Témoignage et définition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage et définition

Message  Jacques le Lun 10 Aoû - 16:13

Bonjour ! Smile

Lu sur le forum de dostissimo :

«««

Qu’est-ce que le trouble bipolaire ?

Les personnes atteintes de trouble bipolaire connaissent des changements d'humeur extrêmes. Il est normal d'avoir " des hauts et des bas " mais, chez ces patients, " les hauts " sont très hauts ( pôle maniaque ) et " les bas " très bas ( pôle dépressif ). Ce trouble est également appelé maladie maniaco-dépressive.

Il est tout à fait vrai de dire que je connais bel et bien ces périodes tout à fait excessives. Dans la phase de " haut " ça va effactivement " très haut ". J'en ai parlé en parlant d'hyper-activité. Je suis d'une telle humeur que je crois que tout devient soudain possible et, j'en n'arrive à me demander comment ai-je un jour croire autrement. Mes rêves, mes projets, toutes ambitions devient palpables. C'est comme si d'un coup, je devenais invincible, capable de tout changer dans ma vie et dans le monde. Tout devient soudain possible et envisageable, et d'ailleurs, au grand désespoir de mes ami(e)s, je l'envisage, mais eux, ils savent bien que jamais je ne le ferais, ou au meilleur des cas, ce que j'entreprendrais va me passionner et m'obnubiler obstinément durant un laps de temps, plus ou moins long bien que souvent court, et puis je vais retomber dans le " bas " voire le " très très bas " etc., etc. Dans ces périodes, je suis clairement euphorique, je deviens curieux de tout, j'ai envie de tout savoir, de tout lire, de tout dire, de tout partager, tout va très très vite, « pas de temps à perdre, la vie est trop courte, il faut que je goutte à tant de plaisirs... ! » C'est l'extase, je suis si heureux dans ces moments, tellement, tellement heureux. J'ai envie d'embrasser tout le monde, de crier ma joie, tout me semble beau et porteur de joies. Je chante, je danse parfois même, je suis surexcité, je n'arrive pas à canaliser toutes cette soudaine énergie, je deviens increvable. Alors que répondre à une conversation, que ce soit sur MSN ou dans la vraie vie était souvent insupportable et si difficile, je peux à ces moments courir 01h30 sans problème, puis enchaîner par 02h00 de piscine, puis 02h00 de sport en salle, et encore, j'ai de l'énergie pour venir parler à un bon nombre de personnes, que ce soit sur MSN ou sur un forum, puis lire... et malgré tout ça, j'ai du mal à trouver le sommeil, je ne cesse de penser à mes projets, à ce que je vais faire demain, etc.

En période " de bas ", c'est tout à fait l'inverse. Je ne fais plus rien, comme je vous l'ai décrit ici, tout devient difficile, tout devient terriblement pénible, je dors beaucoup, jamais aux mêmes heures, je n'arrive pas à me projeter dans l'avenir, à accomplir quoique ce soit et à penser l'accomplir et le faire en même temps. Tout devient soudain très relatif. Je suis dépendant à la fatigue, à mon état, en proie à de terribles pensées, toujours ultra négatives. Je pense très souvent, trop souvent à la mort, alors que finalement, rien ne semble déclencher cela, aucune raison apparente : ma vie n'est en rien plus nulle que dans la phase où je la trouvais merveilleuse. Tout est négatif, tout est noir, tout est triste, tout est fatiguant... Il est vrai que je suis amoureux de la mélancolie, j'adore cet état, mais là c'est autre chose, ça n'a rien de poétique, de joli, c'est tout simplement morbide et pathétique, aussi pitoyable.

La durée des épisodes maniaques ou dépressifs va de quelques semaines à plusieurs mois. Leur fréquence est également variable.

C'est exactement ça. Quelques semaines ou quelques moins, ça change tout le temps. Impossible de prévir, d'anticiper la durée, et surtout, quand cela va se produire. Ça vient comme cela, sans que je puisse comprendre pourquoi, et ça repars comme c'est venu, sans réelles causes apparentes.

Lorsque le sujet n'est ni en phase maniaque, ni en phase dépressive, il fonctionne normalement et se sent généralement bien. Ces périodes "normales" peuvent durer plusieurs années.

Comme je vous l'ai déjà dit, j'ai ces trois phases. Ça m'a d'ailleurs surpris que je les décrive de moi-même, puis de les retrouver, presque telle quelle dans une description à laquelle je ne suis pas lié, ni de près, ni de loin. Bien entendu, comme je vous l'ai dit, la phase la plus agréable reste la phase dite " normale ". Elle est plus constante, un état plus équilibré, une vie plus simple également.

Chaque malade a donc son propre " cycle " qui est composé d'une phase maniaque, d'une phase dépressive et d'une phase " normale ". On parle de trouble bipolaire à cycle rapide lorsque les patients présentent au moins quatre cycles par an. Parfois, l'humeur peut même changer tous les jours, ce qui rend la vie de ces patients extrêmement difficile.

Oui c'est tout à fait cela. Je serais donc, si c'est ce trouble qui me guette, à cycle rapide. Mes phases sont très régulières. Il a pu, peut-être, m'arriver d'en faire moins de 04 par ans. Je n'en sais trop rien. Par contre, concernant le changement d'humeur, qui peut survenir dans une même journée, ce n'est pas ce que je considère être des phases. Je considérais cela comme une très forte sensibilité émotionnelle et environnementale. Une grande réceptivité à la joie comme à la peine, partant du principe que ces deux émotions, sont appréciées particulièrement chez moi, comme je l'ai dit plus haut.

On estime à 01% le nombre de personnes atteintes par cette maladie. Les femmes sont autant touchées que les hommes. En moyenne, le trouble bipolaire apparaît vers l'âge de 30 ans.

Eh bien je n'ai pas trente ans, j'en aurais 26 dans 02 mois ( le 27 Octobre ). Je pense que cela date depuis longtemps, voire depuis très longtemps. Est-ce un facteur tellement important ?...

Les recherches actuelles sont en faveur d'importants facteurs génétiques à l'origine de ce trouble. Cependant, différentes sources de stress extérieurs semblent capables de favoriser la survenue d'un épisode. Les saisons affecteraient aussi les troubles de l'humeur: la manie est plus fréquente en été et la dépression en hiver.

Sur ce point, j'aurais du mal à me prononcer efficacement.


Les symptômes du trouble bipolaire


01- La dépression

La phase dépressive est marquée par :

> Une baisse de l'estime de soi avec une tendance excessive à la dévalorisation et la culpabilité. - une grande tristesse qui s'accompagne souvent de pensées morbides ou suicidaires.

Que dire de plus ? Deux phases, deux comportements contradictoires : une baisse de l'estime de soi dans l'une, une super valorisation dans l'autre : je deviens une sorte de super héros, donc aux super pouvoirs !

> Une perte d'intérêt ou de plaisir pour les activités habituelles ( anhédonie ).

C'est très ennuyant cela, car là où on prend habituellement du plaisir, on en prend plus tout d'un coup. Pour moi, c'est lié directement à la fatigue. Elle est telle que je n'arrive pas à accéder au plaisir, il se dresse au bout d'un chemin trop long, trop pénible pour mes jambes devenues soudain tellement faibles et ma tête tellement lourde...

> Une baisse de la libido.

Et l'impuissance qui va avec elle, alors que tout semble être excitant, une femme magnifique, pour laquelle j'ai énormément de désirs, et pourtant... Une érection fragile, très fragile, qui cesse à la moindre gène. Alors qu'autrement, elle ne cesse et c'est cela la gène...

> Une perte de poids par diminution de l'alimentation ( de façon atypique, on peut aussi observer une prise de poids ).

Si vous saviez, dans cette phase, le nombre de kilos que j'ai perdus, et pourtant sans être obèse du tout, sans doute ne me croiriez-vous pas !...

> Une insomnie avec une grande fatigue ( de façon atypique, on peut aussi observer une hypersomnie dite " refuge " ).

Je suis gâté, j'ai les deux ! Le terme de " refuge " est intéressant, car il m'interpelle. J'ai toujours considéré mon lit comme cela, et, bien entendu, le sommeil qui va avec lui. D'ailleurs, vous pourrez vous satisfaire d'un poème que j'ai écrit, dans la section Écriture, où le sujet, original, est mon lit. Ainsi, vous comprendrez pourquoi ce terme de " refuge " m'a interpellé.

> Un ralentissement de l'activité physique avec une tendance au repli sur soi et à l'inactivité ( apragmatisme ).

Encore une fois, c'est tout à fait exact. Le manque de volonté, qui en réalité n'en est pas un, je vous explique. La volonté est présente, mais c'est comme si quelque chose nous l'enlevait. Il y a nous, et cette chose, la volonté étant une corde. Nous sommes deux à tirer dessus, par manque de force, nous finissons forcément par lâcher, puis on rééssaie, encore et encore, ce qui fatigue... Le repli sur soi est le corollaire de la fatigue. Je voudrais bien ne pas être replier, m'ouvrir à ces moments, mais tout devient tellement fatiguant voire hostile que je n'ai donc le choix de rester là ( et las ) sur place, à attendre, attendre quoi ? Un miracle ? Un déclic ?...

> Un ralentissement de l'activité psychique avec des difficultés de concentration, d'attention.

C'est évident que dans cet étant de fatigue extrême et en plus de déprime, parfois totale, la concentration, qui demande un bon état de santé mental, au moins ponctuellement, suffisant, ne peut être présente. L'attention non plus...

02- La manie

Dans le langage courant, le terme maniaque est employé pour qualifier quelqu'un de tatillon, d'exigent. En psychiatrie, il en est tout autre : un sujet maniaque présente les symptômes inverses de ceux d'une dépression. A savoir :

> Une excellente confiance en soi avec des idées de grandeur, de grands projets.

Voir plus haut.

> Une euphorie excessive.

Idem.

> Une réduction importante du temps de sommeil sans aucune fatigue.

Ça aussi ça fait partie des " joies " de cet phase. Je dis joies entre guillemets car je soupçonne fortement ce gain de temps comme une illusion, que l'on paie par la suite au prix cher...

> Une augmentation de l'appétit sans prise de poids.

Ça c'est troublant. Ça m'arrive, actuellement je suis en plein dedans. Comment ça se fait ?

> Une activité physique très importante.

> Une accélération psychique: leur pensée va trop vite et ils passent sans cesse du coq à l'âne dans une logorrhée impressionnante ( débit verbal augmenté ).

J'en ai parlé plus haut.

> Une désinhibition comportementale avec un désir sexuel accru, des dépenses excessives ( trois voitures, une maison… ), une augmentation des tendances au jeu.

Pour le désir sexuel je suis d'accord, pour les dépenses excessives aussi. Je me suis dit que non en lisant, mais en vérité, ce qui me fait sourire, je me reportais à l'exemple même, parce que je n'ai pas trois voitures du tout, ni acheté de maison, par contre, j'ai dû me calmer à cause de trop fortes dépenses. Quand j'étais dans la dernière, ou l'avant dernière, ou dans les dernières périodes de " haut ", je ne cassais d'aller dans les magasins. J'adore les livres et je ne pouvais pas m'empêcher d'aller les contempler, et de les acheter aussi. Seulement, je n'ai pas le sou, pourtant j'ai pu dépenser 300€ certains mois en livres. Ceci avait pour conséquences de m'enfoncer encore plus dans les dettes... Concernant le jeu euh... ce n'est pas moi qui paie, c'est ma mère. Nous allons parfois, moins à présent mais plus souvent avant, au Casino, elle me donnait pas mal d'argent pour joueur, par chance, seule la dernière fois où j'y suis allé j'ai perdu, c'est-à-dire que je suis sorti sans bénéfice, sinon j'amassais toujours pas mal de bénéfices, heureusement.

> Une irritabilité importante avec un comportement provocateur voire agressif.

»»»

Bonne journée. Bises aux filles Very Happy . Jacques Smile

_________________
(Ramoneur haut savoyard porte-bonheur.)

Clique ici -> «Hello !… Ticket to the mood.…» Born to be bipo
avatar
Jacques

Masculin Nombre de messages : 6090
Age : 61
Type troubles : TB 1 -> schizo-affectif
Emploi / Statut : Invalidité 2ème catégorie — RQTH
Date d'inscription : 20/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/t20-jacques-tb-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage et définition

Message  Invité le Lun 17 Aoû - 22:40

c'est toi cela jacques tu a pas 27 ans je rêve


que se passe t'il dans ce témoignage je ne te reconnais pas enfin si dans pas mal de côté mais j'ai peur pour toi rassure moi bien vite

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage et définition

Message  chispa le Mar 18 Aoû - 0:12

Lu sur le forum de dostissimo :

Ne t'inquiète pas Mélody, moi aussi j'ai un moment cru que c'était Jacques qui re témoignait, puis j'ai relu et remarqué qu'il a bien précèdé le post par la mention ci dessus. C'est une copie d'un post de quelqu'un d'autre qui témoigne et qu'il a trouvé intéressant de recopier.
avatar
chispa

Féminin Nombre de messages : 5478
Age : 55
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage et définition

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum