arreter de fumer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

arreter de fumer ?

Message  Invité le Ven 10 Déc - 8:56

..l'arrêt du tabac est certainement une de celles qui a le plus d'importance.

La fumée de tabac est composée de plusieurs milliers de particules chimiques, dont au moins 200 toxiques puissants.

D'un point de vue strictement "raisonnable", fumer plus d'une dizaine de cigarettes par jour est véritablement suicidaire.

Et pourtant…

Ni la prise de conscience des pouvoirs publics, ni les textes en gras inscrits sur les paquets de cigarette ne semblent avoir prise sur le fumeur.

Dans les années 1580, Jean Nicot, ambassadeur de France au Portugal, introduit le tabac à la cour du Roi de France. L'herbe à Nicot fera le tour du monde et, quatre siècles après, continue à connaître un succès planétaire, malgré la découverte de ses dangers, et des additifs dangereux que les cigaretiers ont ajouté sans scrupule, augmentant la dépendance.

Cet alcaloïde puissant, que l'on appellera la nicotine, étant une substance puissamment addictive, cesser de fumer requiert souvent de gros efforts.

Statistiquement, un fumeur décidé qui rate son envol (entendons par-là sa libération) ne recommencera l'aventure de l'arrêt du tabac que deux ans après.

Alors autant mettre toutes les chances de son côté, et se préparer correctement pour réussir sa sortie. Si on n'est pas totalement prêt, mieux vaut patienter tout en travaillant sur sa motivation.

On ne se lance pas dans cette aventure sur un coup de tête un beau matin. Certains l'ont réussi, et il faut les saluer, mais ils sont peu nombreux. Un changement de vie aussi important que celui-là se prépare…

Premier constat : On s'arrête de fumer POUR SOI et non pas pour faire plaisir à l'oncle Georges, à notre conjoint(e)ou à nos enfants.

On ne prend donc pas rendez-vous chez son médecin parce que notre épouse nous rabat les oreilles tous les soirs, ou parce qu'on bon ami est mort d'un cancer du poumon.

On s'arrête de fumer parce qu'on a pris conscience que le tabac est nocif, qu'il coûte cher, que l'odeur que l'on dégage après avoir fumé est franchement détestable et, surtout, parce qu'on en a marre de se considérer comme un idiot dépendant, quand on prend la voiture à 23 h pour trouver le dernier bureau de tabac ouvert alors qu'on serait si bien chez soi….

Et qu'un jour, il est temps de grandir…

Deuxième constat : On ne s'arrête pas de fumer, on se libère du tabac !

La nuance paraît à première vue subtile, mais entre les deux phrases, il y a autant de différence qu'entre le jour et la nuit. On ne construit rien de durable sur un "arrêt".

"J'ai arrêté de fumer" décrit un instant précis. Il n'y a rien dans cette phrase qui parle de moi tourné vers l'avenir.

"Je me suis libéré du tabac" est un vrai départ vers l'avenir. Mieux vaut donc se penser en libération qu'en arrêt..

Troisième constat : A quelques exceptions près sur la planète, l'arrêt du tabac sera définitif, et binaire. On devient un ancien fumeur, libéré du tabac, ou bien on re-fume.

Seuls ceux qui ont toujours peu fumé peuvent s'offrir le plaisir d'une cigarette de temps en temps. Je fais partie de ceux-là. Les autres, les fumeurs, n'ont le choix qu'entre deux choses : la ration quotidienne, ou le zéro absolu.

Quatrième constat: S'arrêter de fumer n'est pas aussi simple que le simple fait d'acheter un dispositif d'aide à l'arrêt. Les "arrêteurs" de tabac à répétition, qui ont essayé toutes les nouveautés de ces dix dernières années le savent bien.

Cinquième constat : Comment savoir quand on est prêt? Quand on pense que la décision a été prise POUR SOI, et non sous la pression de quelqu'un, il suffit d'observer la façon dont on parle de soi. Avec un peu d'observation, on arrive facilement à déterminer notre degré de motivation.

Plusieurs phrases, très différentes selon les individus, seront utilisées par quelqu'un franchissant la porte du cabinet médical, cherchant de l'aide pour cette libération du tabac.

Les mots reflètent profondément nos pensées profondes. Si vous en doutez, demandez à votre psy…

Alors, selon la manière dont on parle de soi, on peut tenter de se décoder :

* "Docteur il faudrait que vous m'aidiez à m'arrêter de fumer ! " Analysons un peu : "il faudrait" dénote un manque de motivation net. Qui est ce "Il" dont on nous parle ? L'emploi du conditionnel "faudrait", ne renforce pas le sentiment de motivation. Voyons le reste de la phrase : ..que "VOUS" m'aidiez. Alors là, ce n'est même plus lui qui va le faire, mais moi, son médecin… Autres formulations :

* "Docteur il faut que vous m'aidiez à m'arrêter de fumer ! " Un petit progrès : "il faut". Pas encore vraiment motivé, mais on est dans le présent.

* "Docteur je voudrais que vous m'aidiez à m'arrêter de fumer ! " C'est déjà mieux. L'emploi du "je" montre que le sujet s'implique, il se rend compte que c'est lui, l'acteur. Par contre il "voudrait". J'aurais préféré qu'il me dise "je veux"

* "Docteur, je veux que vous m'aidiez à m'arrêter de fumer ! " On y est presque.

* "Docteur, je veux m'arrêter de fumer, et j'ai besoin d'aide ! " On y est. Il est prêt. Si nous réussissons à diminuer sa dépendance, à prévenir le déséquilibre nerveux si fréquent, suite à l'arrêt, la partie sera probablement gagnée.

Il est intéressant de se surprendre dans la manière dont on va expliquer soi même la façon dont on s'exprime. Selon le cas dans lequel on se situe, on prendra alors conscience qu'on n'est pas encore prêt. Il vaut mieux alors remettre à plus tard, et réunir un maximum de chances pour réussir plutôt que de démarrer avec un maximum de chances de se rater.

Dans le 2ème volet de cette fiche-conseil "arrêter de fumer", nous verrons les aides naturelles qui peuvent nous aider dans cette belle aventure qu'est la libération du tabac.

Dr Michel TOURRASSE

Voir aussi : Arrêter de fumer Volet 2 – Conseils et traitements
Parler de Arrêter de fumer sur le forum santé bien-être

Parlez en
sur le forum santé bien-être
. Espace publicités
Bandeau Antafirma

. RECHERCHE
. PUBLICITES
Dr Donadieu

Site du Dr Donadieu
Un vademecum du docteur Donadieu que chacun pourra consulter facilement afin d'y puiser les meilleures thérapeutiques naturelles. 01santé.com
NEWSLETTER
Abonnez-vous gratuitement en entrant votre adresse mail
Newsletter de la semaine
Archives Newsletter
. FICHE PLANTE

plante de la semaine
ELEUTHEROCOQUE

Nom scientifique: Eleutherococcus senticosus Maxim..

Famille: Araliaceae
bonne lecture melody

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum