classification bipo I, II II 1/2 ect

Aller en bas

classification bipo I, II  II 1/2 ect Empty classification bipo I, II II 1/2 ect

Message  chispa le Lun 13 Juil 2009 - 10:44

Voici un extrait de texte qui a le mérite de faire le point sur les différentes classifications, car je lis que pour beaucoup d'entre nous c'est un peu nébuleux;
lien vers le texte complet en dessous.
l'Information Psychiatrique. Volume 81, Numéro 10, 903-9, Décembre 2005, Troubles bipolaires
Auteur(s) : Renaud de Beaurepaire, CH Paul-Guiraud, 94806 Villejuif..

Pour ce qui concerne la définition des troubles bipolaires et l’élargissement du spectre de la bipolarité, l’évolution des concepts est largement liée aux travaux d’Hagop Akiskal, qui retrace dans ce même numéro de l’Information Psychiatrique l’historique de la notion de bipolarité. Sans remonter, comme Akiskal, jusqu’à Falret et Griesinger, nous allons résumer ici les choses de façon très simplifiée, en reprenant les catégories de bipolarité de I à VI. Les bipolaires I sont les anciens maniacodépressifs typiques (un état maniaque franc est nécessaire et suffisant pour poser le diagnostic de bipolaire I). Les bipolaires II sont des bipolaires qui n’ont pas d’état maniaque franc, mais qui présentent ou ont présenté un ou plusieurs états hypomaniaques. Les bipolaires III sont des patients qui ont présenté un état maniaque ou hypomaniaque déclenché par un traitement antidépresseur. Les bipolaires IV sont les patients cyclothymiques ou hyperthymiques. À ces quatre catégories principales, certains auteurs ajoutent les bipolaires V, qui sont des patients qui ont des antécédents familiaux de trouble bipolaire. Enfin, certains individualisent une catégorie bipolaire VI [5], qui inclut toute une série de tableaux cliniques atypiques, considérés (pas forcément à juste titre) comme inclassables ailleurs, comprenant des manies unipolaires, des cycleurs rapides, des états mixtes, des manies dysphoriques et certaines pathologies du tempérament. On doit aussi signaler qu’Akiskal parle de bipolaires 1/2 (schizo-bipolarité), de bipolaires I 1/2 (hypomanies prolongées), de bipolaires II 1/2 (dépressions cyclothymiques), de bipolaires III 1/2 (oscillations de l’humeur liées à la prise d’alcool ou de psychostimulants) et que, pour lui, les bipolaires IV sont constitués par les dépressions hyperthymiques. On soulignera enfin l’importance prise ces dernières années par ce qui a été appelé par exemple la « bipolarité subsyndromique » ou « l’instabilité affective », tableaux cliniques bien réels, mais toujours en attente d’une place concrète dans les catégories de la bipolarité.Ces multiples catégories de bipolaires, fondées sur des études cliniques et épidémiologiques extrêmement bien faites, ont l’avantage d’apporter une caractérisation clinique très subtile à la bipolarité et de rendre à la bipolarité sa véritable importance (qu’elle avait perdue, surtout au profit de la schizophrénie, dans les années cinquante et soixante). Elles ont aussi certains inconvénients. Le premier est d’élargir le spectre de la bipolarité de façon si extensive que l’on cerne parfois mal ses limites, en particulier du côté de la normalité (ce qui a fait dire à certains : « nous sommes tous des bipolaires akiskaliens »). Le second inconvénient est que la complexité des catégories devient parfois plus un handicap qu’une aide pour porter un diagnostic. Apparemment, plus la bipolarité s’étend, plus les critères pour en individualiser rigoureusement les sous-catégories deviennent difficiles à manier. On n’en voudra pour exemple les divergences dans les études épidémiologiques faites par les personnes les plus qualifiées et avec des critères qui semblent les plus opérationnels qui soient : certains auteurs trouvent qu’il y a 3 % de bipolaires dans la population générale et d’autres trouvent des chiffres de l’ordre de 25 % (voir l’article de Frédéric Rouillon dans ce même numéro). On notera toutefois que ce sont les formes les plus périphériques du spectre de la bipolarité qui apparaissent les plus difficiles à définir avec précision, alors que les formes les plus centrales, surtout les bipolaires I, mais aussi II et III, qui sont peut-être les plus importantes à reconnaître en pratique clinique courante, ont des définitions assez claires et une assez bonne cohérence épidémiologique dans les études. Reste que l’on manque toujours de critères solides pour établir un diagnostic différenciel entre une bipolarité et des tableaux cliniques tels que par exemple une bouffée délirante, une personnalité borderline, des troubles anxieux, ainsi que d’autres tableaux [4].Ces réflexions critiques ont leur importance parce qu’elles ont des conséquences sur le plan thérapeutique.
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/medecine/ipe/e-docs/00/04/14/6A/article.phtml
chispa
chispa

Féminin Nombre de messages : 5479
Age : 57
Type troubles : Problématique mixte bipolarité et TDA/H sur une personnalité borderline avec traits abandonniques. Bipolarité MD (bipo1)
Emploi / Statut : Invalidité, Mi temps thérapeutique: thérapie familiale, équithérapeute
Date d'inscription : 28/04/2008

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/sentier-de-

Revenir en haut Aller en bas

classification bipo I, II  II 1/2 ect Empty Re: classification bipo I, II II 1/2 ect

Message  Joha le Jeu 14 Avr 2011 - 23:01

Joha
Joha

Féminin Nombre de messages : 4786
Type troubles : Etoilés & Mutants : depuis toujours. .................................................................................... Trouble de l'humeur réactionnel (en comorbidité), hyperesthésie et sensitivité majeure. .................................................................................. Déficit Attentionnel. ................................................................................... Syndrome d'Asperger (faisant partie des Troubles du Spectre de l'Autisme). ................................................................................... Antécédents de Dépersonnalisation lors de l'enfance et adolescence. ...................................................................................
Date d'inscription : 25/07/2009

http://bipolairemd2008.forum-actif.eu/temoignages-f3/saccepter-t

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum