le dire ou pas le dire ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le dire ou pas le dire ?

Message  Gab09 le Mer 22 Déc 2010 - 23:27

To bipo or not to bipo, le dire ou pas le dire, le cacher ou ne pas le cacher (si c'est possible...) qu'on est bipo
là est la question...???
le dire c'est peut être ressasser le passé, se définir par rapport à la maladie, ne pas le dire c'est aussi le cacher, mentir par omission...
Je parle ici de relations amicales qui peuvent devenir affectives et + si affinité...
et à quel moment le dire...?
J'ai pris le parti de le dire...entre l'amical et l'affectif comme une sorte de "outing", évidemment ça risque de jetter un froid, mais comment faire autrement ? rien ne m'y obligeait vraiment pourtant
Pour le boulot, c'est fait ils sont tous au courant, la famille, les copains aussi...par force, ils ont eu droit à qq épisodes...
Manque de confiance en soit, y a aussi bcp de ça, mais cela me semblait plus honnête de le dire et qq part je suis soulagé, l'avenir me dira si tout cela est bien constructif ?
Alors c'est quand le bon moment pour le dire ???, entre la poire et le fromage...??? "ha oui au fait je suis bipo, tu connais ?" zut alors j'avais oublié de t'en parler...
en voilà une question qu'elle est compliquée...
gab
avatar
Gab09

Masculin Nombre de messages : 444
Age : 49
Type troubles : Bipolaire 1
Emploi / Statut : technicien
Date d'inscription : 25/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  klod le Jeu 23 Déc 2010 - 0:07

le dire à qui , quand , comment et surtout si c'est nécessaire ?
Repondre donc à la question pour quoi je le dirais et à qui
Voilà en tous cas ce que j'en pense et ce à quoi je me tiens .
marin
avatar
klod

Masculin Nombre de messages : 940
Type troubles : bp 3 depuis toujours
Emploi / Statut : ancien consultant rh
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  Gab09 le Jeu 23 Déc 2010 - 5:38

salut klod
Pourquoi donc et à qui ?
pour qui donc et à quoi bon ?
et bien dans une relation amoureuse qui commence, le pied c'est de se laisser découvrir petit à petit...sauf que là je ne me sentais pas de lui laisser découvrir au grés des événements toutes les facéties de ma personalité...
il y a là un peu de la culpabilité (on se refait pas) et aussi un certain manque d'assurance et de confiance suite à up and down
Pas si facile de faire un trait sur le passé, allez zou on recommence tout, on repart à l'assault comme en 14... la bipolarité nous est scotchée à vie et influence notre façon de vivre et de penser (fatalité ?)
gab
avatar
Gab09

Masculin Nombre de messages : 444
Age : 49
Type troubles : Bipolaire 1
Emploi / Statut : technicien
Date d'inscription : 25/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  Invité le Jeu 23 Déc 2010 - 7:07


Bonjour,
Ce que tu dit est vrai comment commencer une liaison sans avoir des doutes sur notre futur ,nos hauts nos bas , comment va t'elle ou il le prendre ,!!!!!!!!!!!!!!!!!
pas facile du tout est cornélien
moi aussi j'ai des doutes j'en aie fais voir a quelqu'un avec mes atermoiments et il a fini pas rompre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  klod le Jeu 23 Déc 2010 - 8:24

En l'occurence chui d'accord ; mais pas n'importe comment ; pas n'importe quand ?
Bonne journée
avatar
klod

Masculin Nombre de messages : 940
Type troubles : bp 3 depuis toujours
Emploi / Statut : ancien consultant rh
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  Invité le Jeu 23 Déc 2010 - 10:47

va savoir quand il faut le dire ou pas? dis le moi si tu le sait

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  klod le Jeu 23 Déc 2010 - 11:06

Sorry Melody , je te dirais affaire de situation , de contexte .
Je n'ai pas rencontré cette difficulté dans le sens où j'étais amener à parler d'abord de mon caractère , de certains traits , sensibilité , réactivité etc à une personne lambda .
A mon toubib généraliste , là , par contre j'ai annoncé la couleur délors que la raison pour laquelle je venais le voir était en rapport .
Ca n'est que mon expérience de la chose ; (à un employeur , jamais )
bise
avatar
klod

Masculin Nombre de messages : 940
Type troubles : bp 3 depuis toujours
Emploi / Statut : ancien consultant rh
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  Invité le Jeu 23 Déc 2010 - 11:42

ouaich,c'est vrai que ça dépend...moi,moins j'en dis,mieux c'est en général,question de reste d'éducation rigide msieurs dames!
flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  tinkerbell19 le Jeu 23 Déc 2010 - 11:52

bonjour
moi mon coté trop franc a fais que direct j'ai dis je suis bipo et j'ai meme du faire un stage en HP pour mettre en place un ttt (au copine bien sur,entoourage)et bien je le paye bien , car depuis c'est le désert autour de moi et pourtant pour la plupart cette entourage etait dans le milieu soignant
quand au jour ou je pourrais reprendre le boulot il est hors de question que l'employeur soit au courant seul la médecine du travail sera au courant pour amménagement poste
biz
avatar
tinkerbell19

Féminin Nombre de messages : 572
Age : 37
Type troubles : bipo type 1 état mixte
Emploi / Statut : A.Soignante en activité poste adapté
Date d'inscription : 03/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  klod le Jeu 23 Déc 2010 - 12:00

ton employeur du fait de la demande d'amenagement de poste sera forcemment au courant d'une restriction d'aptitude te concernant ?
avatar
klod

Masculin Nombre de messages : 940
Type troubles : bp 3 depuis toujours
Emploi / Statut : ancien consultant rh
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  tinkerbell19 le Jeu 23 Déc 2010 - 12:04

je me suis mal exprimée, moi vu la grandeur de la structure c'est mon cadre qui ne sera pas au courant, elle sera que j'ai unprobleme de santé mas pas lequel,je peux demander a la medecine du travail de ne pas dire le nom exact de ma maladie.
mais de tote facon j'en suis encore loin
bonne fete a toi klod
biz
avatar
tinkerbell19

Féminin Nombre de messages : 572
Age : 37
Type troubles : bipo type 1 état mixte
Emploi / Statut : A.Soignante en activité poste adapté
Date d'inscription : 03/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re : le dire ou pas le dire ?

Message  Invité le Jeu 23 Déc 2010 - 12:07

Bonjour Gab,
Pour ma part, dans mon entourage, très peu de personnes le savent, que je suis bipo.
Si tu c'est une relation amoureuse, dont tu nous parles, et que cet amour est partagé, un début de construction pour l'avenir à deux, c'est avant tout lui faire confiance, et de lui dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  flowerpower le Mar 28 Déc 2010 - 23:01

Bonsoir Gab et bonsoir à tous,

Ce que je voulais dire pour compléter, puisque je passe par là ce soir, est que j'ai eu 2 pathologies somatique sérieuses, et je ne me suis pas posé la question, je l'ai dit, parfois même à des voisins, sans la peur de me voir assimilée à une maladie et sans la crainte de m'assimiler moi-même à une maladie !

Pour le trouble bipolaire, c'est un peu différent en raison de préjugés, d'incompréhensions, et d'un risque de stigmatisation.

Donc, ne connaissant pas assez mes voisins, je ne leur dit rien, contrairement à ce que j'ai pu faire pour une maladie somatique.

Mes proches, je fais du "à la carte". Certains me restent relativement éloignés, je n'en parle pas. Mais à ceux dont je me sens le plus proche, bien sûr que j'en parle, en faisant du "à la carte" aussi dans ce que je dis, plus ou moins détaillé. Tout ça en fonction du degré de proximité, de la profondeur de notre lien, de l'ouverture d'esprit ou non que je sens de la personne, de la volonté ou non que je sens de la personne d'avoir plus d'infos.

Des amis malades, alors là, le pied, on peut tout se dire, et ils comprennent presque tout. C'est pour ça qu'un forum, ça peut être bien aussi. Mais rien ne vaut l'IRL à l'usage, si on a la chance de se trouver proches les uns des autres : on se connait bien, on se voit, on sort ensemble, etc...

Pour l'amoureux, je suis d'accord avec Fanchon. Pour le professionnel, se taire à mon avis, il ne faudrait pas confondre le milieu du travail avec un milieu amical, on peut tomber sur des personnes mal intentionnées, des gens qui en profiteront pour faire un croche patte, des chef obtus ou plein de préjugés, etc... Au travail si on l'estime nécessaire, on peut en parler au médecin du travail, qui est tenu au secret médical, et qui peut aider à un aménagement de poste ou un reclassement, et en effet, sans qu'il nomme au patron et à la hiérarchie de quelle maladie il s'agit.

Voilà comment je procède depuis 97 que je suis malade, sachant que mes proches avaient au minimum entendu parler d'hospitalisations dans mon cas, mais à certains ça suffisait, puis je n'ai pas envie de leur dire plus, il y a ça aussi en plus, quelle est vraiment au fond l'envie ou pas de le dire à untel ou untel... Il faut suivre son envie aussi peut-être, en tenant compte du caractère et de l'ouverture de celui qu'on a en face.

Bonne nuit à tout le monde !
avatar
flowerpower

Féminin Nombre de messages : 186
Age : 56
Type troubles : tb2 + mixtes = tb1 par raccroc
Emploi / Statut : invalidité
Date d'inscription : 16/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  PetitHippocampe le Sam 1 Jan 2011 - 9:11

Coucou tout le monde et BONNE ANNEE !


Pour répondre à la question, pour ma part, je cache le plus possible ma bipolarité, en particulier s'il s'agit d'un entretien d'embauche. C'est vrai que ça me rend les choses plus pénibles, mais je m'y obstine. Par exemple, j'ai bossé dans un fast food une fois, sans rien dire de mon statut RQTH à mon recruteur. Eh bien au bout de 2 mois, je me faisais virer parce qu'à cause des tremblements (dus aux médicaments) dans les mains, j'étais très maladroite. Ma mémoire flanchait quand je devais prendre les commandes et je me faisais régulièrement passer un savon (devant les clients le plus souvent : ils étaient outrés).

La raison : je ne veux pas que l'on me considère comme une handicapée. Si j'ai demandé la RQTH, c'est uniquement pour obtenir un aménagement de mes études et de mes condition de passage d'examens à la fac, c'est tout. D'ailleurs, j'aurais tout aussi bien pu demander l'AAH (je l'aurais obtenue sans problème) mais je ne l'ai pas fait.

Voilà mon point de vue.

Bisous à tous et à toutes,

PetitHippocampe
avatar
PetitHippocampe

Féminin Nombre de messages : 111
Age : 32
Type troubles : Trouble bipolaire
Emploi / Statut : Etudiante / RQTH
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dire ou pas le dire ?

Message  maja le Lun 3 Jan 2011 - 20:19

J'ai fait comme toi GAB09. Les choses étaient trop flagrantes. Famille ? Euh, franchement, ils m'ont vue atterrir en clinique, j'allais pas inventer une hernie discale, lol.

Boulot ? Bien, j'ai craqué un jour et tout avoué à mes employeurs. Je me souviendrai toujours de leur tronche. Mais là où je m'attendais à être rapidement licenciée, les choses ne sont pas du tout passées comme ça. J'ai diminué mon temps de travail avec un mi-temps thérapeutique, qui est finalement passé en invalidité de seconde catégorie. Mais aucun reproche de la part de mes employeurs, au contraire. Un des deux m'a envoyé des articles sur la psychiatrie, lol, ouvert le mec, et il reste très compréhensif si je dois passer en arrêt maladie. A l'entretien d'évaluation cette année, il m'a dit qu'il était content de mes résultats, et on trouve un point d'équilibre tant que je reste à temps partiel.

Mon homme ? Bipo aussi, ne faites pas comme moi les enfants, j'ai trouvé un Wours de TBII sur un forum que j'ai converti à l'exercice de voir un psy régulièrement. On a des chiens. Pas d'enfants, je ne veux pas. Trop fragile à moi toute seule, trop d'hérédité, et trop de tracas que causent les enfants -n'allez pas me faire le speach sur le bonheur d'en avoir, je respecte les familles traditionnelles, merci de respecter la notre Wink -

Je dirais que je suis stabilisée si je n'avais pas fait un up causé par les AD en juillet, qui c'est soldée par un arrêt des AD immédiat et une bonne dépression de deux mois... Bref, c'est pas encore ça mais pour quelqu'un qui a vécu pire, je dis, y'a du vachement mieux ! Very Happy

Dire ou ne pas dire ? Rhoooo, moi je ne prends plus la tête, et je dis. La dernière fois, sacrée surprise, je l'ai dit à quelqu'un sans savoir qu'il était.... fils de psy ! Shocked Il a vite compris. Very Happy On est potes. Voilà !



maja

Féminin Nombre de messages : 143
Type troubles : TB I
Emploi / Statut : Sécrétaire / Invalidité
Date d'inscription : 10/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum