre de messages : 560
Age : 54
Date d'inscription : 09/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: peinture

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum