En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Joha le Mer 20 Oct 2010 - 13:30

Ha ben mince alors ....

Après des mois où je n'ai pas répondu, au moment où je veux poster au moins quelque chose, je m'aperçois que l'énoncé (premier post) a été modifié (édité). Du coup, ben .... heu .... je ne sais plus ce qu'il faut que je réponde et à quoi il faut que je réponde .....



  • Il y a, et personnellement j'ai et ai eu toutes sortes de dépressions. Pour dire la vérité casi toute ma vie navigue sur le flot de la dépression avec ses nuances et ses variantes, remontant ou progressant pour continuellement replonger avant même d'avoir atteint ce "sommet" où je m'imagine (ais) naviguant sur de nouveaux flots plus "dégagés et légers", passant un cape qui me laisserais enfin flotter sur ces flots qu'on appelle "Vivre libre sur le flot d'haut-dessus en marquant ses pas sur Terre tout en respirant normalement" (enfin moi je le voyais comme ça ....).

    Mais grâce au temps et aux inlassables expériences toutes plus diverses les unes que les autres, sans abandonner pour autant l'idée qu'un jour j'y arriverais à destination, et bien quand même à force, je me suis dit qu'il fallait tout de même que ce flot continuellement "dépressif" soit vivable, non ?
    Alors je me suis dit que la vie dedans devait être le mieux possible suivant les situations, et d'y faire quand même dans cette "mélasse", des bonnes "expériences".
    Et pour dire la vérité, je suis fascinée de cette mélasse de vie intérieur comme extérieur ; je trouve ça passionnant et enrichissant. Ben oui qu'est-ce-que vous voulez .... on s'occupe comme on peut ..... (certainement le fait que l'univers du système cognitif qui m'est propre ne marche pas).



  • Sinon ce que je remarque, c'est qu'il y a eu une fois (et une seule fois) dans ma vie où j'ai pu vivre 3 ans sans aucun "problème", une vie normal comme tout le monde, pas exaltante mais où tout allait on pourrait dire bien.
    Mais le contexte de ces trois ans, était un studio à moi que je payais avec mon travail (travail dans le même village que l'habitation, et où je ne me faisais pas virer et où les 10 employeurs étaient reconnaissant et très content du travail que j'effectuais chez eux et pour eux, donc enrichissant et estimé). Studio dans le même village que mes parents, et même une rue plus loin.
    Et autre paramètre pour ma part, aucun besoin de m'occuper de la tâche "repas", mangeant chez mes parents.

    Tous les facteurs étaient réunis : famille à proximité que je pouvais allez voir comme bon me semble, et en l'occurrence tous les jours brièvement, ce qui donne un cadre de vie et de chaleur autour de sois, famille aussi que je pouvais ne pas voir en allant me réfugier ou rester chez moi.
    Quelques minutes à pieds, les allez-retours sont faciles et au grès des envies, désenvies. Et l'isolement dans son univers cocon était un régale reposant.
    Une vie également de village, à proximité également à quelques pas.
    Un véhicule pour aller dans une ville qui ressemble à une ville avec tous ses magasins et cinémas ou autres.
    Et primordiale avec le premier point, la décharge complète de ce qui me pèse le plus et qui me bouffe toute mon énergie : "la réalisation des repas".

    Pas de compagnon pourtant, pas vraiment d'amis, et plutôt très fatiguée par mon travail (la sieste étant indispensable après le repas de midi avant de reprendre), et ne travaillant pas le lundi en plus du samedi et dimanche car cela m'aurait été impossible vu l'état de fatigue, il me fallait absolument ces trois jours pour récupérer et tenir la semaine quand je reprenais ; ainsi que 4 semaines concécutives de vacances en été, et au moins 1 semaine à Noël, l'idéal étant deux).


    Il est important je crois de savoir exactement quels sont les points primordiaux de base qui nous stabilisent. (et qui nous sont propre).




  • Sinon qu'est-ce que je peux-dire. Que toute mon enfance et adolescence j'ai toujours pu redémarrer à un moment donné, même si le temps pouvait être long et même très long entre les moments, parce-que ma mère me stimulait tout le temps, même quand je n'avais le goût de rien, plongée dans une profonde mélancolie qu'elle connaissait bien chez moi. Mais mine de rien, même quand on n'a envie et le goût de strictement rien, et bien d'entendre le ronronnement de la vie autour de sois, cela permet d'avoir un semblant de quelque chose qui nous maintient dans ce ronronnement et qui donne la possibilité qu'un jour cela pourra revenir.

avatar
Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Merci Joha !

Message  Jacques le Mer 20 Oct 2010 - 18:13

Bonjour, Joha ! Smile

Merci pour ta grande réponse très éclairante !

J'ai très vraisemblablement édité le topic afin de corriger une faute d'orthographe. Je m'aperçois d'ailleurs que je n'ai pas tout rectifié ! Quand ça ne va pas, ça ne va pas ! ! ! !

Bonne journée. Bises Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6171
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Invité le Jeu 21 Oct 2010 - 7:36

Bonjour Joha

moi aussi ce qui me bouffe le plus mais vraiment le plus ,la réalisation des repas , c'est ardus et quasiment impossible ...mais soupe en brique oui!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Joha le Jeu 21 Oct 2010 - 23:40

Bonjour melody

Je vois que nous avons le même problème. La pire des plaies, qui pourrait si elle n'était pas là, nous ouvrir bien des portes.
Bien sure ce sont nos propres plaies, mais tellement importante sur l'énergie alimentaire qu'elle procure par ailleurs en plus.

Les briques en soupe, bien joué !
Quand les deux premières semaines seules après ma séparation j'ai voulu essayer de préparer des choses à manger, et que le fiasco a pris toute son ampleur dans le non faire, je me suis tellement vidée de mon énergie physique vitale (alimentaire), qu'il a fallu sauver les amarres en urgences .... ! Donc je me suis résignée à acheter quand même des plats tout prêts que je trouvais beaucoup trop chère vu la hausse des prix de ces dernières années, mais fallait sauver la situation coûte que coûte. Alors j'ai nuancé avec ma salade, et mon sandwitch, et j'ai tourné comme ça avec soit l'un soit l'autre ou soit l'autre. Tu parles d'une variante .... ! Mais au moins je sauvais le minimum vitale ; on fait ce qu'on peux avec ce qu'on peux.

Aujourd'hui, j'arrive de temps en temps à faire un truc rudimentaire à manger, de la même manière que j'arrive à ne rien faire du tout et à grignoter du rien. Rolling Eyes Shocked pale Mais j'ai bon espoir ; pas de cuisiner, mais de trouver des astuces dans l'originalité.




Jacques, ha oui, et bien .... je n'avais aucun souvenir de certaines questions comme là première par exemple, du coup j'avais l'impression que tout le contexte et le sens avaient changé, plus orienté.



A la question : Comment vous levez-vous ?

Je dirais qu'avant (comme je fais tout le temps ; sauf faits d'exception), mon cerveau se réveille (d'un coup), instantanément j'ouvre les yeux et saute du lit.
[ Ha si, j'ai des période où après avoir ouvert les yeux je pleure, dans ces périodes c'est la même chose quand je me couche, ou en réveils dans la nuit.]

Depuis un peu plus d'une semaine, je me pousse à rester les yeux fermés dans le lit un moment afin de laisser ma tête faire un sorte de "travail" qui se "charge et s'imprègne" de ressentis qu'il va mettre en place.
Ces ressentis du réveil, qui sont les premiers automatiques rodés quand on les laisse arriver, sont en faite des ressentis familiers d'atmosphère qui se dégageait de moi plus à une époque familiale ou à une époque où j'étais plus en place dans moi-même (plus d'assurance ou de mise en place avec mon environnement). Je crois que se sont ceux prédominant dans notre temps de vie écoulé, ceux qui nous correspondent le mieux dans quelque chose de ..... ?..... , ceux où on se sens le mieux ... dans l'équilibre. Alors de les sentir et qu'ils trouvent leur place dans moi sur le présent, ça me fait du bien.
Et ensuite après ce temps, je me lève.


Et oui .... vous n'alliez quand même pas croire que j'allais vous faire quelque chose de normal .... ?!! Smile


Ha oui, je me lève quand je me lève, c'est à dire en moyenne entre 7h et 8h45, ça peut être 6h ou 6h30 ou même des fois 5h et quelques, ainsi que 9 h, mais en générale c'est vers 7h30. je fonctionne par circuit approximatif de 3 jours + 1 jour (ou dont 1 jour ? je ne sais plus) en opposé dans le très tôt (ou tard en opposé), et le tout sur petites périodes qui varient.
avatar
Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Yona82 le Lun 29 Oct 2012 - 21:07

Bonsoir,

Moi aussi, j'essaie de lire à max. ça me permet de m'évader et de me tourner de la réalité des choses. Je joue également en ligne. J'aime bien jouer donc au moins je suis concentrée dans ce que je fais et je ne pense pas à ma dépression.

Yona82

Féminin Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Invité le Lun 29 Oct 2012 - 21:56

Bonsoir !

J'espère que tu ne joues pas de l'argent, ça me paraît trop risqué.
Tu joues à quoi ?

Bises et bonne nuit. sunny albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  désiré le Mar 30 Oct 2012 - 14:11

Bonjour Yona,c'est une question difficile car il y a plusieurs niveau de dépression",mini,modéré,majeur",(si je me trompe me le dire )
certains vivent avec des symptomes dépressifs et n'en n'ont pas conscience et s'adapte tant bien que mal jusqu'au diagnostique
si la personne travail avec une déprime ou dépression modérée celà risque d'avoir des problemes relationnels et risque de mise en danger pour elle ou pour les autres ,(certains métiers à risques"chauffeur,agent de maintenance,etccc")
elle doit redoubler d'effort pour faire sa tache ,quand tu es à la maison la pression retombe et tu es incapable de faire quoi que soit ou pas de réelles motivations pour les loisirs,(celà était mon ressenti )
Quand tu travailles plus ,il faut essayer de s'organiser pour trouver une alternative,
Si tu est pris en charge par un cmp ou un psy privé tu peux te rapprocher d'activité(chant,poterie,peinture ) celà n'empeche pas toujours d'avoir des bas,
le milieu familiale doit jouer ainsi que les relations extérieurs qui parfois restent difficiles du fait de notre état et ayons tendances parfois à se fermer
Il faut dans la mesure du possible observer tout changement d'humeur et consulter rapidement,et respecter la prise du traitement
voilà mon point de vue
amitiés désiré
avatar
désiré

Masculin Nombre de messages : 918
Age : 58
Type troubles : troubles dysthymiques
Emploi / Statut : en pré-orientation professionnelle
Date d'inscription : 06/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Yona82 le Mer 31 Oct 2012 - 17:55

Bonsoir,
Mais non, vous m'avez mal compris. Je joue à des jeux de simulation, des jeux de cuisine. J'aime bien ces genres de jeux. Pas risqué Wink

Yona82

Féminin Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépression, comment faites-vous pour vivre, tout simplement

Message  Invité le Mer 31 Oct 2012 - 20:54

Oki Yona !
Tu me rassures.
Jouer comme ça, c'est sûrement très sympa.

Grosses bises et bonne nuit. sunny albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum